J’ai été tiré hors de la boue sale

Regardant la télévision assis sur le canapé avec une bière à la main, Chang Kairuei profitait de son temps libre le soir comme il le faisait tous les jours. Sa fille, une étudiante en deuxième année, est arrivée de sa chambre en courant,"Papa, ne gâche plus ta vie comme ça. S'il te plaît, cultive avec nous." Kairuei était décontenancé et a hurlé après sa fille, pour se débarrasser d’elle. Mais sa voix enfantine résonnait profondément dans son cœur. Chang Kairuei, le principal de l' École secondaire des Arts Niao Song à Taiwan, a repensé à ce moment d’il y a vingt ans. "Cela a vraiment été un choc pour moi. J'étais le père et n’avais pas de conseils à recevoir de ma propre fille, mais elle me disait de ne plus gâcher ma vie." Pendant trois ans, il a refusé de cultiver et pratiquer avec sa mère, sa femme, et ses enfants, mais il ne pouvait ignorer les changements positifs qu'ils avaient subis. Sa résistance s’est estompée.


"Ma femme était la première personne de la famille à entrer en contact avec le Falun Dafa. Je n'en ai rien pensé, assumant que c'était juste une de ses nouvelles obsessions religieuses. Mais rapidement, j'ai vu que la personnalité dominante de ma femme était remplacée par une douceur toute féminine. Ses maux de dos chroniques,le sang dans ses urines, et d'autres de ses problèmes de santé se sont améliorés s’ils n’ont pas disparu complètement. Il n'a pas fallu longtemps pour que mes deux filles, mon plus jeune fils et ma mère, qui souffrait d'une maladie cardiaque, rejoignent ma femme pour faire les exercices et étudier les enseignements du Falun Dafa. Ils n'ont pas utilisé leur carte de santé depuis".


Ayant grandi dans un village à la campagne, Kairuei avait un sain respect pour le ciel et l'enfer. "Je pensais que toute religion juste était bénéfique pour ceux qui y croyaient et j'étais heureux de soutenir ma famille dans leur recherche. Mais un jour, ma fille aînée m'a dit qu'elle avait vu un Falun (Ntd : roue de la loi) rond vert clair qui tournait. Cela m'a inquiété ! On m'avait appris dès mon plus jeune âge à ne pas explorer le domaine des dieux et des fantômes. Ils existaient assurément, mais nous ne devions pas les approcher et le meilleur moyen de les repousser était d'être vertueux et de s'abstenir de commettre des actes malveillants. J'étais alors alarmé maintenant que ma fille était entrée en contact avec ces phénomènes inexplicables. Je devais protéger ma fille et ma famille !


À peu près au même moment, le Parti communiste chinois (PCC) a lancé une campagne tous azimuts pour persécuter le Falun Dafa et ses pratiquants. Il a répandu des mensonges et déchaîné la torture et d'autres formes inimaginables de cruauté contre les pratiquants en Chine. Une persécution féroce a balayé le pays tout entier et affecté presque chaque citoyen. En dehors de Chine, les pratiquants et les défenseurs de Dafa ont aussi lancé plusieurs campagnes pour dénoncer la situation désastreuse en Chine continentale. Sa femme étant impliquée dans ces efforts.


"Malgré les nombreux voyages longs et fatigants à l'étranger, elle a continué à rejoindre d'autres pratiquants à l'étranger pour sensibiliser la communauté internationale et obtenir son soutien. Cependant, à mesure que ses voyages se sont multipliés, j'ai commencé à me plaindre à grand bruit. Je l'ai menacée de jeter tous ses livres de Dafa et lui ai même présenté un accord de divorce dactylographié."


La lutte mentale
Ce n'est pas tant que Kairuei rejetait Falun Dafa, mais plutôt qu'il s'efforçait de s'accrocher à la vie heureuse qu'il menait. "J'avais une vie plutôt agréable. Je fumais et buvais un peu, je passais du temps à regarder la télévision, à jouer au basket et à emmener ma famille camper pendant les vacances ; j'étais assez content. Si je devais rejoindre le reste de la famille et devenir un pratiquant, je perdrais tous ces plaisirs simples ". Il était en conflit sur ce qu'il valait mieux faire : continuer avec son mode de vie ou poursuivre le calme et la paix intérieure qu'il observait chez les pratiquants de sa famille.


"Une fois, j'ai dû veiller sur les trois enfants pendant que ma femme assistait à une conférence de partage d'expériences de Falun Dafa. Je suis sorti pour fumer et cherchais à rejoindre d'autres fumeurs à l'extérieur de la salle de conférence. Je me suis dit qu'il y aurait sûrement des fumeurs dans les parages alors que plus d'un millier de personnes étaient présentes. Mais je n'en ai pas trouvé un seul ". Kairuei a également été stupéfait par le genre de personnes présentes. "Ils n'avaient pas du tout l'air de gens simples et sans éducation. C'étaient des gens de tous milieux, de tous âges, y compris des moines et des étrangers. Beaucoup d'entre eux étaient des médecins, des professeurs et des avocats".


Kairei éprouvait un nouveau respect pour les pratiquants de Falun Dafa pour leur courage inébranlable et leur résistance pacifique face au régime du PCC. "J'étais curieux de savoir comment ils étaient capables de s'abstenir de se comporter avec méchanceté par égoïsme et rester au contraire éternellement calmes et déterminés. J'ai regardé mes deux filles. Elles consacraient encore du temps à l'étude du Fa et faisaient les exercices après avoir fini leurs devoirs tous les jours. J'avais vraiment besoin de réévaluer mes perceptions."


La vie telle que nous la connaissons dans ce monde physique est une illusion et très peu de gens le réalisent ou peuvent véritablement en sortir. Mais heureusement, Kairuei a reçu des indices dans les révélations que sa fille a vue lorsqu'elle se trouvait en méditation profonde. "Ma fille a un jour partagé avec moi ce qu'elle avait vu. Elle a dit qu'elle avait vu beaucoup de petits insectes se tortiller dans une piscine noire de boue crasseuse. Mais en regardant de plus près, elle a vu que c'étaient des humains. Le Maître a tendu sa grande main et les a repêchés et sortis de la boue. Les gens qui avaient été sauvés étaient très heureux. Elle dit que j'étais aussi dans la main du Maître mais que je ne semblais pas vouloir être sauvé, car j'essayais de me glisser entre les doigts du Maître. Elle a vu aussi beaucoup de gens grimper sur une montagne. Certaines personnes ont atteint le sommet rapidement et facilement parce qu'ils grimpaient vite et ignoraient toutes les distractions tout au long du chemin. Et il y en avait qui traînaient et faisaient très peu de progrès et regardaient continuellement vers le bas. Elle a dit que j'étais dans ce dernier groupe de gens qui étaient très hésitants à monter."


Une autre fois, ma fille a dit à ma femme, avec enthousiasme, après avoir regardé attentivement notre photo de mariage pendant un moment, "J'ai vu qu'il y avait un symbole 卍 dans la tête de papa mais qu'il était recouvert. Le sien n'était pas aussi clairement visible que le nôtre". La description vivante de sa fille a touché une partie profonde de l'âme de Kairuei. "Ce que ma fille a vu était un reflet très fidèle de ce que je ressentais à l'époque. C'était un message me visant directement, en particulier les choses du monde que je ne voulais pas laisser tomber.


Alors que la lutte mentale continuait, sa fille l’a supplié : "Papa, ne gâche plus ta vie comme ça. S'il te plaît, rejoins-nous dans la cultivation." Secoué au plus profond de lui, Kairuei s'est dit finalement qu'il devait faire un essai.


"Une nuit, le jour après avoir fini les neuf jours de conférences du Falun Dafa, je me suis soudainement réveillé et j'ai senti que quelque chose tournait puissamment dans mon abdomen. Ma femme m’a dit avec enthousiasme que c'était le Maître qui était en train d'installer un Falun dans mon corps." Il avait finalement expérimenté par lui-même ce qu'il n'osait pas croire auparavant.


Après s'être débarrassé de ses idées préconçues, Kairuei a acquis de nouvelles connaissances grâce à la lecture des livres de Dafa. Il a trouvé que sa façon de penser et de comprendre le monde était plutôt confuse et limitée. Le livre Zhuan Falun est écrit dans un langage simple avec peu d'hyperboles, mais il a ouvert un monde nouveau et merveilleux pour Kairuei. "J'ai longtemps eu des questions telles que pourquoi nous sommes nés dans ce monde et quel était le sens de la vie. Le livre explore systématiquement l'origine de la vie, l'univers, les différents espaces-temps et toute la matière existante, du microcosme au macrocosme. C'est tout simplement incroyable !"


Chang Kairuei effectuant le cinquième exercice du Falun Dafa.

il a regretté les trois années qu'il avait perdues, mais plus que tout, il ressentait un sentiment de gratitude. "Je suis très reconnaissant que le Maître n'ait pas renoncé à moi. Il s'est donné beaucoup de mal pour faire des plans méticuleux afin de briser ma résistance petit à petit." Le vrai bonheur ne consiste pas à profiter de notre vie ; s'assimiler à Dafa donne un vrai sens et un but à notre vie. Cette déclaration a trouvé une profonde résonance chez Kairuei après qu'il soit devenu un pratiquant de Dafa.


Les relations prédestinées de Kairuei avec ses étudiants
Il n'a pas fallu longtemps pour que les gens autour de Kairuei remarquent des changements spectaculaires en lui. Il a abandonné ses habitudes de boire et de fumer qui duraient depuis dix ans, ses expressions faciales sont devenues plus douces, et il y avait une douceur dans sa voix et un calme autour de lui. "À l'époque, j'étais le responsable des activités des élèves de notre école. Afin de faire respecter la discipline, je faisais semblant d'être sévère et je parlais aux élèves sur un ton dur et strident.


J'étais encore plus sévère avec les élèves qui étaient pris à se battre ou à fumer. Peu de temps après avoir commencé à cultiver, j'ai surpris un élève en train de fumer dans les toilettes. Lorsque cela s'est produit j'ai frappé l'élève à la tête. Quand je me suis retourné, je me suis cogné la tête contre le montant de la porte, ce qui m'a fait très mal. À ce moment précis, j'ai réalisé que j'étais maintenant un pratiquant et que je n'aurais pas dû traiter un élève avec mes anciennes méthodes, qui se sont avérées contraires à chacun des principes de Sincérité, de Bonté et de Tolérance".


Il comprenait à partir des enseignements de Dafa que tout ce que nous rencontrons dans la vie n'arrivait pas par hasard, "Durant mon long parcours au cours de nombreuses vies, tous les étudiants que je rencontre pourraient avoir une relation prédestinée avec moi. Peut-être que dans une autre vie, lui ou elle a pu être mon professeur et que mon comportement leur a causé encore plus d’ennuis. Par conséquent, lorsque j'ai essayé sincèrement de comprendre et de traiter mes étudiants avec compassion, j'ai constaté que mon attitude envers eux changeait complètement."


En chérissant chaque interaction qu'il avait avec eux, Kairuei pouvait sentir que ses étudiants ne se contentaient plus de l’écouter pour la forme et de le tenir à distance, mais qu'ils l’appréciaient vraiment et aimaient être en sa présence. "Dans le passé, je passais beaucoup de temps et faisais beaucoup d'efforts pour les étudiants, cherchant désespérément des résultats. Je me souviens qu'une année après une cérémonie de remise de diplômes, j’ai vu un étudiant qui venait juste de recevoir son diplôme faire des tours autour de l'école avec sa moto, une cigarette à la bouche, défiant manifestement mon autorité. Et c'était l'un de ces étudiants auquel j’avais consacré beaucoup de temps! À présent, je ne regarde plus le mauvais comportement des étudiants à un niveau superficiel. Je chéris sincèrement du fond de mon cœur toutes les opportunités que j'ai avec eux et je pense aux façons dont je peux mieux les aider concernant ce qui importe le plus dans leurs vies."

Chang Kairuei, directeur de l'Ecole secondaire des arts de Niao Song.


Après une carrière de près de 30 ans comme professeur, responsable de section puis directeur, Kairuei a été nommé principal de l’École secondaire des Arts de Niao Song en 2013. À l'époque, il y avait beaucoup de changements prévus pour l'école, qu'il s'agisse de ses bâtiments et de ses installations, de ses politiques organisationnelles, de son programme d'études, etc. Depuis lors, il a mené la charge avec l'aide d'enseignants, de bénévoles et de parents dévoués. Ils ont surmonté d'énormes difficultés et ont réussi à transformer une école située dans un endroit isolé en une école d'art attrayante.


"Niao Song est passée d'une école isolée et négligée d'un peu plus de 40 élèves à 420 élèves aujourd'hui. Si le programme d'études artistiques est assez populaire de nos jours, nous accordons une bien plus grande importance à l'enseignement des formes traditionnelles d'art et à l'éducation morale des élèves. Nos élèves acquièrent une base artistique solide dans l'art qu'ils ont choisi, ainsi qu'une base morale solide pour leur caractère. Je crois que cela les aidera dans leur développement et leur réussite futurs, indépendamment des tendances ou des changements de l'environnement extérieur en général."


Les élèves viennent du monde entier pour profiter de l'excellente éducation artistique et morale dispensée à l'école. Comme Kairuei est à jamais reconnaissant que le Maître ne l'ait pas abandonné, il estime maintenant qu'il doit travailler dur de la même manière pour guider et former chaque élève qui passe la porte. "Je suis très reconnaissant au Maître de m'avoir sorti de mon existence ordinaire et d'avoir donné un nouveau sens à ma vie. Pour être digne de votre immense grâce, la seule chose que je puisse faire est de me cultiver avec diligence pour remplir la mission de ma vie".


Traduit de l’anglais
Version en anglais:
https://en.minghui.org/html/articles/2020/7/2/185718.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.