Une enseignante de maternelle incarcérée pour sa foi meurt dans l'agonie

Une femme de la ville de Liuyang, province du Hunan est décédée le 1er décembre 2019, après avoir souffert des années de persécution pour sa foi dans le Falun Gong. Elle avait 50 ans.


Le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, est une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois depuis 1999.


Mme Luo Dan


Commencer le Falun Gong
Mme Luo Dan était très intelligente et gentille. Après avoir obtenu son diplôme elle est devenue enseignante de maternelle.


Son père, M. Luo Fuxing, souffrait de nombreuses maladies dont un rhume chronique. En raison de graves vertiges, il a pris sa retraite alors qu'il était encore dans la quarantaine.


Sa mère était également en proie à de multiples maladies. Autrefois employée par une entreprise publique, elle a été licenciée dans les années 90 et n'a plus jamais travaillé.


Après que le Falun Gong se soit répandu dans la ville de Liuyang, mondialement connue pour ses pétards et ses feux d'artifice, la famille a entrepris la pratique en octobre 1997 et les parents de Mme Luo ont rapidement retrouvé leur santé.


Persécutés pour leur foi
Avec le début de la persécution en 1999, Mme Luo et ses parents ont été harcelés à plusieurs reprises. Les fonctionnaires locaux ont tenté de les forcer à remettre leurs livres de Falun Gong et à écrire des déclarations abjurant leur foi.


Incapable de supporter l'énorme pression, la mère de Mme Luo a abandonné le Falun Gong. Ses maux sont réapparus et elle est décédée peu après.


Les autorités ont fait pression sur le jardin d'enfants où travaillait Mme Luo afin qu’ils la licencient.


Un an et demi de travail forcé
Mme Luo a été arrêtée en novembre 2006 pour avoir distribué des documents d'information sur le Falun Gong. La police a saccagé son domicile et l’a condamnée à une peine d’un an et demi au camp de travaux forcés de Baimalong.


Mme Luo a été forcée de faire du travail non rémunéré et a été maltraitée pour avoir maintenu sa foi. Elle a été traumatisée tant physiquement que mentalement.


Après sa libération en 2008, les autorités l’ont surveillée et constamment harcelée.


Peine de prison de quatre ans
Mme Luo a été de nouveau arrêtée le 17 avril 2014. La police est entrée par effraction chez elle et a confisqué son ordinateur, des documents liés au Falun Gong et de l'argent, sans mandat de perquisition. Ils l'ont embarquée après avoir fouillé sa maison.


Son père, alors âgé de 75 ans, a écrit une lettre ouverte appelant à secourir Mme Luo. De nombreux résidents locaux ont signé la lettre afin de montrer leur soutien.


Zhao Dingshan, alors chef du département de police de la ville de Liuyang, a refusé de rencontrer le vieux M. Luo et a ordonné à la police de harceler ceux qui avaient signé la lettre. Un membre du personnel du comité résidentiel local s'est rendu au domicile de M. Luo et a détruit la lettre.


Après quatre mois d'incarcération au centre de détention de la ville de Liuyang, Mme Luo a été secrètement condamnée à quatre ans de prison le 25 août 2014, à l'insu de sa famille.


La prison n'a pas autorisé son père à lui rendre visite et lui a interdit d'appeler ou de recevoir des lettres de son père, sous prétexte qu'elle n'avait pas renoncé à sa foi.


Les gardiens ont forcé Mme Luo à effectuer du travail non rémunéré et l'ont torturée, notamment en la forçant à porter une camisole de force et en la suspendant pendant des heures. La plupart de la torture infligée n’a pas causé de blessures externes visibles, mais a entraîné de graves blessures internes.


Harcelée après sa libération
Les autorités ont continué à harceler Mme Luo après sa libération. Pour subvenir à ses besoins et à ceux de son père, elle a trouvé un emploi dans une librairie en juin 2018. Quelques jours seulement après avoir commencé à travailler, les autorités ont forcé le propriétaire de la librairie à la licencier.


Mme Luo a alors trouvé un emploi de vendeuse dans un magasin de vêtements en août 2018. La police l'a arrêtée à nouveau et envoyée au centre de lavage de cerveau de Laodaohe.


Essayant encore de se remettre de la mauvaise santé induite par les abus subis lors de son emprisonnement, Mme Luo est tombée malade après avoir été libérée du centre de lavage de cerveau. Elle s’est retrouvée grabataire et émaciée.


Elle est décédée le 1er décembre 2019 dans une immense douleur, laissant derrière elle son père de 80 ans.


Voir également
http://en.minghui.org/html/articles/2014/6/8/1561.htmlChangsha City, Hunan Province: Ten Falun Gong Practitioners Unlawfully Detained


Version anglaise:

Version chinoise :
经四年冤狱仍遭迫害-湖南浏阳市罗丹含冤离世(图)

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.