The Epoch Times : Le monde devrait fuir la Chine, dit le Vice président de l’Union européenne

L’Equipe d’Epoch Times d’Australie


Le Vice président du parlement européen Edward McMillan-Scott (The Epoch Times)
Le Vice président du Parlement européen, M. Edward McMillan-Scott, a visité la Chine le mois dernier et déclaré que, si ce qu’on lui a raconté est vrai : " le monde civilisé devrait fuir la Chine."

Dans une déclaration officielle à La Grande Epoque, M. McMillan-Scott a dit qu’il était allé à Pékin pour enquêter sur des allégations que les pratiquants de Falun Gong étaient utilisés comme donneurs vivants au service du commerce massif d’organes de la Chine

“J’ai entendu dire que les pratiquants étaient brutalement traités et que la persécution par d' autres prisonniers est encouragée mais ce sont des nouvelles de transplants de prisonniers vivants- une récompense funèbre pour leur mode de vie sain- qui m’ont attiré en Chine, " a-t-il dit .

M. McMillan-Scott a dit que, parmi la diversité des réunions avec des diplomates, des ONG, des journalistes et d'autres spécialistes à Pékin il y a eu un long échange avec l'avocat des droits de l'homme Gao Zhischeng et une série d’interviews secrets avec des pratiquants de Falun Gong. Il a dit que les pratiquants, tous d' anciens prisonniers, lui ont parlé de "coups violents", de "torture" et de "cadavres…avec des trous là où les organes avaient été prélevés."

M. Gao, dont la vie a été menacée, qui a vu fermer son cabinet et a été confronté au harcèlement continuel de la police pour avoir parlé des atrocités infligées aux pratiquants de Falun Gong, lui a aussi parlé des atrocités encourues pas ses clients et a été critique de l’occident qui ignore leur situation.

“Gao, un chrétien, m’a dit que j’étais le seul politicien en sept ans à rencontrer d' ex-prisonniers du Falun Gong, et à critiquer les diplomates occidentaux pour passer leur chemin en changeant de trottoir,” a déclaré M.McMillan-Scott.

M. McMillan-Scott a vu le Falun Gong passer d'un exercice populaire à une pratique persécutée

“La première fois que je suis allé à Pékin en 1996, tout espace ouvert était rempli de gens qui pratiquaient. Puis en 1999 le régime a décidé que le Falun Gong pouvait devenir une force organisée et il a commencé une répression sans merci."

“Puis en 1999 le régime a décidé que le Falun Gong pouvait devenir une force organisée et il a commencé une répression brutale, organisée par son notoire “Bureau 610”, nommé d'après sa date de fondation.”

M. McMillan-Scott a dit qu’il s'inquiète à présent pour la sécurité des pratiquants qu’il a rencontrés.

“Avec mon interprète, les hommes ont été rapidement arrêtés, détenus et questionnés pour le “crime” de m’avoir rencontré,” dit il. " Un pratiquant est toujours porté manquant et l’on craint qu’il ne soit torturé. "

M. McMillan-Scott a demandé une réunion urgente avec l’ambassadeur chinois à l’UE disant “D’après plusieurs diplomates, journalistes et autres spécialistes que j’ai rencontré, ce n’est pas juste le Falun Gong mais d’autres bouddhistes- particulièrement les tibétains, les chrétiens et les musulmans qui sont persécutés.

“Si les gens à Pékin pensent que c’est la façon de se préparer pour les jeux olympiques ils ont composé le mauvais numéro. »

M. McMillan-Scott n’est pas le seul parlementaire à chercher des réponses aux allégations de “génocide” qui aurait lieu en Chine.

Le gouvernement des Etats-Unis, les N.U enquêtent sur la persécution du Falun Gong

Le représentant des Etats-Unis Chris Smith a annoncé que le département d’état et les N.U enquêtent tous les deux sur les déclarations que "la Chine cible des milliers de prisonniers innocents du Falun Gong qu’elle retient pour des prélèvements d’organes n’attendant peut-être même pas qu’ils soient morts."

M. Smith, qui est le président du sous-comité de la Chambre sur l' Afrique, les droits de l’homme globaux et les Opérations internationales a dit : " Toute relation que nous avons avec la Chine doive commencer par un respect fondamental pour les droits de l’homme de base. La population de la Chine ne mérite pas moins."

L’ancien secrétaire d’état du Canada, David Kilgour, et l’avocat des droits de l’homme, David Matas, ont également déclaré leur intention d’enquêter sur la persécution du Falun Gong. Ils iront en Chine ce mois-ci, dans le cadre de leur enquête.

M. Kilgour a dit que l’"enquête entièrement indépendante" culminerait dans un rapport, dont il espérait qu'il jetterait la lumière sur les atrocités rapportées.

Source :
http://theepochtimes.com/news/6-6-16/42819.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.