Projection du documentaire "Lettre de Masanjia" au Festival 24 Justice et Cinéma à Lyon

 
Le documentaire "Lettre de Masanjia" récompensé par plusieurs prix internationaux a été présenté au Festival 24 Justice et Cinéma à Lyon le 13 mars 2019.


Le documentaire commence par une lettre manuscrite trouvée dans une boîte de décorations d'Halloween achetée dans un grand magasin américain par Julie Keith, une femme de l'Oregon. La lettre était un appel à l'aide d'un prisonnier d'opinion dans le notoire camp de travaux forcés de Masanjia à Shenyang, en Chine.

Mme Keith a publié la lettre sur les médias sociaux, ce qui a rapidement conduit à une couverture médiatique mondiale de l'histoire et déclenché une réaction en chaîne qui a conduit à son tour à l'abolition, du moins de nom, du système de rééducation par le travail forcé en Chine, en 2013.

L'auteur de la lettre, M. Sun Yi, a été détenu dans ce camp de travail pour sa pratique du Falun Gong. Il a risqué sa vie pour faire connaître son histoire au monde par le biais de la lettre 'clandestine' et, plus récemment, il a de nouveau risqué sa vie lors de la réalisation du documentaire afin de révéler plus amplement la situation tragique des droits humains en Chine.


LYON - Quand le film a été proposé début décembre au Festival " Justice et Cinéma" de Lyon, le directeur du festival a été clair : la sélection pour le festival prévu en mars était pratiquement faite et les chances que le documentaire soit accepté peu probables.


Mais après avoir visionné Lettre de Masanjia, il a aussitôt réagi :"ce film correspond totalement au thème du festival, je ne sais pas encore comment je vais faire pour le mettre dans le programme, mais je vais trouver"


Le dossier a été soumis ' à la dernière minute" au jury qui a décidé que " Lettre de Masanjia " devait faire partie du festival. Un débat a été déplacé afin qu’une soirée événement soit consacré au documentaire étant donné son caractère d’exception.


La projection a eu lieu le 13 mars 2919 devant un public d’une quarantaine de professionnels et d'étudiants lyonnais du domaine de la justice. Elle a été précédée par une courte introduction du réalisateur, Leon Lee, retraçant comment le documentaire avait vu le jour, et le déroulement de l'enquête pour retrouver en Chine cet homme d'exception, Sun Yi , dont la lettre avait finalement donné lieu à un si extraordinaire dénouement.


Le documentaire a été émouvant pour toutes les personnes présentes.


 
Le débat animé par le directeur du festival à gauche et trois intervenants, un expert des situations carcérales et des prélèvement forcés d'organes en Chine et deux spécialistes en droit et économie chinoise et culture et droit chinois


Un débat , animé par le directeur du festival, a fait suite à la projection avec pour principaux intervenants un expert des situations carcérales et des prélèvements forcés d'organes sur les prisonniers d’opinion en Chine et deux spécialistes l'un en droit et économie chinoise et l'autre en culture et droit chinois.


Malgré l’existence pourtant connue de ces camps de travail (ou Laogaï) le film a fait découvrir à travers l'histoire de Sun Yi, l'ampleur de la persécution des prisonniers de conscience du Falun Gong, des aspects sombres jusque là insoupçonnés.


Les principaux thèmes abordés tournaient autour de la réponse du droit international à ces camps.


Il en est ressorti qu'aucune définition pour trancher en matière de religions et autres mouvements ne peut prévaloir, sinon l'abus de faiblesse ; en réalité le mouvement Falun Gong doit être protégé et sa situation relève de la protection du droit international, mais qui n'est pas applicable en Chine. Signée en 1998, puis ratifiée, la Chine l'a mainte fois promise mais il n'y a ni traité, ni organisation du droit du travail, notamment du travail forcé.


Une étudiante a demandé : La cour internationale de l'Union Européenne ne fait rien ? Aucune solution pour ces gens-là ?

Les intervenants ont fait remarquer que les avantages politiques sont pesés et qu' il est considéré majoritairement que "le jeu n'en vaut pas la chandelle". Il n'est pas sûr que pour les citoyens de l'Europe, les vertus soient plus importantes que leur pouvoir d'achat.


S’agissant de l'intérêt des US et de l'UE: les US ont pris des mesures et l'UE n'est pas loin de penser à prendre des mesures économiques.


Très argumenté par les connaissances en droit international et culturelles chinoises des intervenants, développant longuement les questions abordées, le débat a manifestement passionné et été applaudi.


Le directeur a confié quelques jours plus tard, que beaucoup de personnes présentes ce soir-là, ignoraient auparavant jusqu'à l’existence des camps de travaux forcés en Chine.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.