Un champion d'arts martiaux torturé en prison pendant 13 ans, meurt cinq ans plus tard (Photos choquantes)

Au moment où M. Zhang Hongwei a été libéré d’une peine de 13 ans de prison en 2014 pour n'avoir pas renoncé à sa foi dans le Falun Gong, ce champion d’arts martiaux, autrefois plein d’énergie, avait complètement perdu sa force physique. Il était émacié et faible. Il était presque aveugle et il ne pouvait rien voir à plus de 30 cm. Son dos était courbé et ses genoux étaient blessés. Il ne pouvait marcher qu’en appuyant au mur et en faisant de tous petits pas.


Durant l'emprisonnement de M. Zhang, son beau-père, M. Song Wenhua , a été torturé à mort alors qu'il était détenu au camp de travaux forcés de Chaoyanggou, également pour la pratique du Falun Gong. L'épouse de M. Zhang a lutté pour joindre les deux bouts et élever leur fils, qui avait moins d'un an lorsque son père a été condamné à une longue peine de prison.


La femme de M. Zhang l'a emmené voir un médecin après sa libération. Ce dernier a dit que M. Zhang avait un kyste au cerveau qui appuyait contre son système nerveux visuel. Une opération du cerveau leur coûterait plus de 100 000 yuans sans aucune garantie que sa vision serait restaurée.


Déçus, ils sont rentrés chez eux. Un an et demi plus tard, M. Zhang avait complètement perdu la vue.


En dépit de son état, la police le harcelait encore fréquemment car il demeurait ferme dans sa foi, même après toutes ces années de persécution.


M. Zhang a de nouveau été arrêté en 2015 pour avoir déposé une plainte pénale contre Jiang Zemin, l'ancien chef du régime communiste chinois qui a ordonné la persécution du Falun Gong en 1999. Il a ensuite été relâché après que le centre de détention ait refusé de l'accepter à cause de sa condition physique.


En juillet et novembre 2017, M. Zhang et sa famille ont été harcelés alors qu'ils se rendaient de la ville de Tonghua à Dalian (dans la province du Liaoning). La première fois, ils ont été conduits dans un commissariat et soumis à une fouille au corps avant de pouvoir monter à bord du train. La deuxième fois, ils sont montés dans le train mais ont été fouillés par la sécurité ferroviaire.


Avec une santé complètement détruite au cours de son emprisonnement, l’état de M. Zhang a continué à se détériorer. Après des années de souffrances, il est décédé le 3 mai 2019. Il avait 52 ans.


 
M. Zhang Hongwei, avant la persécution
 
M. Zhang Hongwei, dans ses derniers jours

Condamné à 13 ans pour ne pas avoir renoncé à sa foi

M. Zhang, un habitant de la ville de Shulan, province du Jilin, travaillait auparavant au département de sécurité de la Société métallurgique de Tonghua . Il était extrêmement en forme et a remporté un concours national d'arts martiaux. Il pouvait facilement grimper sur un mur de 1.80 mètre de haut ou combattre plusieurs personnes en même temps.


Après avoir appris la discipline spirituelle et la méditation du Falun Gong en 1997, M. Zhang était devenu une personne complètement différente avec une haute moralité. Sa femme a dit qu'il s'était discipliné selon les principes du Falun Gong "Authenticité, Bonté, Tolérance" du Falun Gong dans sa vie quotidienne.


Lors d'une explosion de gaz propane dans un bâtiment résidentiel de son entreprise, il a été le premier à se précipiter dans le bâtiment pour secourir ceux qui s’y trouvaient. À un autre moment, il a aidé un enfant perdu à rentrer chez lui.


Après que le régime communiste a ordonné la persécution du Falun Gong à l'échelle nationale en juillet 1999, M. Zhang est allé à Pékin faire appel au gouvernement central en faveur de sa foi. Il a été arrêté et détenu pendant deux mois. Craignant d'être impliqué dans la persécution, son directeur l'a forcé à démissionner de son poste. Sachant ce qui pourrait arriver à son supérieur hiérarchique dans une campagne politique aussi intense, M. Zhang a présenté sa démission.


Le 20 janvier 2001, M. Zhang a de nouveau été arrêté pour avoir produit des documents d'information sur la persécution. Après sept mois de détention, il a été condamné à 13 ans par le tribunal de district de Fangshan à Beijing.


Deux mois de grève de la faim

M. Zhang a été emmené à la prison de Tiebei dans la ville de Changchun, province de Jilin, à la mi-novembre 2001. Il a fait une grève de la faim pour protester contre la persécution et a été attaché à un lit pendant sept jours. La salle de confinement dans laquelle il était enfermé n'avait pas de vitres aux fenêtres, seulement un morceau de plastique cassé. La neige entrait parfois dans la chambre et tombait sur son lit. Avec seulement une mince couverture, il grelottait de froid.


En racontant cette expérience, il a déclaré: "C'est ma foi en Falun Gong qui m'a donné la force pendant cette période de temps. Je récitais les enseignements du Maître et je sentais que mon corps était entouré d'énergie positive. Je crois que toutes les difficultés sont temporaires et que justice sera rendue un jour. "


Le huitième jour, les gardes de la prison l'ont gavé avec de l'eau salée et de la farine pâteuse. " La douleur était insupportable quand ils ont inséré le tube d'alimentation dans ma bouche. Le sang a jailli. Même les détenus présents ont dit aux gardes qu'il était trop brutal de me torturer de la sorte ", a déclaré M. Zhang.


Après deux mois de détention et une grève de la faim, M. Zhang était émacié. Lorsque les gardiens l'ont envoyé à l'hôpital de la prison, le médecin a déclaré qu'il était gravement déshydraté, mais il a refusé de lui fournir un traitement médical.


Pendant cette période, sa famille a été tenue dans l’ignorance de là où il se trouvait Après presque un an de recherches ardues, ils l'ont finalement trouvé dans la prison.


Endurer 13 années de torture avec une foi ferme

Le 6 mars 2002, M. Zhang a été transféré à la prison de Jilin. Afin de le forcer à renoncer à sa foi, les gardes lui ont ordonné de s'asseoir le dos droit, les bras derrière le dos et les jambes levées parallèle au sol. Après seulement cinq minutes d’une telle posture, la douleur est devenue atroce.


Les gardes ont demandé à cinq détenus de le surveiller à tour de rôle. Ils le battaient s'il bougeait ne serait-ce qu’un peu son corps à cause de la fatigue.


Même si M. Zhang avait de solides compétences personnelles au combat, il ne s'est jamais défendu, peu importe à quel point les gardiens ou les détenus l'ont torturé.


 
Reconstitution de torture: suspendu au-dessus d'un lit

Les gardes l'ont ensuite suspendu au-dessus d'un lit avec ses quatre membres attachés à des poteaux (voir illustration ci-dessus). Certains détenus sont devenus handicapés après cette torture. Parfois, les gardes secouaient les poignets et les chevilles de M. Zhang pendant la torture, et la douleur était si intense que c'était comme si "mes mains et mes pieds se détachaient", a-t-il raconté.


En plus de la torture par étirement, M. Zhang a également été soumis au gel, à la famine, au harcèlement sexuel, au passage à tabac sauvage et à l'injection de drogues inconnues.


Il a développé des infections médicales graves, notamment une tuberculose bilatérale, une pleurésie, une accumulation anormale de liquide dans l'abdomen, de l'hypertension, des ulcères d'estomac et une maladie cardiaque. Mais les autorités pénitentiaires n'ont jamais cessé de le torturer.


Il a dit que chaque fois qu'il était au seuil de la mort, c'était sa foi en Falun Gong qui lui permettait d’endurer la souffrance inimaginable et de s'en sortir.


M. Zhang a fait une autre grève de la faim pour protester contre la persécution le 25 mars 2009. Les gardes l'ont placé en isolement cellulaire. Deux semaines plus tard, il a été hospitalisé et a reçu un diagnostic de polypes et d'érosion de l'estomac, d'ulcère de l'intestin grêle, de calcification des poumons et d'une masse sur le foie. Il vomissait tout ce qu'il mangeait et n’avait plus que la peau et les os.


Sa famille a fait une demande de libération conditionnelle médicale le 12 juin 2009, mais on leur a dit qu'il n'était "pas qualifié".


En juillet 2012, il a été transféré dans la onzième salle réservée aux personnes âgées et handicapées. Il n'avait que 40 ans.


Cette fois, le médecin a trouvé une tumeur dans son cerveau. Sa famille a demandé une libération pour raison médical, seulement pour être rejetée à nouveau parce qu'il refusait toujours de renoncer au Falun Gong. Les gardes l'ont ensuite placé en isolement cellulaire pendant quatre jours après avoir découvert sur lui les enseignements du Falun Gong.


Après 13 ans de torture et de mauvais traitements continuels, M. Zhang est rentré chez lui le 19 janvier 2014.


Voir également :

M. Zhang Hongwei se meurt dans la prison de Jilin

Song Wenhua, pratiquant de Falun Dafa est torturé à mort au camp de travaux forcés de Chaoyanggou

Mr. Zhang Hongwei Tortured in Prison for 13 Years

Zhang Hongwei's Wife Describes the Persecution Her Husband Suffered

More Information about the Death of Mr. Song Wenhua, a Practitioner in Tonghua City, Jilin Province


Version anglaise :
Martial Arts Champion Tortured in Prison for 13 Years, Dies Five Years Later (Graphic Photos)

Version chinoise :
遭十三年冤狱迫害命危、失明-张洪伟含冤离世(图)

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.