La profonde langue chinoise (9 ème épisode) : le bœuf (牛)

A regarder en ligne (4:53) - Télécharger (7,713 KB)

Un groupe d'enfants récitent un poème d'ouverture :

Les boeufs sont en bonne santé car ils aiment manger l'herbe.
Les bœufs se réveillent tôt chaque jour de l’année.
Les bœufs sont bons pour labourer les champs moissonnés et tirer les charrues.
Les bœufs ont gagné la bataille pour Tian Dan (田單), le général de l’état de Qi.
Les boeufs sont durs au travail cependant ils sont des animaux reluctants.
Les bœufs travaillent dur sans se plaindre jusqu'à leur retraite.


Yuan Yuan : Grand-papa Pinceau, il y a quelques jours de cela je suis allé rendre visite à ma grand-mère et j’ ai vu un boeuf ! Soudainement il a beuglé et j’ai eu peur !

Ying Ying: Grand-papa Pinceau, pourriez vous nous raconter quelques histoires concernant les boeufs?

Grand-papa Pinceau : Sans problème!

Dans l’ancienne société agricole chinoise, presque chaque ménage avait au moins un boeuf. Les bœufs étaient les meilleurs partenaires de travail de l’homme. Avec leur robuste charpente et leur force, ils abattaient une grande quantité d'un travail dur pour leurs maîtres. Ce n'était pas rare de voir un bœuf labourer un champ sous le soleil brûlant ou de tirer une charrette chargée sur la route sinueuse d’un village

Pour récompenser les boeufs pour leur diligence et leur dur labeur, les enfants dans les villages paysans amenaient souvent les bœufs se baigner à la rivière pendant leur temps libre. A l’aube pendant l'été, les fermiers brûlaient un tas de paille humide pour que la fumée chasse les moustiques pour les bœufs. Il y a une amitié profonde et de l’affection entre l’homme et le bœuf. C’est pourquoi beaucoup de fermiers à la campagne refusent de manger du bœuf.

Yuan Yuan : Pourquoi est-ce que ma mère dit que j’ai un caractère de boeuf lorsque je me mets en colère ?
Grand-papa Pinceau : Ha! Ha! Ha! “Un caractère de boeuf” est une phrase pour décrire une personne qui se met rarement en colère mais qui refuse de transiger une fois en colère. Les bœufs sont normalement très dociles et coopératifs. Ils travaillent dur sans faire d' histoires et obéissent à leurs maîtres, mais si vous êtes par trop déraisonnable et que vous les vexez, ils resteront immobiles, refusant de bouger d’un centimètre, même si vous les tirez, les poussez ou les fouettez. Lorsqu’un bœuf est en colère après quelqu’un, il va même l'encorner.

La tête d’un boeuf est la partie la plus proéminente de son corps. Ce peut être la raison pour laquelle les anciens chinois ont représenté sa tête lorsqu’ils ont créé le caractère pour bœuf. Les cornes sont les plus proéminentes caractéristiques de la tête d’un bœuf. Elles sont symétriques et elles ont une courbe élégante. Dans les écritures d'oracle sur os, il y a beaucoup de variations pour les cornes dans le caractère. Certaines cornes ont l’air droites et d’autres sont courbées. Sous une paire de cornes, il y avait une paire de longues oreilles, qui étaient utilisées pour entendre, aussi bien que pour repousser les moustiques.

Dans la forme du Petit Sceau, le caractère pour boeuf demeurait le même. Dans les écritures anciennes, la corne gauche est exagérée et la paire de cornes n’est plus symétrique.

Le saviez vous, à part labourer les champs, les boeufs ont gagné des batailles pour les hommes?

Ying Ying et Yuan Yuan : vraiment ?

Grand-papa Pinceau : lors de la période des états en guerre de 5 à 221 apr. J.C, Yan et les états de Qi se battaient pour gouverner la Chine. L’état de Qi fut vaincu et il perdit chaque ville sauf Ju et Jimo. A un moment crucial, Tian Dan, le général de l’état de Qi, pensa à une bataille stratégique. Il apporta un troupeau de bœufs et il attacha des roseaux trempés d’huile à leurs queues. Cette nuit là, ils allumèrent la queue des bœufs. La douleur du feu poussa les bœufs à la charge dans le camp de base de l’état de Yan. L’armée de l’état de Qi suivit l’attaque des bœufs et elle retrouva sa mère patrie. C’est la fameuse armée de bœufs en feu dans l’histoire chinoise.

Ying Ying : je n’avais aucune idée que les boeufs avaient tant fait pour servir l’homme !

Yuan Yuan: les boeufs sont quelque chose !


Grand-papa Pinceau : Ying Ying et Yuan Yuan, avez vous à présent une meilleure compréhension des boeufs à part les pâtes au bœuf, le lait de vache et le lait au caramel ? En fait, les bœufs sont vraiment importants pour l’homme. Ce n’est pas du tout une exagération !

Traduit de :
http://www.zhengjian.org/zj/articles/2005/12/23/35003.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.