La profonde langue chinoise (4 ème épisode ) : l’oiseau

Un poème d'ouverture récité par un groupe d'enfants :


Les phénix volent d’un bout à l’autre du ciel pour annoncer de bonnes nouvelles
Les canards mandarins sont loyaux et des compagnons pour la vie
Les corneilles prennent soin de leurs parents lorsqu’ils vieillissent
Les pigeons voyageurs livrent des lettres et des messages pour l’homme
Les hirondelles volent vers le nord quand le printemps approche
Les faucons volent des milliers de kilomètres dans la solitude

Le narrateur: C’est une belle matinée ensoleillée. Un parfum léger venant de l’éclosion des fleurs imprègne l’air. Les oiseaux gazouillent au dehors des salles de classe.

Mr. Wang : Les enfants, dans la classe de chinois d’aujourd’hui, nous parlerons du caractère chinois pour oiseau. Parlant des oiseaux, je voudrais savoir ce que vous connaissez sur eux.

Ying Ying: chaque oiseau a deux ailes. Les oiseaux peuvent voler.

Yuan Yuan: un oiseau a un bec pointu. Certains becs d’oiseaux ressemblent à des crochets.

Mr. Wang: très bien. Voulez vous entendre une histoire sur les oiseaux ?

La classe : oui !

Le narrateur: Il était une fois une forêt ancienne où vivaient beaucoup d’oiseaux. Les oiseaux avaient des plumes très colorées qui étaient aussi belles que l’arc-en-ciel coloré dans le ciel. Un jour ils décidèrent de faire un concours de beauté. Le gagnant pourrait être leur ambassadeur de bonne volonté, chargé de se lier d’amitié avec les autres espèces animales et promouvoir la nature pacifique des oiseaux.Tous les oiseaux, à l’exception d’une corneille, s’habillèrent joyeusement s'efforçant d' avoir la plus belle prestance. La corneille tristement sanglotait de ne pas avoir de belles plumes lorsque soudainement la rive se couvrit de plumes colorées. Apparemment d’autres oiseaux avaient laissé tomber ces plumes au moment où ils s’étaient baignés dans la rivière. La corneille fut ravie de cette découverte. Elle colla toutes les plumes sur son corps et elle se transforma en un bel oiseau.

Au concours de beauté, la corneille fut élue l’ambassadrice de bonne volonté. Cependant, elle perdit la tête, en extase, aussitôt mis le diadème. Elle commença à chanter et à danser. Une à une, les plumes tombèrent de son corps. La véritable apparence de la corneille se révéla. Les oiseaux qui avaient été trompés par la fausse apparence furent étonnés. La corneille fut remplie d’embarras et elle éclata en sanglots.

Les autres oiseaux approchèrent de la corneille et ils la confortèrent.

Les oiseaux : en fait, tu as de très belles plumes brillantes de la couleur de l’ébène. Ce n’est pas la peine de te sentir inférieure !

Le narrateur: la corneille fut très touchée de voir que personne ne l’ait critiquée. Au lieu de ça, tous les oiseaux lui pardonnèrent et la réconfortèrent. Elle fit de sincère excuses à tous les oiseaux. Bien qu’elle ne fut pas l’ambassadrice de bonne volonté, elle devint une bonne amie de tous les oiseaux.

Ying Ying : les corneilles sont très mignonnes! Elles n’ont pas besoin d’emprunter les plumes des autres oiseaux pour être belles !

Mr. Wang: vous avez raison! On doit avoir bon cœur pour être un ambassadeur de bonne volonté. L’apparence est relativement insignifiante.

Xiao Bei : Ms. Wang, pouvez vous nous parler de l’origine du caractère chinois pour oiseau ?

Mr. Wang: bien sûr. Pourquoi ne regarderions pas de plus près ce caractère adorable ?

Narrateur: il y a plusieurs différentes espèces d’oiseaux. D’où, il y a plusieurs variations de caractères pour les oiseaux dans les anciennes écritures chinoises sur les écritures d’oracles en os Une variation montrait un oiseau regardant par terre à la recherche de nourriture. Une autre montrait un oiseau regardant vers le ciel. Encore une autre montrait un oiseau se tenant immobile et tranquille. Chaque variation avait de belles lignes. Le caractère pour l’oiseau dans la calligraphie du " petit sceau " ressemble encore au portrait d’un oiseau. Il a même deux yeux, deux ailes qui dominent le caractère, aussi bien que deux pieds en bas. Malheureusement, les pieds ont été transformés en quatre points dans la version moderne du caractère. Le caractère pour oiseau ressemble maintenant moins à un oiseau.

Xiao Bei : Oh ! c’est donc l’évolution du caractère pour oiseau!

Grand père Pinceau : (faisant face aux enfants du dehors par les fenêtres de la classe)
D’accord les enfants, nous vous enseignerons un caractère chinois encore plus intéressant dans notre prochaine classe ! Ne manquez pas la classe !

Traduit de :
http://www.zhengjian.org/zj/articles/2005/12/18/34980.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.