Les pratiquants de Falun Gong du Brésil se souviennent de ceux décédés sous la persécution en Chine

Les pratiquants de Falun Gong au Brésil ont organisé une série de manifestations autour du 25 avril 2019, en mémoire des pratiquants morts sous la persécution en Chine pour leurs convictions spirituelles.


Il y a vingt ans, le 25 avril 1999, plus de 10 000 pratiquants se sont rendus à Pékin pour faire pacifiquement appel auprès du gouvernement suite à l’arrestation illégale d’une dizaine de pratiquants dans la ville de Tianjin. Malheureusement, une persécution à l’échelle nationale a été lancée trois mois plus tard, le 20 juillet 1999, et de nombreux pratiquants y ont perdu la vie.


São Paulo

Les pratiquants de São Paulo ont organisé une manifestation pacifique en face du Consulat chinois le 25 avril 2019, demandant que le régime chinois cesse immédiatement de persécuter le Falun Gong. Des affiches ont été mises en place dans le quartier de Liberdade afin d’éveiller les consciences à propos de la persécution et pour dénoncer les méthodes de torture auxquelles ont été soumis les pratiquants pour avoir refusé d’abandonner leur foi.


 
Les pratiquants de Falun Gong lors d’une veillée aux chandelles dans le quartier de Liberdade à São Paulo, rendant hommage aux pratiquants qui ont été tués par les autorités chinoises au cours des 20 dernières années
 
Deux garçons ayant appris la persécution lors de la veillée se sont proposés pour aider les pratiquants à distribuer des dépliants du Falun Gong.
 

Les pratiquants de Falun Gong éveillent les consciences sur la persécution dans le quartier de Liberdade de la ville de São Paulo le 25 avril 2019.


Bras est un quartier d’affaires avec beaucoup de commerçants Chinois. Les pratiquants ont diffusé depuis une camionnette des enregistrements en chinois concernant la persécution . Ils ont également distribué des dépliants avec des informations à propos du Falun Gong. La plupart des gens au Brésil sont croyants et soutiennent les actions des pratiquants pour mettre fin à la persécution.


Salvador

Les pratiquants de Salvador ont organisé une Exposition de L’Art de Zhen-Shan-Ren dans l’édifice historique du Palacio Rio Branco. L’édifice était auparavant la Mairie de la ville de Salvador et est aujourd’hui une attraction touristique très populaire. Les peintures de l’exposition dépeignaient des pratiquants soumis à la persécution tout en restant inébranlables dans leur foi.

 
Antonio Mauricio est attristé par l’enfant dans la peinture

.

Antonio Mauricio a aidé les pratiquants à monter l’exposition et a été ému en apprenant que l’enfant dans la peinture était une victime de la persécution.


Brasilia

Les pratiquants de Falun Gong se sont réunis dans le quartier d’affaires de Brasilia le 25 avril 2019, et ont déployé panneaux et posters afin d’ éveiller les consciences à propos de la persécution en cours en Chine. Ils ont récolté des signatures pour une pétition exigeant que le régime chinois mette immédiatement fin à la persécution du Falun Gong.


La première personne à signer la pétition était un journaliste, Alex Anshito. Il a dit qu’il devait signer la pétition pour soutenir la justice.


 
Katia signe la pétition pour soutenir le Falun Gong et condamner la persécution.


Après avoir lu les affiches, Katia a dit à un pratiquant: " J’aime cette pratique et je veux l’apprendre. Je ne serais jamais d’accord avec la persécution de Pékin et je vais signer la pétition en soutien [aux pratiquants] ".


 
Les pratiquants de Falun Gong ont organisé une veillée aux chandelles à Brasilia.

Les pratiquants ont également organisé une veillée aux chandelles dans le centre-ville de Brasilia dans la soirée. Beaucoup de passants qui sortaient du travail ont été attirés par l’activité. Ils ont pris des dépliants et en ont appris davantage concernant la persécution.


Traduit de l’anglais :
Events in Brazil: Remembering Those Who Have Died During the Persecution of Falun Gong/a>

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.