La police détruit une tente de deuil après la mort du pratiquant Wang Jianguo

M. Wang Jianguo, 32 ans, ainsi que son épouse Zhao Qiumei, tenaient une épicerie dans la rue de Chaoyang, dans la ville de Jilin, province du Jilin. Le 2 mars 2006, le couple a été illégalement arrêté par les policiers du commissariat de Nanjing à cause de leur croyance en ”Authenticité – Bienveillance – Tolérance ”. Ils ont été emmenés au premier centre de détention de la ville de Jilin. La police a confisqué leurs possessions, dont de l’argent liquide et des marchandises pour une valeur de 30 000 yuans. Le 10 avril, après que la respiration et les battements du coeur de M. Wang se soient arrêtés, il a été envoyé à l’hôpital no. 222 de la ville de Jilin pour « traitement d’urgence ».

Pourquoi est-ce que le premier centre de détention de la ville de Jilin est « venu au secours » d’une personne morte? En fait, avant son arrestation M. Wang était en très bonne santé, sans aucune maladie, mais en l’espace de 40 jours dans le premier centre de détention de la ville de Jilin il est mort!

Avec nulle part où réparer cette injustice, les membres de sa famille ont mis en place leur propre lieu de deuil et ont tenu une cérémonie en sa mémoire pour que les gens puissent venir et exprimer leurs condoléances. Le 30 avril, la police a démantelé la tente couvrant le lieu de deuil.

La tente construite à l’intérieur de la cour de M. Wang La police a démantelé la tente et vidé la cour

Le rapport de traitement médical d’urgence du docteur (No: 6156)
Wang Jianguo, homme, 32 ans, nationalité Han, unité de travail: centre de détention
Heure d’entrée: 15h58, 10 avril 2006.
Méthode d’entrée: porté
Histoire du patient: Selon les fonctionnaires du centre de détention, pendant le mois dernier le patient a refusé de manger. Mais après lui avoir parlé, il a finalement ingéré des petites quantités de nourriture fluide fine, tout en perdant du poids. Il est entré pour traitement le 10 avril 2006. Son état s’est aggravé vers environ 15h20, difficulté à respirer, pouls faible. Tension artérielle 80/50. Est arrivé à 15h58.

Examen: T:0 C P:0 Nombre/Minute BP:0 mm Hg, Conscience 0, Pupilles: gauche 4 mm, Droite 8-10 mm. Le patient est arrivé aux urgences à 15:58.

Examen: La respiration et les battements du coeur du patient se sont arêtés, le pouls a disparu, pupille droite 8-10mm, gauche 4mm, aucune réaction à la lumière, pas de pouls cardiaque, pas de son de respiration, aucune blessure sur la poitrine, le dos, les bras, ou les jambes. Avons fait des massages cardiaques, un électrocardiogramme, et une injection musculaire de coramine. Aucun effet. Diagnostique préliminaire : 1. Malnutrition. 2. Insuffisance du cycle respiratoire. Aucun scanner du crâne n’a été fait après avoir demandé au directeur du centre de détention.
Situation de secours : Déjà mort à l’arrivée.
Heure de sortie : 16h45, 10 Avril 2006
Infirmière : Zhang Lianfei

Inquiétudes concernant la mort de M. Wang Jinguao:
Avant son arrestation, M. Wang était en bonne santé, et fort et il n’avait aucune maladie. Pourquoi est-il mort après 40 jours dans le premier centre de détention de la ville de Jilin ?

Le rapport sur le patient ce matin là indiquait que M. Wang faisait une grève de la faim depuis deux jours. Mais l’après midi, le rapport montrait qu’il avait refusé de manger depuis plus d’un mois. Quelle déclaration est vraie ? S’il avait été en grève de la faim depuis deux jours, alors il est peu probable, qu’il serait mort de faim. Si M. Wang avait été en grève de la faim depuis plus d’un mois, il devait être extrêmement faible. Alors pourquoi ne l’ont-ils pas gardé à l’hôpital au lieu de le renvoyer au centre de détention pour être persécuté de nouveau. ?

Le rapport médical indiquait : « insuffisance du cycle respiratoire ». Qu’est-ce qui avait causé son « insuffisance du cycle respiratoire « ? Quand M. Wang a été transporté dans la salle d’urgence de l’hôpital 222, le docteur a déclaré le patient déjà mort. Mais afin de se dérober à leur responsabilité, les autorités du centre de détention de la ville de Jilin ont écrit « Mort après que les secours aient échoués » sur le rapport de décès de M. Wang, qui a été envoyé au commissariat de Chuanying de la ville de Jilin. M. Wang était mort quand ils l’ont transporté à l’hôpital, alors comment aurait-il pu être sauvé ? Etait-ce pour dissimuler leur crime de meurtre ?

Le rapport de cette après-midi là déclarait : « le directeur du centre de détention n’a pas autorisé de scanner du crâne ». Pourquoi n’a-t-il pas autorisé de scanner du crâne ? Quand des membres de la famille ont regardé son corps, ils ont vu des bosses à l’arrière de la tête de M. Wang. Venaient elles de coups ? Les marques de blessures sur son visage et ses avant bras et le fait que la partie supérieure de son dos était rouge violacé suggéraient également qu’il avait été frappé. Etant données ces blessures graves, pourquoi est-ce que les raisons déclarées de sa mort étaient limitées à « malnutrition » et « insuffisance du cycle respiratoire » ? Le directeur adjoint du centre de détention, Cong Maohua, a dit aux membres de la famille de M. Wang « Nous lui avons injecté du glucose. Il avait des problèmes avec sa tête. Sa respiration n’était pas normal et il avait des problèmes avec ses poumons ». M. Wang était en très bonne santé. En fait, il pratiquait des arts martiaux et n’avait jamais eu de problèmes aux poumons. Pourquoi Cong Maohua a-t-il dit qu’il avait des problèmes aux poumons ? Est ce que le centre de détention n‘aurait pas nourri M. Wang de force et que le tube pour la nourriture, inséré par erreur dans ses poumons, aurait introduit du liquide dans ses poumons, et qu’il serait mort d’une infection des poumons ? Puisque le centre de détention pratiquait la nourriture de force, comment sa mort aurait-elle pu être attribuée à la malnutrition.

Quand quelqu’un meurt, c’est une ancienne tradition chinoise de mettre en place une cérémonie pour que les gens viennent exprimer leurs condoléances. Avec la mort regrettable et injuste de M. Wang Jianguo, sa famille n’avait nulle part où la publier, ils ont donc mis en place leur propre lieu de deuil. Un poème a été suspendu, disant « Les gens aux cheveux gris disent au revoir aux gens aux cheveux noirs, qui connaissent l’injustice » et « soyez une bonne personne. Les cieux ne vont pas tolérer la persécution. » Il était écrit plus haut « Mort misérablement dans un centre de détention après 40 jours ».

A environ cinq heure du matin le 30 avril 2006, le directeur du commissariat de la ville de Jilin, bureau de Changyi, ainsi que 40 à 50 officiers, dont cinq à six policières, sont venus à plus de 10 voitures chez M. Wang, situé à la quatrième équipe, village de Hongyuan, région de Changyi. La police a bloqué toutes les rues devant la maison de M. Wang. A ce moment là les parents de M. Wang n’étaient pas à la maison, mais plusieurs membres de la famille étaient là. La police s’est introduite de force dans la cour, a entouré les membres de la famille, et leur ont dit de ne pas bouger. Ils ont dit que c’était un ordre de leurs supérieurs. Ils ont commencé à démanteler la tente et ont dit « Ce lieu de deuil donne vraiment une mauvaise impression. »

La police a confisqué tout ce qui était à l’intérieur et à l’extérieur du lieu de deuil, sauf les photos de M. Wang, et les deux rapports médicaux contradictoires, une analyse des circonstances suspectes concernant la mort de M. Wang, les poèmes, un grand caractère « injuste » collé à un morceau de tissu noir, la couronne et le panier de fleurs, un brûleur d’encens, et des gens en papiers, des chevaux en papier et des fruits pour la cérémonie commémorative, ainsi que les matériaux pour la tente, dont la structure en bois.


Traduit de l’anglais en Suède le 17 septembre 2006

Version anglaise disponible à http://clearwisdom.net/emh/articles/2006/7/21/75733.html
Version chinoise disponible à http://www.minghui.org/mh/articles/2006/7/2/131959.html


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.