Étudier le Fa est fondamental pour s’élever dans la cultivation

Après avoir lu l’article de partage d’expérience sur Minghui : " Le risque de ne pas reconnaître les erreurs fondamentales ", j’ai moi aussi réfléchi sur le chemin de cultivation que j’avais pris, et je sens qu’étudier davantage le Fa est la fondation pour la cultivation. Ce faisant, les pratiquants peuvent faire moins d’erreurs.


J’ai 76 ans cette année. Depuis mon enfance, le Parti communiste chinois (CCP) a persécuté ma famille simplement parce qu’ils avaient été catalogués comme ‘riches propriétaires terriens’. Le PCC incitait les villageois à combattre, discriminer et réprimer les membres de ma famille et moi-même. J’ai grandi dans un environnement plein de peurs et de discrimination. Par conséquent, j’ai développé une personnalité timide et conciliante, j’ai pris ma retraite en 1992. Je n’avais aucun revenu régulier, mais je souffrais de diverses maladies. Je vivais une vie très difficile et j’ai fréquemment envisagé le suicide. Certains pratiquants du Falun Gong qui vivaient dans ma communauté m’ont dit que le Falun Gong était génial. J’ai demandé si je pouvais l’apprendre. Ils ont dit : « Absolument ! » Ils m’ont aidé à acheter les livres de Dafa et m’ont amenée sur le site de pratique des exercices en groupe. Après avoir pratiqué le Falun Gong, toutes mes maladies ont disparues. J’étais exaltée et extrêmement reconnaissante à notre Maître. Je pensais au fond de mon cœur que je n’abandonnerai jamais la cultivation
.

Après que la persécution de Dafa par le PCC ait commencé, je suis allée avec d’autres pratiquants sur la Place Tiananmen pour crier : " Falun Dafa Hao " (Falun Dafa est bon ! ). À ce moment-là, je n’avais peur de rien. Néanmoins, après cela j’ai été arrêtée et condamnée au travail forcé dans un camp et j’ai succombé au mal. J’ai abandonné Dafa contre mon gré. J’ai écrit ce que je n’aurais pas dû écrire, ai dit ce que je n’aurais pas dû dire, et fais de mauvaises choses que je n’aurais jamais dû faire. Je suis vraiment désolée pour le Maître. Je suis vraiment désolée pour Dafa. Après ma libération, certains pratiquants sont venus me rendre visite. Je leur ai dit que je ne voulais plus pratiquer Dafa. Que je me tournerai vers le Christianisme. Depuis que j’ai abandonné Dafa, toutes mes maladies sont réapparues. J’ai pris beaucoup de médicaments et consulté beaucoup de docteurs. Mon mari et mes enfants étaient très inquiets.


Le Maître compatissant ne m’a jamais abandonnée moi une disciple qui n’avais pas bien fait. Maître a arrangé qu’un de mes parents, qui est également un pratiquant de Dafa, vienne chez moi et ait une discussion avec moi. Il m’a parlé pendant deux jours. Au début, j’ai refusé de l’écouter, mais peu à peu j’ai compris ce qu’il voulait dire. Comment pouvais-je abandonner Dafa quand j’avais moi-même fait l’expérience de la magie de Dafa? C’était à cause de ma peur. J’avais été persécutée par le PCC depuis mon enfance. J’avais peur du PCC. J’avais peur d’être persécutée pour le reste de ma vie. J’avais peur que mes enfants puissent être persécutés à cause de moi. Mais pourquoi avais-je peur? C’était parce que même si j’avais appris Dafa, je n’avais pas vraiment compris pourquoi je l’apprenais. Je pensais toujours à guérir des maladies et obtenir des bienfaits au niveau de la santé grâce à Dafa. J’étais extrêmement reconnaissante envers le Maître parce que le Maître avait guéri mes maladies, mais c’était tout. J’étais contrôlée par mes attachements humains, mes émotions et le karma de pensée. Même si j’avais obtenu Dafa, j’utilisais encore des pensées humaines pour juger Dafa. Je n’ai jamais utilisé Dafa pour évaluer tout ce que je rencontrais. Je n’avais pas du tout compris pourquoi j’ai appris Dafa, pourquoi le Maître avait guéri inconditionnellement mes maladies, et pourquoi le Maître m’avait sauvée inconditionnellement. Je n’avais pas du tout compris le sens de la vie, d’où je venais véritablement, où j’allais aller après la mort et où se trouvait mon véritable foyer. Je n’avais pas du tout compris pourquoi le Maître nous avait enseigné Dafa, comment comprendre le Fa dans le Fa, et comment élever son niveau au travers du Fa.


J’ai réfléchi rétrospectivement à mon parcours dans la cultivation après que mes compréhensions du Fa ont changé. J’ai commencé à réaliser que même si je pensais avoir appris Dafa, j’en avais appris trop peu. Dans le passé, j’avais seulement compris le niveau superficiel de Dafa au lieu de la profonde signification derrière les mots. Dans le fond, j’étais en train de suivre les autres. Quand les autres pratiquaient Dafa, je pratiquais Dafa. Quand les autres décidaient de valider le Fa, je les suivais. J’essayais de comprendre Dafa avec mes pensées humaines. Mon seul sentiment vis-à-vis de Dafa et du Maître était la reconnaissance. Dafa avait amélioré mon xinxing , ma santé, et mes relations familiales. Cependant, je n’avais pas vraiment compris pourquoi j’avais obtenu le Fa ou le but de la cultivation. Je n’avais jamais essayé de m’assimiler moi-même dans le Fa. Bien qu’ayant dit que je voulais retourner à mon vrai moi originel au moyen de la cultivation, je n’en avais pas vraiment réalisé l’importance dans mon cœur. J’ai toujours pensé que retourner au vrai moi était très éloigné de moi. Contrairement aux choses dans le monde ordinaire qui peuvent facilement émouvoir mon cœur, l'univers semblait trop vaste pour s'appliquer à moi. Toutes mes tribulations étaient le résultat de ne pas bien étudier le Fa, de ne pas m’assimiler véritablement dans le Fa, et de ne pas juger les choses en accord avec le Fa. Je n’avais pas réalisé que Dafa est la cause ultime de toute vie. Par conséquent, j’étais influencée par des attachements humains. J’avais fait de mauvais choix dans les tribulations. J’avais abandonné Dafa et suivi le chemin de la perversité. J’avais attristé Maître et contrarié tous les êtres sensibles dans mon monde. Alors que le Maître a dit dans Voir la vraie nature : " Face aux épreuves voir la vraie nature. " Mon xinxing avait été révélé face aux tribulations. Quand bien même je m’étais sentie bien dans ma cultivation quand je n’avais pas eu beaucoup de tribulations, je n’étais pas vraiment bonne. C’est notre Maître bienveillant qui m’a sauvée de nouveau et m’a donné une nouvelle vie.


Depuis lors, j’ai recommencé à pratiquer Dafa. Pendant plus de dix ans, j’ai beaucoup étudié le Fa chaque jour. J’ai essayé de mon mieux de m’améliorer dans le Fa, de nier et d’éliminer l’interférence des forces anciennes dans chacune de mes pensées, de bien faire les trois choses pour sauver plus de gens, et de regarder à l’intérieur pour m’élever moi-même. Mon sentiment est que votre croyance dans le Fa deviendra de plus en plus forte à mesure que vous étudiez le Fa davantage, et que vous comprendrez de plus en plus la grandeur du Maître et de Dafa à mesure que vous étudierez le Fa. Vous vous sentirez de plus en plus chanceux d'obtenir le Fa au fur et à mesure que vous étudierez davantage le Fa.. Vous comprendrez de plus en plus votre responsabilité de sauver les gens à mesure que vous étudierez le Fa davantage. Vous aurez de plus en plus conscience du sérieux de la cultivation alors que vous étudiez davantage le Fa. En sauvant plus de gens, vous comprendrez la compassion bienveillante du Maître envers les êtres sensibles. Vous comprendrez également l’importance, la solennité, et le caractère sacré d’accomplir les serments signés avec notre grand Maître. Vous vous sentirez également mal à cause des êtres sensibles que vous n’avez pas encore sauvés. Il y a de si nombreuses personnes à sauver. Je ressens profondément que je n’ai pas assez de temps pour sauver tout le monde, mais je continuerais à faire de mon mieux pour sauver plus de gens.


Ce sont seulement mes expériences de cultivation. Si j’ai dit quoi que ce soit d’erroné, corrigez-moi je vous prie.


Version chinoise :
http://www.zhengjian.org/node/246758


Traduit de l’anglais de :
Studying Fa is Fundamental to Cultivation Improvement

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.