Ancienne histoire de culture spirituelle : Cultiver la parole.

 


Au temps du Tathagata Jiaye, il y avait un jeune moine qui chantait très bien. A cause de ses capacités, il avait pris l’habitude de regarder les autres moines de haut lorsqu’il chantait des psalmodies au Bouddha avec eux. Il pensait que sa voix était supérieure à celles des autres, plus claire, plus riche et plus profonde . Il se comportait de façon arrogante et voulait toujours montrer qu’il était extraordinaire.


Un vieux moine à la voix rauque ne parvenait pas à chanter les psalmodies correctement. Le jeune moine le ridiculisait toujours et lui disait à quel point sa voix était dégoûtante. Il ne savait pas, bien sûr, que le vieux moine avait déjà atteint le niveau d’Ahrat.


Un jour le vieux moine vint le voir et lui demanda “Vous me connaissez ?”


Le jeune moine répondit “Je vous connais depuis longtemps. Vous êtes le vieux moine qui chante avec une voix rauque et met tout le monde mal à l’aise. “


Le vieux moine répondit “Même si je ne chante pas bien, je me suis libéré des entraves de la vie et de la mort et ne connaîs pas d’inquiétude dans ce monde humain. “


En entendant cela, le jeune moine fut déstabilisé et se sentit honteux. Il implora le vieux moine de lui pardonner. Mais le karma était déjà formé. Il devait souffrir pendant les cinq cent prochaines réincarnations à cause de ses paroles insultantes.


Un jour, cinq cent marchands se réunirent pour se rendre dans un endroit éloigné. L’un d’eux vint avec un chien pour que celui-ci veille sur eux la nuit. Sur la route, le chien vola un morceau de viande lorsque son propriétaire s’était endormi. Lorsque le marchand se réveilla et vit ce qui s’était passé, il était très en colère et battit sévèrement le chien. Il l’abandonna après lui avoir brisé les pattes.


Alors, voyant cela avec son œil céleste, le Bouddha Myna vint et donna de la nourriture et de l’eau au chien et lui impartit aussi la Loi de Bouddha. En entendant la Loi, le chien mourut immédiatement pour se réincarner dans une famille de Brahman dans la ville de Shewei.


Un jour que Bouddha Myna mendiait seul sa nourriture, un Brahman le vit et demanda " Honorable moine, êtes vous seul ici sans un jeune moine pour vous accompagner ? "


Bouddha Myna lui dit "Vous avez un jeune garçon. Pouvez-vous me le confier pour être mon jeune moine ?"


Le Brahman répondit “Le garçon n’a que 7 ans. N’est ce pas un peu jeune ? "


"C’est juste le bon âge." lui répondit le Bouddha Myra :


Parce que le Bouddha Myna lui avait donné à manger et lui avait imparti la Loi de Bouddha, le chien s’était réincarné en jeune moine pour le servir afin de le rembourser pour lui avoir sauvé la vie.


Le jeune moine était apte à comprendre la Loi de Bouddha que lui avait impartit le Bouddha Myna, et obtint son accomplissement rapidement. Comme il s’était libéré, il réalisa que la souffrance de ces cinq cent réincarnations étaient entièrement en raison de ses calomnies vicieuses envers le vieux moine.


Cette histoire nous dit que même entre pratiquants, on ne peut pas comparer sa propre force à l'insuffisance des autres. C’est la raison pour laquelle vous ne pourrez jamais mesurer le niveau des autres pratiquants et leur compréhension de la Loi de Bouddha à travers le nombre de capacité de gens ordinaires qu’ils ont.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.