Sa santé ruinée lors de sa détention pour ses convictions, un homme du Hebeil meurt après des années de harcèlement par la police

Lorsqu’il a été relâché en juin 2010 après deux ans de peine de travaux forcés pour sa pratique du Falun Gong, M. Jin Dianlkong, était dans un état délirant et confus sur ce qui l’entourait. Ses propos étaient souvent décousus et il prenait facilement peur. Ses jambes étaient si faibles qu’il avait du mal à marcher seul.


M Jin n’a pas tardé à perdre sa mobilité et à devoir s’aliter. Son médecin lui a diagnostiqué une atrophie du cerveau sans pouvoir toutefois expliquer les raisons d’un tel état.


La police est fréquemment venue interroger M. Jin et le prendre en photo. Il vivait dans un état de peur permanente et les années passant sa santé a continué à décliner. Il est décédé le 20 octobre 2018 à l’âge de 58 ans.


Médecin de campagne à Shenzhou dans la province du Heibei, M. Jin avait commencé à pratiquer le Falun Gong, une discipline raffinant le corps et l’esprit, en 1998 ; Il attribuait à la pratique d’avoir mis fin à ses problèmes d’hypertension, de douleurs chroniques dans les jambes et de vision floue.


Après que le régime communiste chinois eut lancé une campagne de persécution nationale contre le Falun Gong en juillet 1999, M. Jin a été arrêté et incarcéré plusieurs fois pour ne pas avoir abandonné sa foi.
Il a été arrêté pour la première fois en août 2000, détenu au gouvernement local de la municipalité pendant trois jours et s’est vue extorquer 3 000 yuans avant d'être libéré.


Il a été de nouveau arrêté en janvier 2001 et détenu au centre de détention de la ville de Shenzhou pendant un mois. Il a dû payer 5 500 yuans avant d'être libéré.


M. Jin et son épouse, Mme Ji Liangyu, ont tous deux été arrêtés le 17 juillet 2008, avant les Jeux olympiques de Beijing. La police a confisqué leurs livres de Falun Gong et d'autres objets personnels. M. Jin et Mme Ji ont par la suite été astreints au travail forcé pendant deux ans.


Pendant son séjour au camp de travail forcé de Handan City, M. Jin a été contraint de fabriquer des fleurs artificielles et a parfois travaillé jusqu'à 22 heures, sans rémunération. Son hypertension artérielle est réapparue pendant ce temps. Les gardes du camp de travail lui ont donné des médicaments inconnus, et il a commencé à avoir des problèmes neurologiques par la suite.

Version en anglais :
http://en.minghui.org/html/articles/2019/11/8/180650.html

Version chinoise :
http://www.minghui.org/mh/articles/2019/11/7/遭药物迫害致瘫-河北法轮功学员靳殿隆含冤离世-395532.htm

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.