Le Sénat tchèque adopte une résolution appelant à mettre fin à la persécution du Falun Gong en Chine

Le Sénat du Parlement de la République tchèque a adopté une résolution exprimant son soutien aux groupes persécutés en Chine, notamment les pratiquants de Falun Gong (aussi appelé Falun Dafa), les chrétiens, les Ouïghours et les Tibétains.


La résolution n° 131 a été adoptée le 20 mars 2019. Elle appelait le président et le gouvernement tchèques à exiger que la Chine adhère aux conventions internationales relatives aux droits de l'homme en mettant fin à la persécution de ces groupes et en libérant tous les prisonniers d'opinion.


La résolution était une réponse à la pétition nationale à propos du "régime communiste chinois commettant un génocide ciblant les pratiquants de Falun Gong". Elle a été signée par plus de 370 000 Tchèques.


Le Falun Gong est le groupe le plus persécuté en Chine. Il y avait environ 100 millions d'adhérents chinois en 1999. Les personnes qui suivent les enseignements de cette école de Bouddha sont persécutées par le régime chinois et "rééduquées" au sein du système carcéral du pays.


 
 
Une copie de la résolution sénatoriale no 131

 
Mme Veronika Sunova, présidente de l'Association tchèque de Falun Dafa, prend la parole au Sénat.


"Aujourd'hui, a déclaré la présidente de l'Association tchèque de Falun Dafa, Mme Veronika Sunova, vous avez l'occasion de donner de l'espoir à ceux qui sont torturés parce qu'ils croient en Sincérité-Bonté-Tolérance. Vous pouvez apporter votre soutien à des millions de personnes soumises à la persécution depuis près de deux décennies.


"Vous pouvez participer à envoyer des signaux susceptibles de dissuader certains persécuteurs de commettre des crimes."


 
Sénateur Marek Hilser (intervenant)


Le sénateur Marek Hilser a déclaré : "Nous sommes un pays qui a connu un régime communiste totalitaire : nous avons connu la politique communiste, nous avons connu les exécutions pour des raisons politiques, nous avons connu l'emprisonnement et nous avons connu la censure.


"Nous savons très bien ce que signifie violer les droits de l'homme et ne pas respecter la liberté. Et je pense donc que notre pays, grâce à ces expériences, devrait être sensible aux violations des droits de l'homme ailleurs dans le monde, ainsi qu'aux valeurs qui sont bafouées."


Il a également noté que la façon dont un régime se comporte envers son propre peuple peut prédire comment il se comportera envers les autres dans le monde. Selon M. Hilser, le régime chinois est très agressif et ignore les droits humains fondamentaux, comme le droit à un procès équitable, le droit à la liberté de religion et le droit à la liberté d'expression. "Si nous gardons le silence à ce sujet, cela signifiera que nous sommes d'accord ", a déclaré le Dr Hilsher.


 
Sénateur Pavel Fischer (intervenant)

"Si nous lisons les articles de la Déclaration internationale des droits de l'homme, nous constatons que le régime chinois viole chaque article, a déclaré le sénateur Pavel Fischer.

Selon le sénateur Fischer, les détenus derrière les murs des camps de travail n'ont aucun droit. "L'homme devient le porteur d'organes [pour les personnes ayant besoin d'une greffe d'organe]. Des personnes saines et vivantes sont privées du contrôle de leur propre corps afin de transmettre la meilleure qualité [à ceux qui ont besoin d'organes]. Ce n'est pas un hasard si ces camps sont très proches des hôpitaux pour éviter la décomposition du matériel biologique."

 
Vaclav Chaloupek (intervenant)


Le sénateur Vaclav Chaoupek a déclaré : "Nous avons progressivement appris les faits sur le prélèvement forcé d'organes. Ces faits sont si effrayants et si horribles qu'on ne peut l'imaginer."


 
Sénateur Vaclav Hampl (intervenant)


"J'aimerais remercier les citoyens qui, en présentant cette pétition, ont porté ce sujet à l'attention du Sénat. Je pense que c'est l'un des nombreux cas où la coopération entre nos citoyens et le Sénat a été très productive ", a déclaré le sénateur Vaclav Hampl.


"La République tchèque est en effet l'un des pays où la transplantation d'organes est pratiquée depuis des années. Nous assistons à des miracles médicaux de pointe lorsqu'il s'agit de transplanter n'importe quel organe, même depuis l'époque où nous étions sous un régime communiste. Et même alors, pendant ce régime pour lequel je n'ai vraiment pas un mot de reconnaissance, personne n'aurait osé sacrifier une personne vivante pour ses organes. C'est quelque chose que même ce régime déplorable a trouvé inacceptable."


 
La sénatrice Jaromira Vitkova

La sénatrice Jaromira Vitkova a déclaré que les crimes contre l'humanité doivent être prévenus à temps, avant qu'ils ne deviennent incontrôlables, comme l'extermination des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale.


"La semaine dernière, a dit la sénatrice Vitkova, nous avons commémoré à Boskovice le transfert de concitoyens juifs en 1942, en marchant du ghetto à la gare ferroviaire. Je pense qu'il est nécessaire de comprendre comment cette tragédie est survenue, car elle n'a pas commencé en 1942. Cela a commencé comme une attaque contre le peuple juif en Allemagne beaucoup plus tôt. Il est nécessaire de tenir tête à ces choses et de les arrêter dans tous les pays et à tout moment ", a déclaré le sénateur Vitkova.


La pétition a également reçu le soutien d'organisations non gouvernementales, dont le Comité Helsinki tchèque et Amnesty International, ainsi que l'ancien ministre de la Culture Daniel Herman, l'ancienne commissaire aux droits de l'homme Monika Šimůnková, Jan Payne Bioetics de l'Université Charles, et d'autres.

Traduit de l’anglais de :
Czech Senate Passes Resolution Calling for End to Persecution of Falun Gong in China

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.