AFP : Le mari Japonais d’un membre du Falun Gong presse Pékin de relâcher sa femme

TOKYO, 27 mai (AFP) Le mari d’une membre du groupe spirituel Falun Gong âgée de 37 ans appelait lundi la Chine à relâcher sa femme, arrêtée à Beijing la semaine dernière avec deux autres membres[du groupe] Japonais. Yoko Kaneko est détenue depuis vendredi après son arrestation alors que les trois distribuaient des documents sur la Place Tiananmen pour protester contre la répression du Falun Gong par le gouvernement Chinois.

"Nous essayons d’obtenir des informations la concernant par le ministère des affaires étrangères Japonais, mais nous ne savons toujours pas si elle est morte ou vivante, a dit ” Atsuchi Kaneko, homme d’affaires Japonais de 46 ans qui est aussi membre du Falun Gong

Yoko, un citoyen Chinois, dont le nom Chinois est Luo Rong, a immigré au Japon en 1999 et est un résident permanent du Japon. Le couple s’est marié en 1998
"I am determined to do whatever I can do for her release," he said, adding that he would keep requesting the Japanese government to press the Chinese authorities to release her as soon as possible.

“Je suis determine à faire tout ce qui est en mon possible pour la faire relâcher, » a-t-il dit, ajoutant qu’il allait continuer à demander au gouvernement Japonais de faire pression sur les autorités Chinoises pour la faire relâcher aussi vite que possible.

Yoko Horie, 31 ans, qui a été expulsée de Chine vers le Japon ce week-end après avoir été détenue avec Kaneko, a exprimé son inquiétude pour sa sécurité et allégué qu’elle même avait souffert de mauvais traitements aux mains de la police Chinoise.

“La police Chinoise m’a marché sur le visage,” a dit Horie lors de la conference, montrant de légères marques sur ses joues et son cou qu’elle dit avoir reçues au moment où elle a été attrapée sur la police. « si la police a traité ainsi une citoyenne Japonaise, je préfère ne pas imaginer comment ils pourraient la traiter, » a dit Horie, qui a montré par la suite un T-shirt tâché de sang, qui l’a été a-t-elle dit lors de son arrestation.

Le ministre des affaires étrangères Japonais a promis de “faire de son mieux” mais a admis que les chances de la voir relâchée immédiatement étaient minces à cause de sa nationalité Chinoise, selon Kaneko.

Les trois femmes sont les dernières d’une série de membres du Falun Gong étranger venus à Beijing l’année passée pour protester contre l’interdition du Falun Gong depuis maintenant bientôt trois ans. Les étrangers sont habituellement expulsés en quelques jours mais la Chine a emprisonné ceux des membres du Falun Gong qui sont encore citoyens Chinois pour avoir mené des activités de Falun Gong.

Le Falun Gong a été interdit par la Chine en Juillet 1999 […] et depuis des dizaines de milliers de membres Chinois du Falun Gong ont été envoyés dans des camps de travail et des prisons.
Source:

http://www.ptd.net/webnews/wed/bk/Qjapan-china-sect.RabB_CyR.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.