Les projets de mise en place d’un camp de concentration secret pour persécuter le Falun Gong dans la ville de Daqing ont été abandonnés suite à un manque de personnel

En 2004, j’ai été illégalement détenu dans un centre de détention. J’ai appris le projet de l’administration communiste, de la ville de Daqing, de construire un camp de concentration secret pour persécuter les pratiquants de Falun Gong. Pour diverses raisons, ce projet n’a pas été réalisé.

Les autorités de la ville de Daqing avaient construit une prison secrète nommée : " Camp de concentration du Falun Gong " entre l’hôtel Jianshe et le centre de détention de la ville de Daqing. Le gouvernement voulait l’utiliser pour détenir et persécuter " les prisonniers politiques ", en fait, les pratiquants de Falun Gong refusant d’abandonner leurs croyances. Ceux y étant incarcérés n’en sortiraient jamais vivants.

Ce projet gigantesque a été fini en automne 2003. Les fonctionnaires locaux attendaient les ordres de leurs superviseurs au sujet du nom officiel du camp de concentration, parce qu’ils n’osaient pas le nommer eux-même. Il était certain que les noms comme : " centre de détention ", " prison" et "camp de travail "et termes semblables ne seraient pas envisagés. Ils planifiaient d’envoyer tous les pratiquants de la ville de Daqing dans ce camp de concentration. Ils avaient déjà émis des avis dans tous les lieux où se tenaient les pratiquants disant que, comme ils étaient difficiles à gérer et refusaient de coopérer avec les fonctionnaires, ils seraient transférés et détenus quelque part. Les pratiquants se trouveraient dans l’impossibilité de quitter le camp de concentration. Leurs familles et les autres personnes ne connaîtraient pas leurs situations et ils y seraient détenus secrètement jusqu’à la mort.

Le gouvernement de la ville de Daqing a assigné certains officiers de police et docteurs pour travailler au camp de concentration. Comme ceux qui allaient y travailler n’auraient pas la permission de rentrer chez eux ou de quitter le site, personne ne voulait y aller. Les officiers de police y ayant été nommés ont utilisé leurs contacts et sont revenus avec des prétextes pour se sortir de cette affectation, à la fin, très peu de gens pouvaient y aller. Sun Hengli, l’ancien chef du centre de détention de la ville de Daqing, a couché avec de nombreuses femmes. Il était très dévoué à la persécution du Falun Gong et a été nommé chef du camp de concentration, bien qu’il ne souhaitait pas y aller.

Certains fonctionnaires de divers centre de détention et d’autres lieux, qui connaissaient la vérité ne voulaient pas que les pratiquants y soient transférés; ils désiraient que les pratiquants soient libérés. Au centre de détention où j’étais détenu, quand certains enquêteurs sont venus m’interroger, les gardiens ont dit à la personne responsable du cas : "Dépêche toi et libère-le! Les pratiquants de Falun Gong sont de bonnes personnes. " Certains fonctionnaires de haut-niveau désapprouvaient la détention des pratiquants dans un camp de concentration, mais leurs mots n’ont pas compté. Pour différentes raisons, le camp ayant été construit pour persécuter les pratiquants de Falun Gong n’a pas été utilisé.

Je désirais exposer cela quand j’ai quitté pour la première fois le centre de détention, cependant, quand j’ai entendu que le camp de concentration n’avait jamais commencé ses opérations, j’ai oublié l’histoire. Après avoir lu sur les crimes du camp de concentration secret de Sujiatun, je me suis rappelé de ce que j’avais vu et entendu. Je pense que les fonctionnaires du régime communiste central à un haut niveau planifient systématiquement l’établissement de camps de concentration visant les pratiquants de Falun Gong.


Traduit de l’anglais au Canada le 2 avril 2006


Version anglaise disponible à :
http://clearwisdom.net/emh/articles/2006/3/31/71375.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.