La police menace des avocats afin qu’ils abandonnent une enquête sur la mort en détention d'une pratiquante de Falun Gong

Une habitante de la ville de Zhaoyuan est morte plusieurs heures après avoir été arrêtée pour son refus de renoncer au Falun Gong. Son fils a engagé deux avocats pour enquêter sur sa mort suspecte, mais ceux-ci ont dû abandonner l'affaire après que la police locale ait menacé de révoquer leurs licences.


Le Falun Gong, également appelé Falun Dafa, est une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois depuis 1999.


Mme Guo Zhenxiang, 82 ans, a été interpellée tôt le matin du 11 janvier 2019 à un arrêt de bus par des policiers du commissariat de Mengzhi, alors qu'elle distribuait des documents d'information sur le Falun Gong. Vers 10 heures du matin, sa famille a été convoquée au commissariat et a appris que leur proche était décédée.


La police a prétendu que Mme Guo était tombée malade après avoir été emmenée au commissariat et qu’elle était morte dans un hôpital local malgré des tentatives de réanimation. Son corps a ensuite été transporté au salon funéraire de la ville de Zhaoyuan sans le consentement de sa famille.


Suspectant qu'elle avait été maltraitée au commissariat, le fils de Mme Guo a engagé deux avocats pour enquêter sur sa mort.


Les avocats ont demandé à voir des vidéos de surveillance enregistrées entre l'arrestation de Mme Guo et sa mort. La police n’a seulement de montrer que les images de son arrestation et a nié avoir des enregistrements d'elle au commissariat ou de sa réanimation à l'hôpital.


Les avocats ont examiné le corps de Mme Guo au salon funéraire. Ils ont trouvé une large zone de contusions à l'arrière de sa tête. Lorsqu'ils ont interrogé la police sur les ecchymoses, les policiers ont changé leur récit et déclaré qu'elle était décédée des suites d'une chute.


Alors que les avocats se préparaient à porter plainte contre la police pour la mort de Mme Guo, la police a utilisé tous les moyens à leur disposition pour les en empêcher. Ils ont surveillé et harcelé les avocats et la famille de Mme Guo.


Les avocats ont également été menacés de révocation de licence. Ils ont été ainsi forcés d'abandonner l'affaire.

La police a proposé à la famille de Mme Guo de régler l’affaire moyennant une petite somme d'argent, ce qu’ils ont rejeté. Le corps de Mme Guo reste au salon funéraire.


Mme Guo est la troisième pratiquante de Falun Gong confirmée être décédée en cinq jours en janvier 2019.


Mme Ao Ruiying , âgée de 28 ans, de Mongolie intérieure, est décédée le 10 janvier 2019, peu après avoir été libérée sous caution à la suite de son arrestation en juin 2018 alors qu'elle rendait visite à des parents à Beijing.


Mme Song Zhaoheng , une enseignante à la retraite de 76 ans de la ville de Yushu, dans la province du Jilin, est décédée le 14 janvier 2019 au centre de détention de la ville de Yushu, cinq mois après avoir été arrêtée pour avoir parlé du Falun Gong autour d’elle.


Voir également :

Une femme de 82 ans meurt quelques heures après avoir été arrêtée alors qu’elle distribuait une information sur le Falun Gong

Version anglaise :

Police Threaten Lawyers Into Dropping Investigation of Falun Gong Practitioner's Death in Custody


Version chinoise :

山东招远市郭振香被迫害致死-警察逼退调查律师

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.