Le nouveau journal de Zurich: Les pratiquants de Falun Gong en Chine sont persécutés pour leurs convictions

Le nouveau journal de Zurich(Neue Zürcher Zeitung, NZZ), l'un des principaux journaux suisses, a publié un article sur le Falun Gong le 22 juillet 2019, à l'occasion du 20e anniversaire du début de la persécution de la pratique en Chine. L'article s'intitulait «La souffrance des pratiquants de Falun Gong en Chine». Il décrivait l'expérience d'une pratiquante de Hong Kong au cours des 20 dernières années.

 
Le Nouveau Journal de Zurich, un journal suisse alémanique, a publié les souffrances d'une pratiquante de Falun Gong durant les 20 ans de persécution en Chine.

Fondé en 1780, Le Nouveau Journal de Zurich est un quotidien suisse alémanique. Selon son site Web, il compte 257 000 lecteurs pour ses éditions imprimées et numériques. Le journal est connu pour son objectivité et ses rapports détaillés sur les questions internationales.


L'article commençait ainsi: "Le mouvement spirituel du Falun Gong a été interdit en 1999 par Pékin. Les autorités ont persécuté sans relâche les pratiquants de cette pratique, comme en témoigne la persécution d'une femme dans la quarantaine ".


La répression commence

Selon l'article, le Falun Gong a été présenté au public en mai 1992. Ses adhérents ont pour instruction de faire cinq exercices doux et de suivre les principes de Sincérité-Bonté-Patience. En lisant Zhuan Falun, les principaux enseignements, publiés en 1995, les pratiquants peuvent améliorer leur compréhension des principes du Falun Gong.


Parce qu'il favorisait les valeurs traditionnelles et l'ouverture d'esprit, le Falun Gong était très populaire. Après la mise en œuvre des réformes économiques à la fin des années 70, la Chine a connu des changements radicaux et de nombreuses valeurs familiales traditionnelles ont été perdues. Beaucoup de gens, dans leur recherche d'un chemin spirituel et du bonheur, ont découvert le Falun Gong.


Même les médias chinois ont loué le Falun Gong au début. Il était pratiqué par de hauts responsables du Parti communiste chinois (PCC) et par l'armée. Environ 70 à 100 millions de personnes pratiquaient le Falun Gong à la fin des années 1990.


Le PCC ne pouvait tolérer aucune idée qui ne soit pas soumise à ses diktats. Ainsi, il a commencé à dénigrer la pratique à travers les médias appartenant au gouvernement en avril 1999. Cela a conduit à l'appel pacifique pour le droit de pratiquer le Falun Gong le 25 avril 1999, quand environ 10 000 pratiquants se sont rassemblés au bureau des appels du gouvernement à Beijing.


Torture et prélèvement forcé d'organes

Mme Lu Hong, 22 ans à l'époque, avait entendu parler du Falun Gong par un ami plusieurs jours auparavant. Mme Lu a appris les exercices et a commencé à lire des livres écrits par le fondateur du Falun Gong. Elle a connu des changements positifs, ce qui a incité sa sœur à en s’informer sur la pratique.


La répression qui a débuté en juillet 1999 a constitué un tournant décisif. La police lui a rendu visite à son domicile le 25 juillet 1999 pour la prévenir d'arrêter de faire les exercices en public. Déterminées à ne pas abandonner leur foi, Lu et sa sœur se sont rendues à Pékin en octobre 2000 et ont déployé une banderole du Falun Gong sur la place Tiananmen. Après qu'elles et d'autres pratiquants aient été détenus, Mme Lu a fait une grève de la faim pour protester contre la persécution. Elle a été ramenée dans sa ville natale 10 jours plus tard.


Trois mois ont passé et Mme Lu a décidé de retourner à Pékin faire appel pour le droit de pratiquer le Falun Gong. Peu après qu’elle soit montée dans le train, elle a été arrêtée et détenue pendant 15 jours. Elle a été enchaînée au sol pour l'empêcher de faire les exercices. Heureusement, d'autres détenues lui ont donné à manger et l'ont aidée quand elle avait besoin d'aller aux toilettes.


Elle a ensuite perdu contact avec sa sœur, qui avait également été arrêtée et envoyée dans un camp de travaux forcés pendant un an. Outre les abus physiques et psychologiques, sa sœur a été forcée de lire des articles calomniant le Falun Gong. En fin de compte, sa sœur a été contrainte de signer une déclaration renonçant à ses convictions, ce qu'elle regrette encore.


Mme Lu a également été détenue en prison pendant 18 mois. Il y a plusieurs années, elle et sa sœur sont allées vivre à Hong Kong avec leurs parents. Bien que les espions du PCC recueillent également des informations sur les pratiquants de Falun Gong à Hong Kong, au moins est-ce plus sûr que d'être sur le continent.


Selon l'article du Nouveau Journal de Zurich, ce que Mme Lu et sa sœur ont vécu n'est rien comparé à la persécution subie par les pratiquants de Falun Gong en Chine au cours des 20 dernières années.


Un tribunal populaire indépendant, dirigé par Sir Geoffrey Nice, a conclu plus tôt cette année que des pratiquants de Falun Gong et d'autres prisonniers d'opinion ont été assassinés en Chine pour leurs organes. Cet outrage est toujours d’actualité.


Fille abandonnée

L'impact de la répression ne s'est pas limité à Mme Lu elle-même; sa famille et ses proches ont également souffert. Elle a rencontré son mari en 2004. Également pratiquant, il a ensuite été condamné à huit ans de prison pour avoir diffusé des informations sur le Falun Gong par le biais de WeChat, un média social populaire en Chine. Il se trouve actuellement dans une prison chinoise. La dernière fois que Mme Lu l'a vu, c'était il y a plus de deux ans et pendant longtemps, elle n’a pas su où il se trouvait.


Le jour où son mari a été arrêté, sa fille a disparu pendant quelques heures. Les autorités ont ensuite demandé à la famille de venir chercher la fille. Avec son père emprisonné, la jeune fille n'a pas été autorisée à quitter la Chine. Mme Lu n'a pas eu d'autre choix que de demander à un parent de s'occuper d'elle.


Mme Lu rend maintenant visite à sa fille une fois tous les deux ou trois mois. Ses proches sont inquiets concernant ses visites en raison de la surveillance de la police, mais Mme Lu est capable de rester calme. "C'est peut-être parce que j'ai tant souffert ", dit-elle en esquissant un bref sourire.


Version anglaise :
New Journal of Zurich: Falun Gong Practitioners in China Are Persecuted for Their Belief

Version chinoise :
《新苏黎世报》揭露中共二十年来迫害法轮功(图)

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.