Sachant que Dafa est bon, les villageois protègent les pratiquants

Ma tante et mon oncle ont tous les deux la trentaine. Après avoir remarqué les changements dans les paroles des gens et leurs actions après que ceux-ci soient devenus des pratiquants de Falun Dafa, le couple a eu une haute opinion de Falun Dafa. Lorsque les pratiquants ont glissé des documents de clarification de la vérité sous leur porte, le couple les a lus avec attention, les a chéris et partagé et échangé ces documents avec leurs amis. Lorsque les pratiquants de Falun Dafa ont été persécutés, ma tante et mon oncle les ont aidés du mieux qu’ils le pouvaient et n’ont jamais été intimidés. Il y a quelque temps, ils sont venus me voir, ils voulaient apprendre Falun Dafa. Je leur ai donné une copie de Zhuan Falun [le texte principal de Falun Gong] et un jeu de cassettes des conférences de Falun Dafa. Plus tard, j’ai été forcé de quitter la maison à cause de la persécution et je n’ai pas pu leur apprendre les exercices. C’est pourquoi ils ne savent toujours pas comment faire les exercices et n’ont pas la série des livres de Falun Dafa. Cependant, je me sens heureux du plus profond de mon cœur pour leur sens de la justice et leur courage confrontés au mal.

Ma tante m’a parlé d’un incident qui a eu lieu il y a quelques jours lorsque je suis allé leur rendre visite chez eux. L’histoire de l’incident m’a ému et je ressens les changements évidents dans l’attitude des gens envers Falun Dafa. Un homme et sa femme de leur village sont tous les deux des pratiquants de Dafa. Un jour, la femme est allée distribuer des brochures et la police l’a enlevée. La police a ensuite fouillé sa maison et frappé son mari à la tête jusqu’à ce qu’il saigne. Quelques jours après, la police a alors enlevé le mari. Lorsque la police l’a trouvé, il était en train de travailler dans sa remise. La police l’y a battu et s’apprêtait à l’emmener. Des gens qui travaillaient dans le quartier ont entendu l’agitation et se sont approchés, l’un après l’autre, pour raisonner la police. Les villageois se sont disputés avec la police. Quelques uns ont dit : « Si quelque chose ne va pas, vous pouvez en parler calmement. Pourquoi battez-vous les gens ? » Un villageois y est allé et a empêché le policier de tenir le pratiquant. Le pratiquant a saisi l’opportunité et s’en est allé. Les quatre ou cinq policiers semblaient abasourdis et n’ont pas réalisé ce qui s’était passé. Lorsqu’ils ont enfin réalisé, le pratiquant de Falun Dafa avait déjà disparu.
Ces policiers n’ont pas voulu abandonner. Ils attendaient le pratiquant auprès de sa remise avec leurs matraques électriques. Ma tante est calmement allée mettre de l’ordre dans la remise du pratiquant, ignorant complètement ces gens pervers. Quelques heures après, le pratiquant a pensé que la police était peut-être partie et a voulu retourner dans sa remise pour travailler. Des villageois lui ont fait signe, lui indiquant qu’il n’était toujours pas sûr pour lui de retourner. Ensuite, avec quelques difficultés, quelques villageois ont finalement été capables d’aider ce pratiquant à s’échapper en sécurité.

Le 28 juin 2002

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.