Des élus suédois dénoncent l'intimidation de l'ambassade de Chine

Le Parti communiste chinois (PCC) poursuit sa persécution des innocents pratiquants de Falun Gong, initiée le 20 juillet 1999. Voilà 21 ans que les pratiquants de Falun Gong font preuve d'un comportement pacifique et rationnel face à cette persécution. Leur persévérance n'est pas passée inaperçue en Suède.


Vingt-six élus, dont 24 membres du Parlement suédois, ont publié une déclaration commune à l'occasion du 26e anniversaire de la résistance pacifique des pratiquants à la persécution soutenant le Falun Gong et condamnant une brutalité sans précédent.
2020-08-22

Ces élus ont récemment reçu des courriels de l'ambassadeur de Chine en Suède, diffamant le Falun
Gong et essayant de les intimider


Niclas Malmberg, membre du Parlement suédois

Niclas Malmberg, membre du Parlement suédois, a divulgué le courriel de l'ambassadeur chinois sur sa page Facebook. En plus de calomnier le Falun Gong, le courriel menaçait aussi sa réputation, amenant ses pairs à dire que l'intimidation du PCC les a rendus plus solidaires des efforts des pratiquants de Falun Gong contre la persécution.


David Lega, membre du Parlement européen

"Ce n'est pas la première fois que je reçois des courriels similaires de l'ambassade de Chine", a déclaré David Lega, membre du Parlement européen. "Il n'y a pas longtemps, le président du Parti démocrate-chrétien et moi-même avons publié un article dans un quotidien, mentionnant qu'en raison de la dissimulation de l'épidémie par le PCC, les relations entre la Suède et la Chine ne pourraient pas revenir à ce qu'elles étaient auparavant. J’ai reçu peu après une lettre très effrayante et intimidante".


"Notre attitude est très claire", a-t-il dit. "Un ambassadeur qui utilise ce genre d'intimidation et de menaces pour essayer de changer la liberté d'expression dans notre pays démocratique n'est pas le bienvenu".


"Depuis l'année dernière, nous avons vu que la Chine a fait de son mieux pour infiltrer les pays du monde entier, et n'accepte pas la liberté d'expression. C'est absolument inacceptable".


Lotta Johnsson Fornarve, membre du Parlement suédois

Lotta Johnsson Fornarve, membre du Parlement suédois, a déclaré que les responsables politiques suédois ne seraient pas réduits au silence par l'intimidation. Au contraire, ils poursuivront leurs efforts pour sauvegarder les droits de l'homme des pratiquants de Falun Gong et des minorités en Chine, ainsi que dans d'autres pays.


"La Chine est sous le contrôle d'un régime totalitaire qui commet des crimes vicieux contre les droits de l'homme", a-t-elle déclaré, "Le PCC ne va pas dans la bonne direction. Il est important pour nous, politiques, d'exercer une pression sur la Chine et de critiquer ses violations des droits de l'homme".


L'ambassadeur chinois a demandé une rencontre en face à face, ce qui a été refusé. Un fonctionnaire a déclaré : "Une réunion est inutile car l'ambassadeur n'est pas sincère. La Suède n'accueille pas un tel ambassadeur".

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.