Des étudiants d’Université en Chine sont illégalement envoyés dans des camps de travaux forcés.

Huang Liyu, f., 19 ans, née en Janvier 1982, inscrite à l’Université de Wuhan Campus Donghu (dans la ville de Wuhan, province de Hubei) en septembre 2000, en licence d’Economie. Elle a commencé à pratiquer Falun Dafa en Octobre 2000. Le 25 décembre 2000, pour défendre le droit légal des pratiquants à pratiquer et rétablir la réputation de Mr Li, elle s’est rendue à Beijing pour faire appel et a été illégalement arrêtée alors qu’elle clarifiait la vérité place Tiananmen. Elle a été illégalement condamnée à un an de travail forcé sans jugement, et est à présent détenue dans le Camp de travaux forcés de la ville de Wuhan.

Hong Dongqiang, m., inscrit à l’Université de Wuhan en 1998 en licence l’Architecture a été arrêté en Mars 2001 alors qu’il allait à Beijing faire appel. Il a été condamné au travail forcé et est encore détenu.

Lin Xun, f., née le 27 février 1978, inscrite à l’université de Nankai (une grande université de la ville de Tianjin) en 1997, licence de Système-Automatique de Contrôle Informatique. Fin avril 2000, le Département de la Sécurité de l’Université de Nankai l’a contrainte à « couper les ponts » avec le Falun Gong. Après qu’elle ait refusé, l’université l’a renvoyée pendant une année. De plus le Département de la Sécurité, agissant avec la police du département de police de la ville de Tianjin, a fouillé la chambre de Lin (chambre 520, dortoir 15). En Mai 2001, lorsque le terme de sa suspension a expiré, l’université a de nouveau déclaré qu’elle devait montrer une attitude de rupture avec le Falun Gong, sans quoi, elle ne serait pas autorisée à reprendre ses études.

Le 15 juin, 2001, une étudiante du dortoir de Lin l’a appelée et a dit, « les examens approchent, et nous allons nous réunir entre camarades de classe. » Elle a invité Lin à revenir à l’Ecole pour cette rencontre. Le 18 juin, Lin est retournée à Tianjin. Le jour suivant, dans le restaurant de l’école elle a été enlevée sur le site par le Département de Sécurité de l’université et la police locale. Elle a alors été condamnée à deux ans et demi de travail forcé et est à présent détenue dans la Classe N° 10, section N°1, Division pour femmes N°4, dans le Camp de travail forcé de la ville de Tianjin.

En Août 2001, l’Université de Nankai a envoyé quelqu’un chez elle, avec la police de la Station de Police de Jingye dans le District de Guta ville de Jinzhou, pour l’informer de son échec dans ses études, et a transféré son enregistrement de résidence à son domicile, ville de Jinzhou. A l’exception des 15 et 18 août , où elle a eu deux courtes rencontres avec sa famille, le camp de travail forcé de Banqiao n’a pas autorisé sa famille à lui rendre visite. Sa famille n’a pas pu lui donner d’argent ni les petites choses qu’ils lui avaient apportées. Depuis lors, on n’a plus entendu parler d’elle. On a dit qu’on la faisait travailler plus de 18 heures par jour.

Ces jeunes étudiants souffrent la persécution et l’emprisonnement ordonnés par ceux qui suivent la politique de Jiang Zemin simplement parce qu’ils sont fidèles à leur croyance en « Vérité Compassion Tolérance. »

Nous appelons le département pour l’Education des Nations Unies et les Organisations Scientifiques et Culturelles (UNESCO) de prêter attention à ces cas.

Source: http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2001/12/11/16706.html

Chinese version available at http://minghui.ca/mh/articles/2001/12/8/21087.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.