Le Falun Gong présenté pour la première fois au Musée canadien des Droits de la personne

Que se passe-t-il lorsque des droits humains fondamentaux sont niés? Telle est la question que se sont posée les élèves de quatre écoles de Manitoba au Musée canadien des droits humains à Winnipeg le 28 février 2019.


Le musée national, inauguré en 2014, est le premier du genre consacré aux droits humains au Canada. Sa mission est de promouvoir le respect et la compréhension des droits humains, et ainsi conduire à un changement positif dans le monde.


Les élèves (de la 5e à la 1ère) ont passé une journée de réflexion et d’activités, s’informant à propos des violations des droits dans le monde et de leur impact sur le Canada.


Anastasia Lin, Miss Monde Canada 2015, était sur place pour raconter sa propre histoire en exposant les exactions en Chine, et les jeunes élèves ont été touchés par son parcours courageux de confrontation avec le régime chinois.

 


Présenté par l'Association des droits et libertés du Manitoba (MARL) en collaboration avec le ministère de l'Éducation, cet événement a été une occasion rare pour les écoles locales d'enseigner à leurs élèves, de manière interactive et intéressante, les violations des droits de la personne et le génocide.


L’organisatrice de l'événement, Estelle Lamoureux, représentante de la MARL et présidente de la Commission sectorielle de l'éducation pour la CCUNESCO (Commission canadienne pour l'UNESCO) est une ancienne directrice d’école qui s'est engagée à sensibiliser les enfants aux droits humains.


" Ce que j'ai découvert, c'est qu'un grand nombre d'élèves plus jeunes n'ont pas souvent l'occasion de parler des droits humains. Et c'est un groupe cible qui nous manque ", a déclaré Lamoureux, qui pense
que les enfants sont très ouverts à l'apprentissage de ces questions importantes.


" En l’espace d’une ou deux semaines, les places étaient déjà remplies. La réponse a été impressionnante ", a déclaré Maria Cheung, professeure à l'Université du Manitoba, spécialiste des violations des droits humains en Chine, qui a été invitée à participer à l'événement.


Leçons du passé et du présent

Les élèves ont commencé la matinée par une conférence pour les aider à comprendre le concept de violation des droits de l'homme. Le personnel du musée les a ensuite aidés à explorer les salles dans le musée qui présentaient différents aspects du génocide, notamment ses origines et sa propagande. Les élèves ont rempli des feuilles de travail et sont ensuite retournés dans la salle de classe du musée pour réfléchir à leurs expériences et en apprendre davantage sur la Déclaration des droits de l'homme.


Dans l'après-midi, ils ont eu l'occasion de rencontrer Lin et d'écouter l'histoire de son discours contre les atrocités des droits humains en Chine, en particulier la persécution de la discipline de méditation du Falun Gong. Elle a expliqué aux élèves que son propre père en Chine avait été menacé par les autorités locales parce qu'elle défendait les droits humains. Elle a également raconté comment le régime chinois lui avait interdit d'entrer à Sanya, en Chine, où se déroulait le concours de Miss World 2015.


 

Les élèves ont également eu la chance de suivre son parcours dans le court documentaire "Anastasia Lin: The Crown". Produit par la cinéaste torontoise Kacey Cox, le film montre la détermination de Lin à représenter le Canada dans la compétition, ainsi que son refus de rester silencieuse face aux violations des droits humains malgré les menaces envers sa famille.


Les élèves ont regardé et écouté avec enthousiasme l'histoire de Lin, qui a su rester fidèle à ses convictions. Sa présentation a été suivie d'une démonstration des exercices du Falun Gong, qu'elle pratique également, et les étudiants se sont joints à eux pour apprendre les mouvements.

 


Le Falun Gong (également connu sous le nom de Falun Dafa) est une pratique chinoise axée sur le raffinement de l'esprit et du corps. Il consiste en quatre exercices doux et une méditation assise, ainsi qu’une amélioration du caractère basée sur le principe de Sincérité, Bonté, Tolérance ( Zhen-Shan-Ren). Cependant, depuis 1999, le régime communiste chinois a cilblé la pratique pacifique, emprisonnant, torturant et assassinant brutalement ses pratiquants. La persécution, qui commence maintenant à être reconnue comme un génocide, est l’une des pires violations des droits humains des temps modernes, touchant des dizaines de millions de citoyens chinois ordinaires.


"J'ai demandé aux élèves comment comprendre pourquoi ce groupe pacifique de méditants était persécuté par le régime chinois. Ils n’ont pas tous pu répondre à cette question, mais je me souviens que l'un d'eux a dit que [le régime veut] le pouvoir et le contrôle de l'esprit des gens. C'était tout à fait correct ", a déclaré Cheung.


Yolanda Papini-Pollock, réalisatrice de films sur les droits humains et ancienne enseignante, était parmi le public ce jour-là. Les films de Papini-Pollock se concentrent sur la révélation d'un génocide, tel que l'Holocauste et la persécution du Falun Gong. Lors de l'événement, elle a été particulièrement touchée par l'effet de la méditation sur les enfants. " Chaque école devrait commencer par (les exercices du Falun Gong) le matin… cela aiderait grandement à la gestion de la classe ", a-t-elle dit.


Cheung a acquiescé. " Il y a eu beaucoup de preuves empiriques que ces pratiques de pleine conscience ont augmenté la sagesse des élèves et régulé leur comportement et leurs émotions. Il existe des preuves scientifiques que cela fonctionne pour les enfants ", a-t-elle dit, soulignant que de nombreuses écoles en Inde enseignaient aux élèves les exercices du Falun Gong.


Lamoureux s’est dite très satisfaite de l'impact de l'événement sur les jeunes élèves car cela était à la fois motivant et pertinent pour leur propre vie. " À la fin, beaucoup d'entre eux sont venus me voir et voulaient en savoir plus sur les droits Humains."

"Je pense qu'il y a ce sentiment que ces enfants ne sont pas assez mûrs. Mais ce n'est pas vrai ", a ajouté Lamoureux, qui espère organiser d'autres événements de ce genre pour aider les enfants à comprendre le génocide et ses implications.


Version anglaise :
Canadian Museum for Human Rights: Falun Gong Featured for the First Time

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.