En Chine, la persécution du Falun Gong réclame trois vies de plus.

Un homme, bossu et handicapé, qui a été torturé et battu dans un camp de travail, est mort peu de temps après.
Un homme de 50 ans meurt après avoir été nourri de force à répétition par les gardes de la prison de Pékin.
Le corps d’une femme, couvert de cicatrices et d’hématomes, a été jeté du 6ème étage.

New York, le 1er avril 2002 (Centre d’Information de Falun Dafa) – Les rapports de 3 décès supplémentaires ont été ajoutés à la liste déjà longue des pratiquants de Falun Gong tués en Chine suite à la persécution. Parmi ceux-ci, un homme bossu et handicapé, une femme âgée de 37 ans, et un homme qui a été torturé et maltraité alors qu’il purgeait une peine d’une an dans un camp de travaux forcés..

Un homme bossu a été humilié et torturé dans un camp de travail
Zhen Wei, originaire de la ville de Dalian, était très handicapé à cause de son dos. Placé dans le camp de travail à la triste notoriété de Dalian, des sources ont indiqué qu’il a été humilié, battu et torturé par les gardes du camp. Il est mort peu de temps après sa mise en liberté en avril dernier. La police de Dalian a diffusé des commentaires contradictoires sur le traitement de Zhen et d’autres pratiquants de Falun Gong. D’autres officiels, contactés par des journalistes, refusent de commenter les faits. Certains d’entre eux nient totalement avoir emprisonné et « ré-éduqué » des pratiquants de Falun Gong, alors que d’autres déclarent détenir des pratiquants de Falun Gong.

Un homme de 50 ans torturé à mort dans le camp de travail de Harbin Changlin
Wu Qingxiang, un homme de 50 ans, du village de Taiping, dépendant de la ville de Harin, district de Daoli, a été arrêté pour avoir pratiqué le Falun Gong à plusieurs reprises lors de ces trois dernières années. Le jour de Noël de l’an 2000, Wu Qingxiang et son jeune frère Wu Qingshun se sont rendus à Pékin, au bureau d’appel. Ils ont été arrêtés et d’abord envoyés au centre de détention de Harbin, et ensuite au camp de Wanjia. Wu a par la suite été condamné à une peine d’un an pour « éducation au travail » et envoyé au camp de travail de Changlin, dans le district de Harbin Taiping.

Pendant les premiers mois de sa détention, sa condamnation a consisté à rester debout dans une cellule sombre et humide de 6 heures du matin à minuit. Pendant l’été 2001, Wu a pris part à une grève de la faim avec d’autres détenus du camp et protestèrent pour avoir été emprisonnés seulement pour leurs croyances spirituelles. Les trois mois qui suivirent, des gardes du camp nourrirent Wu par la force des douzaines de fois. Son poids est passé de 150-160kg à 120kg et sa santé s’est détérioré. Il avait constamment de la fièvre, et son corps était anormalement enflé. Finalement, il a développé la gale, mais on lui refusait toujours l’assistance médicale.

Après sa remise en liberté en décembre 2001, Wu Qingxiang avait des difficultés à respirer. Il ne pouvait pas resté allongé, ne pouvait plus ni manger ni parler. Il ne pouvait que boire un peu d’eau. Il n’a jamais récupéré et est mort chez lui le 4 mars 2002.

Une femme de 37 ans a été battue à mort, la police a une fois de plus déclaré un “suicide”
Liang Shuyun, une femme de 37 ans originaire de Fushun, a été détenue et battue sévèrement pour avoir pratiqué le Falun Gong au Centre de Détention n° 1 de Fushun. Son corps roué de coups a été envoyé d’urgence à l’hôpital le plus proche, mais le personnel médical n’a pas pu la sauver, et elle est morte le 17 mars. Une fois de plus, la police a déclaré qu’elle avait commis un suicide en « sautant d’un immeuble » mais les témoins disent que son corps était couvert d’hématomes et que ses poignets, à cause des menottes, étaient couverts de plaies profondes.

Source:
http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2002/4/1/20506.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.