Allemagne : une pratiquante du Falun Gong s’est vue refuser sa prolongation de passeport parce que son nom était sur une liste noire

Le 10 Février, des membres de l'équipe du journal chinois et allemand The Epoch Times (La Grande Epoque) sont venus à l’ambassade chinoise à Berlin pour protester contre les violences du PCC et demander à ce que les hommes de main qui ont battu le Dr Li Yuan (pratiquant du Falun Gong), un technicien responsable de The Epoch Times à Atlanta, aux Etats-Unis, soit traduits en justice. Au même moment, Zheng Zhihong, une pratiquante du Falun Gong de Berlin avait été invitée à venir à l’ambassade pour "discuter".

Avant d’entrer dans l’ambassade, Mme Zheng a parlé au policier de service à propos de son passeport et de la nature malveillante du PCC et lui a également donné un exemplaire des " Neuf Commentaires sur le PCC ", un éditorial publié par le journal The Epoch Times.

La semaine précédente, Mme Zheng avait demandé la prolongation de son passeport et l'avait remis à l’ambassade avant sa date d’expiration. En attendant, elle devait aussi déclarer la résidence permanente pour son fils âgé de cinq mois. Le personnel de l’ambassade a accepté son formulaire et lui a dit qu’elle pourrait avoir son passeport le vendredi suivant, le 10 Février. Le Lundi, Mme Zheng a reçu un appel de l’ambassade. La personne au bout du fil a demandé si Mme Zheng pratiquait le Falun Gong ou non. Lorsqu’elle a répondu " Oui ", on lui dit de venir à l’ambassade pour "discuter". Lorsque le personnel de l’ambassade a demandé si son mari pratiquait également le Falun Gong, elle a refusé de répondre.

Le 10 février, Zheng, ainsi qu'un pratiquant de Falun Gong occidental, sont arrivés à l’ambassade où elle a eu une discussion avec un membre du personnel au guichet pour les demandes de prolongation de leurs passeports. D’après Mme Zheng, le membre du personnel lui a dit : " Vous devriez savoir ce que les pratiquants de Falun Gong font en Chine." Zheng a répondu : "Je sais non seulement ce qu’ils font, ils n’ont rien fait d’illégal mais je sais ce que fait le PCC en Chine et également comment le PCC persécute le Falun Gong. " Après son observation, le personnel qui parlait avec elle a semblé nerveux et a semblé ne pas vouloir en dire davantage.

Finalement, le membre du personnel de l’ambassade a refusé de rendre le passeport de Mme Zheng, avec l' excuse qu’il n’était pas encore prêt. Zheng leur demanda d’expliquer pourquoi ils lui avaient au départ que son passeport serait prêt d’ici une semaine mais disaient qu’il ne l’était toujours pas et voulaient toujours discuter avec elle à propos du Falun Gong. Le fonctionnaire a refusé de donner une quelconque explication ; il a appelé un policier allemand et lui a menti en disant que Mme Zheng distribuait des documents à propos du Falun Gong à l'intérieur de l’ambassade. Quand le policier a remarqué que Mme Zheng ne distribuait aucun document, il est reparti sans prêter la moindre attention à la demande.

Après avoir quitté l’ambassade, Mme Zheng s'est jointe immédiatement à la protestation contre les violences du PCC.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.