Nouvelle vague de persécution orchestrée par Luo Gan

Un fonctionnaire de haut-rang au sein du Bureau de la sécurité Publique a récemment fait une déclaration publique, énonçant que les divers niveaux du gouvernement ne peuvent pas arbitrairement donner des quotas ou imposer des affectations aux commissariats de police sous n’importe quel prétexte, où le contrevenant serait sujet au châtiment. Cependant, lors d'une réunion au début de cette année, Luo Gan a donné un ordre aux services de police à travers le pays à savoir : " frapper dur pendant six mois " et il a assigné des quotas fermes d'arrestation pour chaque endroit. Selon des rapports, les quotas d'arrestation pour la seule ville de Shijiazhuang était de 8.000 (Note De l’éd: Shijiazhuang est noté pour son grand nombre de pratiquants du Falun Gong ) le quota d'arrestation pour un jeune policier d'émeute " 110 " atteignait les 15. pour attraper des criminels, est-il nécessaire d’assigner des quotas ? Il est clair que ces individus sans foi ni loi ont des motifs secrets.
C'est un fait bien connu au sein du bureau de la Sécurité Publique que le but premier de la campagne " frapper dur " orchestrée par Luo Gan est un large regroupement de pratiquants du Falun Gong. Ils ont exigé que les " investigations " soient terminées vers la fin de mars 2002, de sorte que le rassemblement de grande envergure puisse commencer en avril. Récemment les commissariats de police et quelques comités résidentiels de Shijiazhuang ont harcelé beaucoup de pratiquants de Dafa dans leurs maisons.
[…]

Chinese version available at http://www.minghui.org/mh/articles/2002/3/31/27606.html
http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2002/4/1/20507.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.