Ordre du gouvernement et conscience personnelle [Rééd.]

"Si la conscience d'une personne lui dit que ce que le gouvernement lui indique de faire ou l’attitude que la société l’incite à avoir sont fausses, alors comment doit-elle faire ? C'est vraiment une vieille question. Il est très facile de dire: l’individu ne doit pas endosser la responsabilité d’une chose faite sous une pression irrésistible, , car il dépend totalement de la société dans laquelle il vit et est donc forcément manipulé par elle. Cependant, cette façon de s’exprimer par déduction montre elle-même en quoi et à quel point ce genre de conception est contradictoire avec notre sens de la justice.
Bien que la pression extérieure puisse influencer à un certain degré le sens de la responsabilité d'une personne, elle n'est pourtant pas du tout capable de le détruire totalement. Lors du Jugement de Nuremberg, on considérait cette position comme évidente. Le critère moral existant dans notre société ainsi que nos lois et coutumes générales résultent toutes des efforts accumulés d'innombrables individus de toutes les époques, pour exprimer les choses qu'ils considèrent comme justes. Le régime, s'il n’est pas soutenu par le sens de la responsabilité des individus, sera à terme incapable de moralité. C'est pourquoi tout effort pour réveiller ou renforcer ce sens de la responsabilité est une contribution importante à l'humanité. »

Ci-dessous un extrait de la lettre ouverte qu’Einstein écrivit à la communauté des scientifiques américains le 19 juillet 1950. Nous pouvons encore aujourd’hui bénéficier de ces enseignements utiles.

Einstein soulève une question aiguë : quand l'ordre du gouvernement et la conscience d'un individu sont en conflit, quel doit être en fin de compte le critère ? La façon de traiter ce problème doit vraiment attirer notre attention et notre réflexion, car chacun de nous peut le rencontrer. Après la 2ème guerre mondiale, lors du jugement des criminels de guerre fascistes à Nuremberg, les gouvernements de tous les pays ont adopté la position suivante: aucun acte immoral ne doit être pardonné sous prétexte qu'on l'a commis sur l'ordre du gouvernement. Quels sont en fin de compte les actes immoraux? Seul le jugement et la conscience individuels peuvent le déterminer. Les règles morales doivent être supérieures aux lois. Cette attitude est conforme au bon sens du peuple pour juger du vrai et du faux.

Quand un individu n'obéit pas aux lois en raison de sa conviction morale, le gouvernement le considérera comme un rebelle qui viole les lois et doit être puni. En même temps qu'il décide de ne pas obéir aux lois, il est en train de sacrifier ses intérêts personnels pour améliorer la société et rechercher la vérité et la justice qui est la cause la plus importante. Sur les sujets ayant une signification décisive, cette manière de faire constitue souvent le seul moyen de faire progresser la société; il en est ainsi surtout quand les conditions existantes ne permettent pas d’ utiliser de manière efficace le processus légal normal.

Actuellement, la multitude des pratiquants de Falun Gong ainsi que les personnes de bonne volonté de différentes classes sociales qui veulent bien soutenir le Falun Gong ont beaucoup sacrifié et nous montrent un exemple glorieux.

Le grand scientifique Einstein était très clair sur cette question. Il a dit: "Je crois qu'un individu doit agir selon sa conscience, même si ce genre de comportement offense nécessairement les lois de l’Etat. Je crois qu'il doit agir ainsi, même s'il sait clairement qu’il sera condamné par l'autorité, il doit faire ainsi. C’est l’attitude la plus conforme à notre sens moral intime ... ... Obéir aveuglement aux lois de l’Etat que nous considérons immorales ne peut qu’entraver le combat pour changer ces lois immorales." Il a dit encore: "Ce que je veux faire, est seulement servir la vérité et la justice avec mes faibles capacités, et je suis prêt à risquer de ne pas avoir la considération de tous."
[…]
le 29 décembre 2000
http://www.minghui.org/mh/articles/2001/1/11/zip.html#0

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.