Washington Post: Yahoo dit avoir donné à la Chine des informations qui ont été utilisées pour accuser un journaliste (Extrait)

HANGZHOU, Chine - Un co-fondateur et cadre supérieur exécutif de Yahoo Inc., le géant Internet mondial, a confirmé samedi que sa compagnie a donné aux autorités chinoises une information utilisée par la suite pour condamner un journaliste chinois à présent emprisonné pour vol de secrets d’état.

Le journaliste, Shi Tao, a été condamné au printemps dernier à 10 ans de prison pour avoir envoyé à des sites Internet basés à l’étranger une copie d’un message des autorités chinoises avertissant les journalistes de Chine continentale quant à la couverture des questions sensibles, selon une traduction du verdict disséminée par le groupe d'observateurs de Reporters Sans Frontières.

Prenant la parole à une conférence Internet dans cette ville chinoise orientale, le co-fondateur de Yahoo, Jerry Yang, a dit que sa compagnie n’avait d’autre choix que de coopérer avec les autorités.

[...]

Le rôle de Yahoo dans l’emprisonnement d’un journaliste est la dernière d’une série de controverses entourant les activités des entreprises de technologie mondiales en Chine et leur assistance à l’appareil de la sécurité d’état.

De nombreuses puissances de la technologie étrangère qui se vendent elles-mêmes comme forces pour le libre flux de l’information dans d’autres pays ont fait des accommodations avec le gouvernement du Parti communiste souvent répressif en recherchant des opportunités d’affaires sur une terre au potentiel en apparence illimité.

Google le populaire moteur de recherche, a été accusé par les moniteurs Internet basés aux Etats –Unis et en Europe d’empêcher les utilisateurs Internet en Chine d’accéder aux sites que les autorités chinoises estiment sensibles, tels que ceux présentant une couverture sur le Tibet, Taiwan et, […] Falun Gong.

Cisco System a vendu à la Chine beaucoup de l’équipement que les autorités utilisent pour bloquer l’accès à de tels sites bien que la compagnie maintienne que l’utilisation du matériel par la Chine est au delà de sa compétence.

Il y a trois ans, Yahoo s’est attiré les foudres pour avoir dit-on signé une promesse acceptant de se soumettre à toutes les lois de la censure chinoise – une promesse implicite d’interdire l’accès des sites Internet estimés dépasser les limites.

L’affaire Shi Tao est tout particulièrement connue parce qu’elle implique l’emprisonnement d’un journaliste chinois à un moment où le gouvernement réprime les medias du continent qui couvrent des sujets considérés défier l’autorité de l’état.

Shi, 37 ans, était journaliste pour Contemporary Business News, un journal du sud ouest de la province de Hunan.

Il a apparemment utilisé un compte email Yahoo pour envoyer à un site Internet de langue chinoise à New-York un message de la censure d’état des autorités.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.