Une femme accusée d'avoir déposé plainte pour violence subie en prison

Une femme de 69 ans de Chongqing est accusée d'avoir déposé plainte pour torture contre la prison pour femmes de Chongqing alors qu'elle y était incarcérée pour son refus de renoncer au Falun Gong.

Le Falun Gong, aussi connu sous le nom de Falun Dafa, est une pratique du corps et de l'esprit persécutée par le régime communiste chinois.

Le 26 février 2018, après avoir terminé de purger sa peine d'emprisonnement de trois ans, Mme Tan Changrong a écrit une plainte sous son vrai nom détaillant les tortures qu'elle avait subies en prison. Les autorités l'ont arrêtée des mois plus tard et son cas est maintenant entre les mains du parquet local.

Dernière arrestation

Le 2 septembre 2018, Mme Tan a porté plainte devant le Département de la justice municipale de Chongqing et le Département de l'administration pénitentiaire. Quelques jours plus tard, le 6 septembre, Li Xiaojuan, chef de l'éducation pénitentiaire, et plusieurs responsables de la commission des questions politiques et juridiques du district de Tongnan ont visité la maison de Mme Tan sous prétexte d'un contrôle social.

Au cours de la visite, Li et un autre fonctionnaire de la prison ont menacé Mme Tan après avoir nié l'avoir persécutée en prison.

Le 15 octobre, Mme Tan a été arrêtée par la police du poste de police de Tai'an et du bureau de la sécurité publique, puis détenue au centre de détention de Hechuan. Son arrestation a été approuvée le 25 octobre.

Sa famille a appris en novembre que son cas avait été soumis par le parquet du district de Tongnan au parquet du district de Jiangbei, qui pourrait bientôt déposer une accusation contre elle.

Torturée pendant trois ans

Mme Tan parlait du Falun Gong quand elle a été arrêtée en mars 2015. Elle a été envoyée à la prison pour femmes de Chongqing pendant trois ans après avoir été condamnée en septembre de la même année.

Mme Tan a été battue, insultée et soumise à des décharges de matraque électrique pendant un long moment en prison. Le site Internet Minghui a déjà rendu compte de comment Mme Tan a été torturée par le garde Tang Anzhi.

Mme Tan se souvient que Tang l'a un jour passée à tabac avec des matraques électriques jusqu'à ce qu'elle écrive une déclaration de garantie dans laquelle elle disait renoncer à sa croyance. Son corps a été gravement blessé sous la torture.

Arrestations antérieures

Mme Tan a été envoyée dans un camp de travaux forcés pendant un an en 2001. Elle a de nouveau été arrêtée en 2005 et condamnée à neuf ans de prison, à la prison pour femmes de Chongqing, où on l'a forcée à travailler plus de dix heures par jour sans salaire.

Coordonnées des personnes impliquées dans la persécution :< :B>

Ye Shiping, secrétaire du comité politique et juridique du district de Tongnan : +86-138-96930666, +86-23-44568968

Zhang Changguo, secrétaire adjoint du comité politique et juridique du district de Tongnan : +86-150-86669888, +86-23-44571556

Li Xiaojuan, chef de l'éducation pénitentiaire de la prison pour femmes de Chongqin : +86-139-83256985

(L'article original en chinois contient d'autres informations sur plus de personnes ayant participé dans la persécution.)

Voir aussi(en anglais):

Ms. Tan Changrong Detained for Filing Complaints Against Chongqing Women's Prison


Version chinoise :
谭昌蓉举报重庆女子监狱遭报复

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.