Je me suis opposé à la persécution du Falun Dafa avant même de connaître toute l'histoire

J'avais expérimenté personnellement et été témoin du mouvement étudiant qui avait été écrasé par les tanks sur la Place Tiananmen en 1989. Après quoi, je ne me suis plus du tout intéressé à la politique. Je vivais une vie tranquille depuis que j'avais obtenu mon diplôme universitaire.


Défendre le Falun Dafa

Une femme est venue sur le site de construction où je travaillais au mois d'octobre 2000. Elle a demandé de la peinture et a dit qu'elle allait recouvrir l'information concernant Falun Dafa qu’il y avait sur un mur. J'ai refusé de lui en donner pour une raison simple—ces personnes risquaient leur vie pour écrire ces mots.


Elle s’est mise très en colère. "Faites-vous partie de leur groupe?" a-t-elle demandé.


En fait, je ne savais pas ce qu'était le Falun Dafa, mais je voyais partout des dénonciations à ce sujet. Je me disais que ces gens devaient être confrontés à l’injustice, et qu'ils devaient donc risquer leur vie pour écrire ces mots.


Je lui ai dit sur un ton hostile : "Je ne vous donnerai aucune peinture—partez!"


Un villageois à côté de moi a dit, "C'est la femme du secrétaire du Parti Communiste."


"La réponse est toujours non", ai-je répondu, "même si c'était la femme du maire". La femme est repartie abattue.


De jeunes élèves forcés de visionner l’auto-immolation

Ma femme est enseignante. Durant le printemps 2001, l’école a organisé la projection d’un film pour les élèves, la soi-disant "Auto-immolation de pratiquants de Falun Dafa sur la Place Tiananmen." Notre fils, qui était encore en primaire, a eu si peur des horribles images du film, qu’il ne voulait plus dormir seul.


J’étais très en colère et j’ai blâmé les professeurs et leurs principes pour leur manque d’humanité, montrant à de jeunes enfants des images si effrayantes, et les impliquant dans la politique à un si jeune âge. Ma femme a essayé de défendre la décision de l’école et nous nous sommes sérieusement disputés.


Refuser de céder à la pression

De façon inattendue, ma femme a commencé à pratiquer Falun Dafa durant l’automne 2014. Après plusieurs mois de pratique, le psoriasis qu’elle avait depuis des années a disparu sans avoir pris le moindre médicament. Elle est aussi devenue en meilleure santé et ouverte d’esprit. Par conséquent, notre relation s’est aussi améliorée.


Finalement, j’en suis venu à comprendre ce qu’était le Falun Dafa et j’ai vu la bonté des pratiquants de Dafa. Témoin de la complicité que ma femme avait établi avec ses étudiants et leurs parents, j’en ai été très heureux pour elle.


Ma femme a été arrêtée en août 2010 pour sa pratique du Falun Dafa. Bien qu’elle ait réussi à s’échapper, l’ expérience a été traumatisante. J’étais sous une immense pression, car la police me harcelait continuellement. Mais j’étais convaincu que ma femme n’avait rien fait de mal en pratiquant le Falun Dafa. Avec l’encouragement des autres pratiquants, j’ai réussi à traverser cette période difficile.


Expérimenter la valeur de Dafa

Un jour, j'ai vu sur un séchoir à linge, devant ma fenêtre, pousser 12 fleurs d'Udumbara, une fleur qu'on disait ne fleurir qu'une fois tous les 3 000 ans et annonçant le retour du roi sacré de la roue de la loi pour sauver les gens.


Une nuit, j’ai également fait un rêve. Dans mon rêve, j'étais retourné à l’école et on m’a dit que Maître Li Hongzhi, le fondateur du Falun Dafa, enseignait dans l’une des classes. J’étais excité et j’y suis allé. J’ai vu le Maître, dont les cheveux étaient bleus et frisés, vêtu d’une kasaya bouddhiste. Il était assis sur le podium, une de ses mains dressée devant sa poitrine. Je me suis assis en pensant à quel point ce serait merveilleux que ma belle-mère soit là aussi. Alors je me suis levé et suis sorti pour aller la chercher. Malheureusement, je ne me souviens plus de ce que Maître Li a dit.


J’avais entendu les amis de ma femme dire qu’ils avaient vu un Falun. J’ai alors pensé : j’ai vu des fleurs d’Udumbara et le Fashen du Maître. Mais je n’ai jamais vu de Falun. Ne serait-ce pas bien si je pouvais voir un Falun.


Et puis, un matin dans mon salon, j’ai vu un Falun doré sur le rideau. Il y avait d’innombrables petits Falun à l’intérieur. À ce moment-là, mon esprit s’est vidé. Je n’avais aucune autre pensée et mon cœur était pur. J’étais si excité et touché, un sentiment qui ne saurait être décrit avec de simples mots.


Bien que je n'aie pas commencé à pratiquer le Falun Dafa, j'avais été témoin du pouvoir de Dafa à plusieurs reprises. Je sais dans mon cœur que Falun Dafa est réel, juste et précieux.


Version en anglais :

I Stood Up Against the Persecution of Falun Dafa Even Before Learning the Full Story

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.