L’institut sur la Religion et la Démocratie appelle le gouvernement américain à cesser d’être conciliant avec le Parti Communiste Chinois.

Le 21 juillet 2005 devant le Capitol Hill , à Washington D.C, plus de 1000 pratiquants de Falun Gong venant du monde entier ont tenu un grand rassemblement pour protester contre la persécution du Falun Gong par le régime communiste chinois qui dure depuis six ans. Plusieurs membres du congrès américain et dirigeants d’organisations de défense des Droits de l’Homme renommées sont venus participer au rassemblement et condamner la persécution du Parti Communiste Chinois(PCC). Mme Faith J.H McDonnell, directrice du programme sur la liberté religieuse à l’institut sur la Religion et la Démocratie a condamné la persécution du Falun Gong.

Mme Faith J.H. McDonnell

Le texte qui suit est le discours de Mme McDonnell, directrice du programme sur la liberté religieuse à l’institut sur la Religion et la Démocratie le 21 juillet 2005 à Washington D.C.


Déclaration de Faith J. H. McDonnell

Directrice du Programme sur la liberté religieuse

Le 21 juillet 2005

Arrêtez la persécution en Chine !

Merci de m’avoir invitée à partager ce moment important avec vous. Je suis honorée d’être là devant le Capitole américain avec tant de gens courageux et bons. Mais j’ai beaucoup de peine car il est encore nécessaire pour nous d’être ici.

Il est nécessaire pour nous d’être ici car hier, le 20 juillet, comme vous le savez tous, était le sixième anniversaire de l’interdiction du Falun Gong par le leader du Parti communiste chinois Jiang Zemin. Il y a six ans, le Falun Gong a rejoint les Chrétiens chinois, ceux qui se battent pour la liberté, les réfugiés nord-coréens, les dissidents tibétains, et bien d’autres, au rang de ceux qui sont persécutés par le Parti communiste chinois.

Le grand héros des Droits de l’Homme russe Natan Sharansky a révélé au monde que c’était quand la politique de conciliation a cessé, que les jours de l’Union soviétique ont été comptés. L’institut sur la Religion et la Démocratie exhorte le gouvernement américain à rejeter complètement la Politique de conciliation. La conciliation permet aux meurtriers du PCC de continuer à harceler ; arrêter, emprisonner, persécuter, torturer et tuer les citoyens les plus pacifiques et honorables de Chine – ceux qui croient en la Vérité et la Liberté, ceux qui croient en Jésus-Christ et ceux qui cultivent les principes de Vérité, Bonté et Patience. L’apaisement permet au gouvernement chinois de défier les engagements universels pris sur les réfugiés et de rapatrier de force les réfugiés nord-coréens désespérés pour une mort quasi certaine.

Nous exhortons aussi les Eglises américaines qui ont seulement des relations avec les églises d’état en Chine à stopper leur contribution à la conciliation. En statuant que les Droits Humains et de Liberté religieuse s’améliorent en Chine, ils sont en train d’écraser les voix du Falun Gong, des dirigeants de l’Eglise chinoise, de ceux qui se battent pour la Démocratie et évadés Nord-coréens.

Nous sommes reconnaissants aux nombreux héros du congrès américain qui se sont battus contre la persécution en Chine. Nous exhortons le gouvernement à continuer à travailler pour les Droits Humains et de liberté religieuse en Chine, en reliant toujours les Droits humains aux échanges, à la sécurité, et toute autre forme de relation que nous tentons de forger avec le gouvernement chinois.

Si nous arrêtons la conciliation, les jours de la persécution du PCC seront comptés. L’institut sur la Religion et la Démocratie va continuer à faire tout ce qui est en son pouvoir pour attirer l’attention sur la persécution et condamner tous les signes de conciliation avec ceux qui persécutent.

Traduit de l’anglais de :
http://en.clearharmony.net/articles/200508/28004.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.