Histoires de la Chine Ancienne : Un véritable gentilhomme se comporte de manière modeste, gagnant naturellement le respect d'autrui

 

Cao Bin était né dans l'actuel pays de Linshou, dans la province du Hebei. Il aida à fonder la Dynastie Song du Nord. Bien qu’il eut eu une longue liste de réussites et d’honneurs, jamais il n' exhibait ce qu'il avait fait et gagna le profond respect d'autrui.


La cinquième année de Xiande de la dernière Dynastie Zhou, l’Empereur Shizing (Chai Rong) demanda à Cao Bin de rendre une visite officielle d’état au royaume de Wuyue. Wuyue tenta de lui offrir des cadeaux à maintes occasions, mais Cao Bin les refusa toujours . Sur le chemin du retour, Wuyue avait fait déposer sur le bateau une grande quantité d’or, d’argent et autres trésors à son intention. Une fois retourné à la cour royale, Cao Bin remit tous les présents à la cour. L’empereur très touché par son geste lui donna tous les présents en retour. Cao Bin n’avait pas le choix et il accepta le geste de reconnaissance de l’empereur. Mais après avoir accepté les cadeaux de l’empereur, il les redistribua à ses parents et amis sans rien garder pour lui.


A l'époque, Zhao Kuangyin (qui fonda plus tard la Dynastie Song et devint l'Empereur Taizong) était un important général qui conduisait l’armée royale. De nombreux fonctionnaires essayaient d’obtenir ses faveurs. Cao Bin était une exception. Si ce n'était pour des affaires officielles, il n’alla jamais rendre visite à Zhao chez lui. Lorsque Zhao devint Empereur, il demanda à Cao : Dans le passé, j'ai toujours souhaité pouvoir mieux vous connaître. Pourquoi teniez-vous délibérément vos distances ? " Cao Bin répondit : " J’étais un parent proche de l’empereur précédent Zhou et j’étais aussi un fonctionnaire à sa cour. Je m'attachais à bien remplir mes devoirs et à ne commettre aucune faute. Comment aurais-je osé être ami de votre Majesté ? L’empereur eut encore davantage de considération pour lui en raison de sa réponse honnête.


Pendant la deuxième année de Jianlong, Cao Bin était le conseiller de Liu Guangyi alors que Liu dirigeait l’armée pour faire cesser la rébellion à Shu (aujourd’hui province de Sichuan). Après que la rébellion eut cessé, tous les fonctionnaires de haut-rang de l’armée de Song retournèrent chez eux avec des femmes magnifiques, du jade, de la soie et d’autres choses très onéreuses. Cao Bin ne ramena chez lui que ses propres livres et vêtements. L’Empereur Taizong reconnût sa grande contribution à la lutte contre la rébellion et le promut gouverneur de Yicheng. Cao Bin essaya plusieurs fois de refuser cette promotion. L’Empereur dit finalement : " Vous avez largement contribué et pourtant vous n’avez jamais tenté de le montrer. C’est une pratique courante pour un pays d’honorer celui qui est bon et de punir celui qui est mauvais. Vous ne devez plus essayer de refuser votre promotion. "


Après que la Dynastie Song fut fondée, le dernier dirigeant de la Dynastie Tang alla à Jilin (aujourd’hui ville de Nanjing) et créa la Dynastie Tang du Sud. L’Empereur Taizong de la Dynastie Song demanda à Cao Bin de défaire la Dynastie Tang du Sud. Alors que l’armée Song se préparait à établir le siège et à attaquer la cité de Jilin, Cao Bin eut peur que ses soldats ne blessent des citoyens innocents qui vivaient dans la ville. Il feignit alors d' être malade et demanda à ses soldats d’allumer de l’encens et de prier pour son rétablissement et il leur fit solennellement promettre de ne blesser aucune personne innocente pendant la durée du siège. Après que l’armée Song eut installé un siège efficace, il traita bien les citoyens ordinaires de Jilin et fut chaleureusement accueilli par le peuple. Après que le dirigeant de la Dynastie Tang du Sud ait demandé à capituler, Cao Bin le réconforta ainsi que ses fonctionnaires avec des mots aimables et les traita comme des hôtes honorés. Après que Cao Bin eut terminé sa mission avec succès et qu’il fut retourné à la cour de Song, encore une fois, il ne se vanta pas de tout cela dans son rapport écrit à l’empereur. Il écrivit simplement. " J’ai pu achever la tâche que l’Empereur m’a confiée dans le Sud."


Avant qu’il ne conduise l’armée au Sud, l’Empereur avait déclaré qu’il serait promu au poste de Premier Ministre s’il pouvait défaire avec succès la dynastie Tang du Sud. Par conséquent, son adjoint Pan Renmei le congratula aussitôt après leur victoire pour son accession au grade de Premier Ministre . Cao Bin rit gentiment et dit : " Il n'en est pas ainsi. Je n’ai fait que remplir mon devoir. Nous avons pu obtenir la victoire qu'en raison de la puissance du ciel et de la stratégie militaire que la cour royale a développée auparavant. Quelle contribution majeure ai-je donc fait ? Je mérite encore moins le poste de Premier Ministre."


Même si Cao Bin occupait une position officielle de haut rang, il n’était pas riche pour autant. Il donnait tout le surplus de son salaire à ses nombreux proches. "Souvenir de la Dynastie Song" le décrit ainsi : " Après avoir fait cesser la rébellion dans deux contrées (Shu et Tang du Sud), il ne prit pas un tael en plus. Il était général et Premier Ministre, et pourtant il n’a jamais pensé être différent des autres en raison son poste." Pendant qu’il servait à la cour royale, il ne s'est jamais opposé au souhait de l’Empereur, et ne mentionnait pas les faiblesses d'autrui. Lorsqu'il voyageait, il ordonnait toujours à son chauffeur de mettre sa voiture sur le côté de la route et de laisser passer d’abord les voitures des autres fonctionnaires même s’ils étaient d’un rang bien inférieur au sien. Il n'appelait jamais ses subordonnés directement par leur nom pour leur montrer le respect qu’il avait pour eux. Quand ses subordonnés venaient lui faire des rapports, il ajustait impeccablement ses vêtements et mettait son chapeau avant de les recevoir. Il traitait ses subordonnés avec beaucoup de tolérance.


Alors qu' il était fonctionnaire à Xuzhou, un de ses subordonnés commit une faute et la punition devait être une centaine de coups de bâton. Cao Bin ordonna alors de différer la punition d'un an. Les gens demandèrent pourquoi il faisait cela. Cao expliqua : "J’ai appris que ce fonctionnaire venait de se marier. S’il est puni aussitôt après, ses parents pourraient penser que sa nouvelle épouse lui a porté malheur et ils le maudiraient, affectant ses jours et ses nuits, et il lui serait difficile de survivre Le fonctionnaire sera quand même puni pour sa faute. Mais le retard n’est pas contre la loi."


Dans le Livre des Manières (Li Ji) il est dit : "Un gentilhomme ne doit pas exagérer ni vanter ses accomplissements. Il doit juste dire les faits comme ils sont." , "On doit louer les bonnes actions et accomplissements des autres pour les traiter avec respect et honneur. " , "Par conséquent, même si un gentilhomme se comporte de façon modeste et simple, les gens le respecteront naturellement."


Selon une expression chinoise : " Le ciel au-dessus ne dit pas qu'il est grand et pourtant il est grand. La terre au-dessous ne dit pas qu'elle va profond et pourtant elle va profond." Certaines personnes sont très vaniteuses. Elles aiment se vanter et ont toujours peur que les autres ne sachent de quoi elles sont capables. En fait, elles ne sont pas du tout capables. Les personnes aux connaissances et manières authentiques n’essayent jamais de se vanter. Si quelqu’un est vraiment capable, les autres le reconnaîtront naturellement sans que la personne ne dise rien. Les Chinois disent : " Les fleurs de prunier sont toujours calmes. Pourtant les gens sont naturellement touchés par leur beauté. Alors de nombreuses personnes viennent les voir de près et leurs pas tracent une voie le long du chemin."


Cao Bin n’avait pas seulement de nombreux talents, il avait aussi beaucoup de vertus. Il était un gentilhomme qui se comportait "de manière modeste et simple ", et il était indulgent et tolérant envers les autres. Après sa mort, l’Empereur Zhenzong de la Dynastie Song pleura amèrement. Chaque fois qu’il parlait de Cao avec ses fonctionnaires, l’Empereur était en larmes. Après sa mort, l’Empereur donna à Cao le titre de Duc de Jiyang. Lui et le Premier Ministre Zhao Pu reçurent tous les deux les places d’honneur dans le temple de l’Empereur Taizong. Cao Bin est aussi largement considéré comme un grand général.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.