Des Criminels Pleurent face à l’Inhumaine Persécution des Pratiquants de Falun Dafa.

La nuit du 6 Août 2001, les pratiquants de Dafa Wang Xiaodong, Shi Denglin, Yan Chengli, et Li Lin de la Province de Guizhou ont été arrêtés alors qu’ils clarifiaient la vérité sur la persécution du Falun Gong. Ils ont été détenus au Centre de Détention du Comté de Qianxi. Ils ont été privés de leurs droits légaux à se défendre, à faire appel, et ont souffert dans le centre de détention des tortures inhumaines.

Un jour de Novembre 2001, Wang Xiaodong clarifiait la vérité à propos du Falun Gong à des cadres de la sécurité publique qui l’interrogeaient. Il leur a parlé aussi du principe céleste selon lequel « le bien et le mal reçoivent chacun leur rétribution ». A ce moment, depuis que Wang Xiaodong avait fait six jours de grève de faim pour protester contre les tortures inhumaines, il avait perdu du poids. Ces cadres de la sécurité publique ne l’ont pas moins méchamment jeté à terre , ce qui a fait que son oreille gauche a cogné le bord d’une table à thé. Ils l’ont de plus sauvagement roué de coups, piétinant ses côtes, le bas de son dos, ses jambes et ses bras. Il y avait sur son oreille, suite aux coups, une énorme boule pleine de sang. Il a mis un mois pour récupérer et souffre encore aujourd’hui de bourdonnements d’oreilles. Il a souffert de blessures aux côtes et partout sur les jambes et les bras. Il lui était difficile de s’étendre et de dormir. Il ne pouvait tousser sans douleurs encore un mois plus tard. Ces cadres de la sécurité publique voulaient que Wang s’agenouille après qu’ils l’aient frappé et piétiné, mais Wang a refusé. Ils ont dit, « Qui a eu la rétribution ? Qui ose dire que nous aurons la rétribution ? »

En janvier 2002, Li Lin a écrit deux poèmes sur le tableau pour persuader les gens de se comporter avec bienveillance. Plus tard, lorsque quelques inspecteurs de haut niveau de la Province de Guangzhou ont examiné le centre de détention, ils ont pris une photo. Puis ils ont dit « Il y a des pratiquants de Falun Gong détenus ici. » Après que les inspecteurs soient partis, Tian Zuyan, le chef du centre de détention, a demandé rageusement, « Qui a écrit ce poème ? » Li Lin a dit calmement, « il n’y a rien de mal à se conduire selon « Vérité, Compassion, Tolérance » Qu’est-ce qui ne va pas avec ces deux poèmes ? » Tian ne trouvait rien à dire. Alors il a violemment frappé Li à la tête par six fois. Il lui a aussi mis aux pieds des chaînes pesant bien 18 kilos, ce qui l’a fait s’évanouir sur le sol de ciment . Même les vrais criminels ne pouvaient exprimer leur colère face à la cruauté des tortures infligées à Li. Certains ont même versé des larmes.
Shi Danglin, un pratiquant de Dafa, a vu Li Lin porter des chaînes. Lorsque Tian Zuyan a demandé à Shi de prendre une photo, Shi a demandé, « Quelle règle Li a-t-il enfreint dans le centre de détention ? » Tian n’avait pas de réponse. Tian a demandé à Shi de ne pas interférer dans cette affaire. Alors Shi a demandé à Tian de desserrer les chaînes de Li, sinon Shi ne les laisserait pas le prendre en photo. Tian était si exaspéré qu’il a demandé à cinq prisonniers de forcer Li à se faire prendre en photo. Comme Shi refusait de coopérer, Tian l’a battu cruellement et a ajouté des chaînes aux jambes de Shi. L’officier de Police Zhang a pris une paire de menottes et a attaché ensemble les mains et les pieds de Shi. Alors Shi ne pouvait plus se lever, ni marcher, ni se nourrir. Les pratiquants de Dafa continuent de souffrir les tortures cruelles en ce moment même.

Tian Zuyan, le chef du centre de détention du Comté de Qianxi, est notoire pour son comportement odieux. Une fois, Tian a été chef d’une centre de désintoxication dans le Comté de Qianxi. Parce qu’il était si cruel et sans pitié en traitant les patients, ils se sont plaints de lui. Il a alors été transféré au centre de détention pour y prendre ses fonctions. Son numéro de badge est le 023798.

Source:
http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2002/3/31/20463.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.