Le Parti Communiste Chinois emploie les mêmes vieilles ruses en réchauffant le coup monté de l’incident de l’auto immolation

Aujourd’hui, la communauté internationale a largement appris la vérité sur la persécution et le coup monté de l’incident de l’auto immolation sur la Place Tian An Men. Le 18 janvier 2005, Xinhua.net, le porte-parole du Parti Communiste a déterré le soi-disant incident de l’auto immolation qui avait été mis en scène il y a quatre ans, le 23 janvier 2001, comme élément d’une autre attaque calomnieuse contre le Falun Gong. En agissant ainsi, le Parti essaie de tromper les gens en Chine et à l’étranger en répétant le même mensonge encore et encore.

Le 23 janvier 2001, l’auto immolation a été mise en scène sur la Place Tian An Men. Le régime de Jiang a utilisé cette « preuve » comme un tour de force de propagande pour justifier sa persécution du Falun Gong. Ils espéraient « transformer » la population de la Chine et les gens d’autres pays en « transformant » leur sympathie envers le Falun Gong, en haine et en essayant aussi de laver le cerveau à un grand nombre de Chinois qui pratiquent le Falun Gong. En fait, certains pratiquants en Chine étaient indécis dans leur étude et pratique du Falun Gong face à la persécution. Sous l'attaque éclair de la propagande, qui a accompagné l’auto immolation, inventée par Jiang et Luo et exécutée par toute la machine des médias dirigés par l’État, des pratiquants n’ont pu se maintenir dans leur compréhension juste du Falun Gong. Le coup monté de l’incident de l’auto immolation, tel que présenté par les médias d’État, a provoqué l'effet accablant dont les gens au pouvoir avaient désespérément besoin pour soutenir la persécution

Ce que le régime de Jiang n’avait pas anticipé, c’est que cet incident exposait aussi pleinement sa propre turpitude et ses actions brutales. Le 23 janvier est devenu une nouvelle « date sensible ». De plus en plus de gens ont trouvé des contradictions dans le reportage de l’Agence de Nouvelles Xinhua. Par exemple, Liu Chunling, l’une des victimes, n’a pas été brûlée à mort, mais plutôt frappée à la tête par derrière et tuée par un militaire au sein de la confusion. Wang Jindong, l’un des auto immolés, jouait clairement un rôle pendant l'incident, comme le révèle sa voix, ses cheveux (non brûlés), et une bouteille en plastique de boisson sans alcool restée intacte après avoir été supposément engloutie dans les flammes. Rien n’était plus révélateur pour ceux qui sont familiers avec le Falun Gong que le piètre scénario de slogans criés par Wang ainsi que sa façon maladroite et incorrecte de s’asseoir.

Le 14 août, l’Organisation Internationale d’Education et de Développement a annoncé au monde entier que le soi-disant « Incident de l’auto immolation sur la Place Tian An Men » était en fait une mise en scène pour inculper le Falun Gong et que c’était une affaire stupéfiante de conspiration et de meurtre. Le court métrage de l’incident télédiffusé par CCTV, le porte-parole du Parti, indique clairement, sous examen minutieux, que l'événement était une mise en scène, étalant la brutalité cruelle de Jiang, Luo et de leurs complices.

Pour empêcher que la vérité au sujet de l’incident ne se propage, Jiang a ordonné de « tuer sans exception » tous les pratiquants du Falun Gong qui avaient réussi à pénétrer les systèmes en circuit fermé de la TV pour passer le programme vidéo intitulé : La vérité sur l’incident de l’auto immolation. En conséquence, M. Liu Changjun de la Ville de Changchun, Province de Jilin et plusieurs autres pratiquants du Falun Gong, ont été torturés à mort pour avoir exposé la vérité sur le câble de la télévision chinoise. En fait, plusieurs citoyens chinois ont été trompés par le court métrage télévisé produit et mis sur pied par la machine de propagande communiste. Cependant, d’innombrables gens à l’étranger en sont venus à comprendre la gravité de la persécution après avoir regardé le film vidéo : La vérité sur l’incident de l’auto immolation et le programme de télévisé primé, Feu mensonger , tous deux, basés sur l’analyse détaillée du court métrage produit par le média de l’Etat.*

[Regarder en ligne le documentaire télévisé primé " Feu mensonger" : Haute-res / Basse-res]

L’histoire du Parti Communiste est une histoire de répression cruelle accompagnée de tromperies répétées des membres du Parti autant que du public. Au cours de son histoire, les dirigeants du Parti Communiste en Chine, ont consacré beaucoup de leurs réflexions à tromper le peuple chinois, en accord avec la nature même du Parti. Tant que la persécution ne sera pas terminée, le régime de Jiang et de Luo ne cessera de répandre ses mensonges et ses calomnies contre le Falun Gong. Sans tous ces mensonges, davantage de gens verraient clairement la nature de la répression et la fin arriverait plus tôt pour Jiang, Luo, leurs partisans et pour le Parti communiste lui-même. Tout comme vers la fin des années 1950, lorsque les médias communistes clamaient sur tous les tons, la production de plus de 140.000 livres de blé sur un seul mu de terre (environ 0.165 d’acre), la propagande de l’État a été entièrement consacrée à la prise continuelle du pouvoir par quelques uns, ne prenant jamais en considération le véritable intérêt du public.

La persécution du Falun Gong par le régime de Jiang et de Luo a été systématique et a été une partie du processus définissant la politique même avant le début de la répression ouverte du 20 juillet 1999. Un article récent publié par Xinhua.net a aussi « révélé » que ce reportage était mené « sous les arrangements du Bureau des Nouvelles du Conseil d’État » puisqu’il est impossible d’interviewer aucune des « victimes de l’auto immolation » sans passer à travers un tel « arrangement ». Le temps, l’endroit, l’interviewer et les scénarios ont tous été si bien arrangés » que, s’ils étaient proprement investigués, ils indiqueraient seulement des mensonges et des faussetés.

Ce qui est intéressant est que ce reportage qui a été publié mot pour mot par le chinanews.com.cn, sina.com.cn, sohu.com.cn et d’autres site Internet de propagande, a été écrit par l’auteur Tianyu, qui a fait ses débuts à Xinhua.net à la fin de 2004. La paranoïa du régime de Jiang devient manifeste quand il s’agit de concocter et promouvoir des mensonges, car aucun journaliste ordinaire n’est autorisé à rapporter une calomnie si soigneusement "arrangée". Cela doit être le fait d’ un "spécialiste dévoué," comme Tianyu.

Bien sûr, en dépit du fait que de plus en plus de gens connaissent la vérité, les portes paroles communistes ne sont toujours pas disposés à rapporter les faits au public, que le Falun Gong enseigne aux gens à être compatissants, à ne pas tuer et à ne pas commettre le suicide. Tout ce qu’ils peuvent faire est de continuer à inciter à la haine contre le Falun Gong et à son reniement parmi les gens qui ne se doutent de rien, en ayant recours à leurs vieilles ruses.

Il est également intéressant de noter que quatre ans après l'exposition des mensonges associés à l’incident de l’auto immolation, les portes paroles du Parti Communiste n’ont pas de meilleures alternatives que de réchauffer le même mensonge, dont la vérité a déjà été révélée dans le monde. Cet événement pourrait il exposer plus clairement, à part montrer que le régime de Jiang ne sait plus quoi faire, que la persécution court à l’impasse totale ?

Le 19 janvier 2005


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.