Un homme de Pékin meurt huit mois après sa libération de prison

Un homme de Pékin a souffert d'hypertension, de diabète et d'un accident vasculaire cérébral au cours de sa peine de quatre ans d'emprisonnement pour ne pas avoir renoncé à sa foi en Falun Gong, une discipline du corps et de l’esprit qui est persécutée par le régime communiste chinois depuis. 1999. Huit mois après sa libération, M. Wang Fenglong est décédé le 20 janvier 2019. Il avait 58 ans.


M. Wang était chez lui le 25 avril 2014 lorsqu'un groupe de policiers prétendant appartenir à la compagnie des eaux l'a trompé pour qu’il ouvre la porte. Ils ont confisqué son ordinateur, son imprimante et d'autres effets personnels. Ils ont aussi embarqué l'ordinateur de son fils. La police a ensuite découvert l'autre résidence de M. Wang et l'a également saccagée.


M. Wang et son épouse ont tous deux été emmenés au commissariat local pour y être interrogés. Bien que sa femme ait été libérée peu de temps après, M. Wang a été détenu au centre de détention de Fangshan et condamné à quatre ans de prison au début d'avril 2015.


M. Wang a été torturé à plusieurs reprises alors que les autorités de la prison de Liulin à Beijing tentaient de le forcer à renoncer à sa foi. Au moment de sa libération en avril 2018, son état de santé s'était considérablement dégradé en raison de la torture.


Au cours des 20 dernières années de persécution du Falun Gong, M. Wang a été arrêté 11 fois pour ses convictions. Il a été soumis à diverses tortures durant sa détention, notamment forcé à rester assis sur un petit tabouret de longues heures durant, affamé, frappé et soumis à des décharges électriques.


Il a été arrêté deux fois pour la seule année 2004. Après une détention d'un mois après son arrestation en mars, il a de nouveau été arrêté le 17 août et condamné à deux ans et demi de travaux forcés.


Version anglaise :
Beijing Man Dies Eight Months After Prison Release

Version chinoise:
遭四年冤狱-北京法轮功学员王凤龙被迫害致死

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.