Les gens heureux ont peu de désirs

 


La plupart des gens sont très fragiles et ont de la difficulté à résister à diverses tentations lorsqu'ils font face au désir. Lorsque le désir de choses matérielles grandit sans cesse, leur esprit se laisse facilement tromper. Les désirs des gens n'ont pas de limite. Si une personne ne peut pas voir à travers la vraie nature de la vie, elle ne peut rien faire sans désir et pendant toute sa vie ne se débarrassera jamais de ses soucis. C'est parce que lorsqu'un désir est satisfait, un autre nouveau désir surgit.


Selon la légende, l'Empereur Suzong était troublé par diverses inquiétudes. Il vénérait donc Huizhong, un maître zen de Nanyang, comme son maître et enseignant et espérait que ce dernier pourrait le débarrasser de ses soucis et lui faire surmonter ses difficultés. Un jour, l'empereur Suzong demanda au maître zen : "Comment puis-je obtenir le dharma de Bouddha ?" Huizhong lui répondit : "Le dharma de Bouddha est dans l'esprit. Personne ne peut l'obtenir d'un autre ! Votre Majesté voit-elle le nuage rose à l'extérieur du palais ? Vos gardes impériaux peuvent-ils le démonter et le mettre dans le couloir ?" L'empereur Suzong répondit faiblement : "Bien sûr que non !"


Huizhong dit avec un signe : "Les gens cherchent toujours des choses auprès de Bouddha. Certains demandent l'honneur et un poste officiel ; d'autres recherchent la richesse et la longévité ; d'autres encore cherchent un esprit paisible et sans reproche. Combien de gens cherchent à cultiver pour devenir un Bouddha ?" L'empereur Suzong demanda à nouveau : "Comment peut-on posséder l'incarnation du Bouddha ?" Huizhong lui répondit : "Le désir amène Votre Majesté à avoir de telles pensées ! Si vous ne pensez pas à vous cultiver intérieurement et gaspillez votre vie en d’insignifiants fantasmes, après quelques décennies de rêve, vous ne serez plus qu'un squelette. N'est-ce pas inutile ?"


"Oh ! Comment peut-on ne pas avoir de soucis ou de tristesse ?" demanda l'Empereur, reculant. Huizhong répondit aussitôt : "Ceux qui ne s'inquiètent de rien peuvent se voir clairement. Une personne cherchant la Bouddhéité ne pensera jamais à avoir un corps de Bouddha tranquille et regardera toujours à l'intérieur d'elle-même. Seuls ceux qui s'inquiètent penseraient à la façon de se débarrasser de leurs soucis. La cultivation est un processus de purification de l'esprit. Personne ne peut le faire pour un autre. Lorsque quelqu'un abandonne ses désirs personnels et ses poursuites, le monde entier lui appartient !"


Nous voyons que même une personne aussi puissante qu'un Empereur, qui possédait le pouvoir suprême, ne pouvait satisfaire ses nombreux désirs. Les gens ordinaires qui n'ont aucun pouvoir peuvent même avoir davantage de désirs s'ils ne savent pas comment les abandonner. Les gens auront des soucis s'ils ne peuvent pas satisfaire leurs désirs. Ils seront incapables de se libérer. Les gens avec peu de désirs seront plus heureux.


Seuls les pratiquants qui s'engagent sur le chemin du retour à leur origine peuvent définitivement mettre fin à l'état d'esprit de poursuite de la gloire et du gain et être à jamais libérés de tout souci dans ce monde.

Version chinoise

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.