Le Bureau " 610 " de Jiaozhou dans la Province de Shandong Détient et Torture des pratiquants de Falun Gong dans l’Hôpital de Réhabilitation

Pendant les quatre dernières années, l’ancien hôpital Psychiatrique de la ville de Jiaozhou (aujourd’hui connu sous le nom de Hôpital de Réhabilitation Psychiatrique de la ville de Jiaozhou) a été utilisé par le « Bureau 610 » pour persécuter environ cent pratiquants de Dafa.

Ce qui suit rend compte de la persécution qui a eu lieu sur les pratiquants de Falun Gong à l'hôpital Psychiatrique. Ces personnes au bon cœur ont été arrêtées et envoyées la bas pour être persécutées tout simplement parce qu’elles ont refusé de renoncer à leur croyance en Falun Dafa, et parce qu’elles ont clarifié la vérité et ont fait appel pour la fin de la persécution du Falun Gong par le régime de Jiang. Nous espérons que la communauté internationale prêtera attention à leur situation difficile.

Mme Zhang Xuanping, âgée de 36, était une technicienne de laboratoire à l'usine de chaudière de la ville de Jiaozhou. Elle a commencé à pratiquer le Falun Gong en 1996 et en a bénéficié énormément, mentalement et physiquement. C’était une femme très faible, mais après la pratique, elle a retrouvé la santé. Après que Jiang Zemin ait commencé la persécution du Falun Gong le 20 juillet 1999, chefs de Zhang à l’usine, sous la pression du « Bureau 610 » ont essayé de lui faire écrire un engagement promettant qu’elle renonce à sa cultivation. Après que Zhang ait refusé, les membres de personnel du « bureau 610 " ont demandé aux responsables de l'usine de l'envoyer à l'hôpital psychiatrique. Le 15 septembre 1999, Zhang a été emmenée de force à l'hôpital psychiatrique où elle a souffert de persécution brutale.

Liu Fuxi et son épouse Zhou Caixia son allés à Beijing à plusieurs reprise pour faire appel en faveur du Falun Gong. Ils avaient écrit une lettre d'appel, espérant le remettre au Bureau Central des Appels. Ils ont essayé plusieurs fois mais n'ont pas pu délivré la lettre parce que le Bureau Central des Appels resté fermé pour tous les appels impliquant la question du Falun Gong Au début de l’année 2000, le couple a été arrêté et envoyé à l'hôpital psychiatrique. Zhou Caixia a entamé une grève de la faim pendant 12 jours, et plus tard elle trouva une occasion et s'est échappée. Liu Fuxi a pu également sortir plus tard. Aujourd’hui le couple est forcé d’errer d'un endroit à l'autre depuis presque 4 années. Le « bureau 610 »continue toujours à les pourchasser.

Deux pratiquantes Qiu Yuan'e et Kuan Bencui ont été arrêtées dans un train à la frontière de Beijing. Ils ont toutes les deux été emmenées à l'hôpital psychiatrique. A l'hôpital, Qiu Yuan'e a refusé de prendre des drogues. Cependant le surveillant Liu Yanxi a ordonné aux infirmières d’utiliser des baguettes et des pinces pour garder sa bouche ouverte Pendant le processus, les lèvres et les dents de Qiu ont été grièvement blessées. Les drogues ont endommagé sa santé mentale et l'ont rendue mentalement handicapée. Ce n’est qu’à ce moment que l'hôpital l’a libérée. Kuang Bencui fut envoyée plus tard dans un camp de travaux forcés.

On injecta une drogue à Mme Li Jun. En conséquence sa tête n’arrête pas de trembler.

Mme. Li Xue a été torturée à l'hôpital, et elle qui était une belle femme est aujourd’hui méconnaissable.
M. Xu Xianzhong, âgé de 40, a refusé d'écrire une lettre de repentance parce pour avoir pratiquer le Falun Gong. Il a été torturé pendant 6 mois. Il est revenu mal en point avec des cheveux blancs. Chaque fois qu'il a essayé de clarifier la vérité aux médecins, " le bureau 610 " l’a fait battre par les maladies mentales.
Lu Yi est un étudiant d'université, et on lui a injecté aussi des drogues nocives.

Mme. Tan Gui hua, âgée de 45 ans, est allée à Beijing pour faire appel et a été arrêtée. Le 11 Septembre 1999, elle a été ramenée dans la ville, où elle a été directement envoyée à l'hôpital psychiatrique. Six infirmiers l'ont tenue et lui ont injectée des drogues. A ce jour Tan ne sait toujours pas quel genre de drogue ils lui ont injectées. Elle n'a pas compris pourquoi cette drogue a rendu son corps sain si mal. Elle a l’impression que ses organes internes vont exploser hors de son corps. Son coeur s’emballe, et sa langue et ses lèvres ont des tremblements incontrôlables. Elle a une envie de vomir, mais rien ne sort. Elle ne pouvait s’empêcher de se rouler à terre. Chaque jour le médecin demandait à Tan si elle continuait à pratiquer. Chaque fois qu’elle dit oui, ils l’électrocutait et lui injectait une dose de cette drogue. Ils l'ont également forcée à prendre 2à 10 comprimés inconnus. Trois fois par jour, des infirmières venaient pour la surveiller et pour s'assurer qu’elle avait pris toutes les drogues. Ils lui demandaient d'ouvrir la bouche pour vérifier si elle avait caché les comprimés sous sa langue. S’ils constataient qu’elle n'avait pas avalé les comprimés, ils l’attachaient et la forçaient à avaler les ces drogues. Deux mois plus tard, Tan tremblait continuellement et elle n’arrivait à tenir à la main un bol ou une paire de baguettes. Son visage était noir et bleu. Elle avait des douleurs sur tout le corps, et elle voyait trouble. Sa menstruation s’arrêta. Son dos était tordu, et sa mémoire se détériora rapidement. Son état physique et mental était en ruine.

Les contacts pour des informations à l'hôpital psychiatrique de ville de Jiaozhou:

Bureau: 86-532-2216300
Chef: Liu Bingwen: 86-13606302505 (Cellulaire)
Chef Adjoint: Wang Yuming: 86-532-2210349
Première Section: 86-532-2216301
Deuxième Section: 86-532-2216302
Troisième Section le Directeur Sun Zhijun: 86-532-2216303

le « Bureau 610 » est un service crée spécifiquement pour persécuter le Falun Gong, il dispose d'un pouvoir absolu sur chaque niveau de l’administration du Parti et tous les autres systèmes politiques et judiciaires


Version chinoise disponible à:
http://minghui.org/mh/articles/2004/2/15/67533.html


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.