Histoires de la Chine ancienne : Les recommandations sages et désintéressées de Qi Xi

Dans la troisième année du règne du Duc Xiang de l’Etat de Lu lors de la Période Printemps et Automne (722-481 avant J-C) un officier militaire de haut-rang nommé Qi Xi décida de prendre sa retraite et de rentrer chez lui. Avant de partir, le Duc Dao de l’Etat de Jin lui demanda de lui recommander quelqu’un pour le remplacer. Qi Xi lui recommanda Jie Hu, en dépit même du fait qu’il fut son ennemi numéro un. Lorsque le Duc Dao était sur le point de le nommer comme remplaçant de Qi Xi, Jie Hu mourut. Le Duc Dao demanda donc à Qi Xi de lui recommander quelqu’un d’autre. Cette fois là, il lui recommanda son fils Qi Wu. Entre temps, Yang Shezhi, le bras droit de Qi Xi mourut. Le Duc lui demanda de lui recommander quelqu’un d’autre pour occuper son poste. Qi Xi lui recommanda le fils de Yang Shechi, Yang Shezhi et le Duc Dao accepta les deux propositions.

Plus tard, Confucius fit un commentaire sur la personnalité de Qi Xi. Confucius dit, « Ces recommandations illustrent que Qi Xi avait recommandé des gens véritablement compétents pour ces postes publics. Ce n’était pas pour manifester de l’affection à son ennemi. Il a vu en lui des qualités. Il a proposé par la suite son fils en vue de son remplacement, ceci en dehors de tout égocentrisme. Il a recommandé le fils de son bras droit, sans intention aucune de former son propre clan. Selon Les Classiques de l’Histoire, ”Sans favoritisme ni factions, la Cour Impériale est devenue vertueuse”. Ces mots incarnent bien Qi Xi. Il recommanda vraiment des gens compétents, tels que Jie Hu, Qi Wu et Yang Shechi pour des postes publics. Il a accompli trois bonnes actions parce qu’il a recommandé des personnes vraiment talentueuses pour le gouvernement. Seules des personnes vertueuses peuvent recommander des personnes comme elles. Selon le Recueil des Chants, « C’est précisément grâce à sa vertu que quelqu’un est capable de recommander les gens ayant des vertus semblables pour des fonctions publiques. » Qi Xi est un homme vertueux.

Cette histoire est un condensé de “Le Commentaire de Zuo" tiré des Annales Printemps et Automne, les chroniques officielles de l’Etat de Lu, compilées par Confucius couvrant la période 722- 481 avant J-C.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.