Dix ans de prison pour ceux qui, le jour du Nouvel An 2001, déployaient cent mètres de banderole étincelante place Tiananmen

Le jour du nouvel an 2001, une immense banderole s’étendant presque sur cent mètres a été déployée pour que tous puissent la voir du côté ouest de la place Tiananmen. Les dix huit poèmes de Hong Yin (Livre de poèmes de Maître Li, fondateur du Falun Gong) y étaient espacés d’un mètre sur toute la longueur de la banderole. Les poèmes étincelaient imprimés en caractères dorés. Des pratiquants de Shandong, de Jilin, de Beijing, de Liaoning, de Heilongjian et de Xinjiang tenaient la banderole et avançaient lentement. C’était un exploit gigantesque et un spectacle impressionnant de dignité et de compassion.[…] En même temps, d’autres pratiquants déployaient aussi 300 petites banderoles à différents endroits de la place. Effrayée, la police commença à arrêter les pratiquants immédiatement. Ils arrêtèrent illégalement 56 personnes, deux d’entre elles n’étaient pas pratiquants, ils n’avaient fait qu’aider à fabriquer les banderoles. La 7ème division du Ministère de la Sécurité Publique a torturé et usé de méthodes cruelles pour les interroger. Le 27 août 2001, ils ont secrètement condamné les pratiquants et les deux non-pratiquants à la prison – deux ont été condamnés à dix ans pour cette action grandiose. Ces actions de la Cour n’avaient pas d’assise légale et allaient contre la Constitution et le code pénal. De cette façon, les droits de l’homme de tous en Chine sont publiquement violés quotidiennement par la police.

Les pratiquants qui ont écopé des peines les plus longues étaient l’étudiant de Pékin Shao Qiang, et la pratiquante de Falun Dafa de la province du Shandong Qiiu Xiuxin. Tous les deux ont été condamné à dix ans de prison. Suo Zhenjiang du Shandong et un autre pratiquant ont été condamnés à huit ans, Wang Jian du Shandong et deux autres pratiquants ont été condamnés à 7 ans. Les autres 47 pratiquants ont été illégalement condamnés à quatre ans, ou trois ans et six mois. Les deux non-pratiquants sont Qi Kun et Qi Lin, deux frères d’un groupe d’artistes de la province de Shandong. Ils ont été illégalement condamnés à un an pour avoir fabriqué les banderoles. Ils ont à présent été relâchés après avoir accompli leur terme. Jusqu’en Novembre 2001, les 54 pratiquants étaient tous détenus dans le Centre de détention du district Dongchen à Pékin. Un garde a dit qu’ils seraient envoyés autre part et on ne sait plus où ils sont. Ceci prouve que le régime criminel de Jiang Zemin et Luo Gan a peur de la vérité et tourmente des gens innocents comme bon lui semble.


Source: http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2002/2/1/18307.html
Chinese version available at http://www.minghui.cc/mh/articles/2002/1/28/23939.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.