La sincérité des anciens Chinois

 

Il y avait durant la Dynastie Song, dans la région de Changhua, deux frères appelés Zhang. Ni l'un ni l'autre ne pouvait avoir d'enfants et finalement, l'aîné des frères et sa femme adoptèrent un enfant de proches parents. Peu après, la femme donna naissance à leur propre enfant.


Le plus jeune des frères demanda à son aîné : "Maintenant que vous avez votre propre enfant, me donnerez vous l'enfant adopté?"


L'aîné en parla à sa femme qui ne fût pas d'accord : "Ce n'est pas juste de faire cela. Nous avons adopté cet enfant parce qu'à ce moment là nous n'en avions pas. Maintenant nous allons l'abandonner parce que nous avons notre propre enfant? Que va-t-on penser de nous ?"


Le plus jeune des frères continuait à insister pour prendre l'enfant adopté et la femme finit par lui dire : "D'accord, je te donnerai mon propre enfant."


Le jeune frère n'osait pas accepter jusqu'à ce que la femme insiste sincèrement pour lui donner son propre enfant.


Ayant grandi, les deux garçons passèrent brillamment le concours du service civil provincial, ce qui amena des honneurs à leurs parents.


Les gens commentèrent que c'était une récompense pour leur bon cœur et leurs bonnes actions.


Un autre homme de la Dynastie Song nommé Zhou Mi nous a raconté l'expérience de sa famille :


"Mon ancêtre est venu de Licheng de la ville de Ji Nan. Une fois dans sa vie mon grand-père a fait l'expérience du malheur quand les Jurchens (女真) du Royaume de Jin envahirent la Dynastie Song. Les 16 membres de sa famille s'enfuirent dans toutes les directions afin d'échapper aux massacres militaires.


Mon arrière grand-père se sauva tout seul dans une grande vallée spacieuse. Il se cachait pendant la journée et se dépêchait de fuir la nuit. Une nuit des cavaliers de la troupe de Jin le poursuivirent. Il pensa ne pas pouvoir échapper à la poursuite. Courant et courant il atterrit dans un ancien temple. Il n'y avait ni couverture ni abri ou se cacher dans le temple, excepté une grande sculpture. C'était une sculpture d'une déité nommée Divin Empereur Zhen Wu. Il rampa désespérément au fond de la sculpture, attendant la mort. Peu après, les hommes de Jin entrèrent et se mirent à le chercher. Ils cherchèrent à coté du temple, dans les bois, même sur les poutres du temple et dans tous les endroits qu'ils purent trouver. Mais ils ne cherchèrent pas au fond de la sculpture.


Après cela, mon grand-père gagna la ville de Hangzhou, où par chance tous les membres de sa famille se retrouvèrent. À leur stupéfaction, chacun des 16 arriva séparément dans la ville de Hangzhou sans qu'aucun d'eux ne manque. La famille crut que les divinités les avaient protégés. Depuis lors, notre famille réunie a sincèrement vénéré le Divin Empereur de Zhen Wu de génération en génération. Quand c'était l'anniversaire du Divin Empereur de Zhen Wu, la famille entière s'abstenait de viande et de vin afin de vénérer et de célébrer.


Nous n'avons pas installé de reliquaire ni vénéré la déité pour demander plus de bénédictions, mais plutôt pour exprimer notre gratitude.


Note historique

Artiste talentueux, l'Empereur Huizong (宋徽宗) de la Dynastie Song du Nord négligea l'armée, amenant la Chine Song du Nord à s'affaiblir de plus en plus pour finalement tomber à la merci des ennemis étrangers. Quand les Jurchens (女真) de Mandchourie fondèrent la Dynastie Jin (女真) et attaquèrent le Royaume de Liao de l'Empire Song, la cour de Song s'allia avec les Jin et attaqua les Liaos du sud. Ils vinrent à bout du royaume de Liao, un ennemi de longue date des Song. Toutefois, un ennemi encore plus terrible, les Jins, étaient maintenant à la frontière nord. Mécontents de l'annexion du Royaume de Liao, et évaluant justement la faiblesse de l'empire Song, les Jins déclarèrent bientôt la guerre à leur ancien allié, et au début de l'an 1126 ap. JC ils traversèrent le Fleuve Jaune et arrivèrent en vue de Kaifeng, la capitale de l'empire Song. Pris de panique, l'Empereur Huizong abdiqua le 18 janvier de l'an 1126 ap. JC en faveur de son fils qui devint l'Empereur Qinzong. (宋欽宗).


Les murs de Kaifeng représentaient une épreuve insurmontable pour la cavalerie de Jin, et ceci combiné à la féroce résistance des officiers chinois qui n'avaient pas totalement perdu courage comme l'Empereur Huizong, eut pour conséquence que les Jins abandonnèrent le siège de Kaifeng et retournèrent au nord. L'Empire Song, toutefois, dû signer un humiliant traité avec les Jins, acceptant de payer une indemnité de guerre colossale et de verser un impôt aux Jins chaque année.


Mais même d'aussi humiliantes conditions ne purent sauver l'Empire Song. Après quelques mois, les Jins revinrent du sud de nouveau, et cette fois ils étaient déterminés à percer les murs de Kaifeng. Après un siège amer, Les Jins entrèrent à Kaifeng le 9 janvier de l'an 1127 ap. JC et de nombreux jours de pillage, de viols, et de massacre s'ensuivirent. Le Grand Empereur Huizong, son fils l'Empereur Qinzong, ainsi que toute la cour impériale et le harem furent capturés par les Jins.


Le Grand Empereur Huizong et l'Empereur Qinzong furent rétrogradés au rang de roturiers par les Jins le 20 mars de l'an 1127. Ils furent exilés tous les deux et vécurent le reste de leurs vies dans de misérables conditions.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.