Une femme de Pékin dans un état critique trois mois après son emprisonnement pour sa foi, décède dix mois plus tard

Une femme de Pékin était dans un état critique environ trois mois après avoir commencé à purger une peine de prison pour sa foi en Falun Gong. Après des mois de souffrances, Mme Liu Yanmei est décédée le 11 décembre 2018. Elle avait 52 ans.


Torturée dans un centre de détention

Le calvaire de Mme Liu a commencé après qu'elle a été arrêtée pour la distribution d’ invitations à une audience publique de trois pratiquants de Falun Gong en novembre 2016.


Recto et verso de l'invitation


Au centre de détention de Tongzhou, Mme Liu a été sauvagement battue et verbalement maltraitée pour avoir tenté de pratiquer les exercices du Falun Gong. Les gardes l'ont également menottée et enchaînée pendant cinq mois.


Le centre de détention n'a pas permis à son avocat de lui rendre visite. Quand il a finalement été autorisé à la voir, elle était émaciée et beaucoup de ses cheveux étaient devenus gris.


Mme Liu a dit à son avocat qu'une détenue emprisonnée dans la même cellule qu’elle n’avait plus d'argent et a demandé si l'avocat pouvait en informer les membres de sa famille. Quand la gardienne l'a appris, elle a battu Mme Liu, la blâmant d'avoir divulgué des informations à l'extérieur.

Les gardiennes ont tiré les doigts de Mme Liu dont les mains étaient menottées, lui laissant les mains enflées. Elles se sont également assises sur ses genoux, lui causant une terrible douleur.


Après plusieurs mois de torture au centre de détention, Mme Liu a été jugée par le tribunal du district de Tongzhou le 6 juillet 2017 et condamnée à quatre ans de prison trois semaines plus tard, le 27 juillet. Elle a commencé à purger sa peine à la Prison pour femmes de Beijing aux alentours de novembre 2017.


État critique

Le 24 janvier 2018, la famille de Mme Liu a reçu un appel de la prison. On leur a dit qu'elle était à l’article de la mort et qu’ils devaient venir la voir à l'hôpital.


Lorsqu'ils se sont précipités à l'hôpital, Mme Liu a été incapable de les reconnaître. Son dos s'était infecté et il lui était difficile de mettre ses vêtements.


Le médecin a dit à sa famille qu'elle souffrait d'un cancer du col utérin et de défaillances multiples d’organes. Ils n'avaient aucun médicament à même de la guérir, mais recommandaient la dialyse pour prolonger sa vie.


Lorsque sa famille a délibéré sur la conduite à tenir, la police a menacé la sœur de Mme Liu et lui ont dit qu’ils avaient installé une caméra de surveillance chez elle. Ils ont dit que si elle contactait les pratiquants de Falun Gong locaux, la police serait chez elle dans les cinq minutes.


En fin de compte, la famille de Mme Liu a été intimidée par la politique d'implication du PCC et ne l'a pas ramenée chez elle, mais l'a laissée entre les mains des autorités pénitentiaires jusqu'à sa mort.


Persécution passée

Depuis le début de la répression du Falun Gong en 1999, Mme Liu a été arrêtée plusieurs fois et détenue dans des camps de travaux forcé et des centres de lavage de cerveau pour son refus d’abjurer sa foi. Elle a perdu son travail et son nom a également été retiré du titre de sa maison alors qu'elle était détenue dans le camp de travail.


Mme Liu a été arrêtée en mai 2015 alors qu'elle parlait du Falun Gong dans une station de bus. Elle a été détenue au centre de détention de Nihe et enfermée dans une position de l’aigle déployé sur un lit pendant trois jours.


Mme Liu a de nouveau été arrêtée et détenue au centre de détention de Nihe pendant un mois en février 2016 pour avoir déposé une plainte pénale contre Jiang Zemin, l'ancien dirigeant du régime communiste chinois qui avait ordonné la persécution du Falun Gong en 1999.

Voir également :
Une femme de Pékin arrêtée pour avoir invité le public à assister à un procès de pratiquants de Falun Gong


Version anglaise :

Beijing Woman in Critical Condition Three Months After Imprisonment for Her Faith, Dies Ten Months Later

Version chinoise :
北京顺义区法轮功学员柳艳梅被迫害致死

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.