Handicapée après dix ans d'emprisonnement, une femme du Hunan décède deux ans après sa libération

Une résidente de la ville de Hengyang, province du Hunan est décédée le 2 mars 2020, après avoir subi des années de persécution pour sa foi dans le Falun Gong, une ancienne discipline spirituelle et de méditation qui est persécutée par le régime communiste chinois depuis 1999. Elle avait 72 ans.


Mme Xiao Meijun, une travailleuse retraitée du transport alimentaire, a commencé le Falun Gong en 1996 et attribuait à la pratique l'amélioration de sa santé et de son caractère. N'ayant pas renoncé à sa foi face à la persécution, elle a été condamnée à deux peines de prison pour un total de dix ans. Elle a été gravement torturée et soumise à des injections de substances inconnues. Au moment de sa libération en 2018, Mme Xiao était handicapée et avait perdu la plupart de ses dents en raison des gavages.


Première condamnation
Mme Xiao et son mari, M. Wang Shengliang, ont été arrêtés le 4 juin 2001 pour avoir sensibilisé à la persécution du Falun Gong. Ils ont été condamnés respectivement à sept et cinq ans par le tribunal de district de Zhuhui.


La cour intermédiaire locale a tenu une audience d'appel le 2 septembre 2002. Le tribunal a refusé de laisser leur famille assister à l'audience et a précipité la procédure en une demi-heure.
Plus tard, Mme Xiao a été emmenée à la prison pour femmes de la province du Hunan et M. Wang à la prison de la ville de Jin.


Leur fils, qui n'avait alors que 16 ans, a également été détenu pendant deux semaines. Il a dû quitter l'école et faire de petits travaux pour subvenir à ses besoins après sa libération, tandis que ses parents étaient tous les deux emprisonnés.


Mme Xiao a été libérée le 3 juin 2008.


Deuxième peine de prison
Le couple a de nouveau été arrêté le 19 mai 2015 pour avoir distribué des documents d'information sur le Falun Gong. Ils ont comparu devant le tribunal du canton de Xiangtan le 21 janvier 2016 et ont tous deux été condamnés à trois ans le 18 février.


Mme Xiao a été transférée à la Prison pour femmes de la province du Hunan le 14 juillet 2016 et M. Wang à la prison de Wangling le 15 juillet.


Handicapée suite à la violence en prison
À la prison pour femmes de la province du Hunan, Mme Xiao a été détenue en isolement dans une pièce sombre. D'autres détenues ont été incitées par les gardiens à la battre et à la maltraiter verbalement. Elles ne lui permettaient pas de parler aux autres et la forçaient fréquemment à rester debout ou assise sans bouger pendant des périodes de temps prolongées. Parfois, elle se voyait refuser l'utilisation des toilettes et devait se soulager dans son pantalon.


Les gardes Tang Ying et Li Jun ont dit un jour: "Le Parti communiste chinois nous a dit de vous persécuter! Ce n'est pas une grosse affaire si nous vous battons à mort! Le Parti communiste est notre patron! "
Les gardiens ont ensuite ordonné aux détenus d'injecter à Mme Xiao des drogues inconnues. Elle est tombée dans le coma et a été réanimée à l'hôpital.


Après des années de persécution, Mme Xiao est devenue invalide et ne pouvait plus marcher seule. Ses mains tremblaient incontrôlablement. La plupart de ses dents étaient tombées lors des gavages punitifs.


Mme Xiao n'a jamais récupéré après sa libération le 18 mai 2018. Elle est décédée le 2 mars 2020.


Voir également :
After Three Years of Imprisonment and Torture, Hunan Couple Deprived of Pension


Version anglaise :
Incapacitated after Ten Years of Imprisonment, Hunan Woman Dies Two Years After Release

Version chinoise :
被迫害致残-湖南衡阳市肖美君含冤离世

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.