Un appel à la conscience : Comment la visite en Israël d'un médecin transplantologue de Pékin a été annulée

Plus tôt ce mois, un médecin de Pékin a été désinvité du Sommet des investissements de haute technologie israélo-chinois à la suite de plaintes concernant sa participation présumée au prélèvement forcé d'organes sur des prisonniers d'opinion chinois.


Dong Jiahong, spécialiste bien connu de la transplantation hépatique et professeur dans une grande école de médecine de Pékin, avait été invité, au sein d'une importante délégation, à être l'invité d'honneur de l' Israel-China Hi-Tech Investments Summit, une conférence tenue pour la septième année consécutive au Dan Carmel Hotel à Haïfa.


Cette conférence de trois jours attire des centaines d'investisseurs et de décideurs d'entreprises et d'organismes gouvernementaux chinois dans le but de promouvoir la coopération entre les entreprises de haute technologie et les hôpitaux des deux pays.


Dong serait l'un des principaux médecins impliqués dans l'industrie florissante de la transplantation d'organes en Chine, dans laquelle des prisonniers d'opinion sont tués pour fournir des organes destinés aux transplantations. Son nom figure dans plusieurs rapports de David Matas, David Kilgour et Ethan Gutmann, qui depuis 14 ans enquêtent sur ces crimes sanctionnés par l'État. Le nom de Dong est également mentionné dans d'autres rapports, comme celui des organisations non gouvernementales China Organ Harvest Research Center (COHRC) et Doctors Against Forced Organ Harvesting (DAFOH).


Yaniv Nitzan, directeur du Falun Dafa Information Center en Israël, a pris des mesures après avoir appris la visite de Dong. Il a dit : "Scrupuleusement et moralement, il est inconcevable que l'État d'Israël accueille un criminel de cette ampleur, dont les crimes sont de l'ampleur des crimes nazis. Quand j'ai été informé de la visite de Dong, j'ai immédiatement écrit une lettre au professeur Jacob (Jay) Lavee, directeur de l'unité de transplantation cardiaque du centre médical de Sheba."


En 2008, le professeur Lavee a contribué à faciliter l'adoption d'une loi interdisant aux compagnies d'assurance israéliennes et aux organismes de maintien de la santé (OSS) de financer les transplantations d'organes en Chine.


"C'est l'expression d'une position morale, et l'État d'Israël a été le premier à promulguer une telle loi ", a déclaré Nitzan.

 
Yaniv Nitzan, Directeur du Centre d’information de Falun Dafa en Israël


Lorsque le professeur Lavee a appris l'arrivée de Dong, il a publié le message suivant sur sa page Facebook :

"Je pensais naïvement avoir réussi, grâce à la loi israélienne sur les transplantations d'organes, à couper complètement tout lien entre Israël et la Chine dans le domaine des transplantations d'organes. J'ai été choqué cette semaine d'apprendre que la ville de Haïfa accueillera à la fin du mois le Sommet israélo-chinois sur les investissements de haute technologie, avec la participation du professeur Dong Jiahong, qui a indubitablement du sang sur les mains.


"Le professeur Jiahong est un expert en transplantations hépatiques de Beijing, et il est impliqué depuis plus de 20 ans dans les transplantations hépatiques de centaines de patients. Les foies ont été prélevés parmi les condamnés à mort et les prisonniers d’opinion, y compris les pratiquants de Falun Gong, Ouïgours, Tibétains et Chrétiens de Maison. Ces prisonniers ont été exécutés à la demande des médecins pour leurs organes, vendus au plus offrant."


 
Le professeur Jacob (Jay) Lavee

Le message s'est rapidement répandu et a suscité une vague de critiques publiques à l'égard des organisateurs de la conférence : la Municipalité de Haïfa, la Corporation économique de Haïfa et l'Organisation Mesila, qui aide à établir des liens entre Israël et la Chine.


Après un certain temps, l'un des organisateurs qui était étiqueté dans le message a annoncé que la prochaine visite de la délégation chinoise était annulée. Ce même organisateur a commenté le message du professeur Lavee sur Facebook et déclaré qu'ils n'avaient aucun intérêt à inviter de telles personnes.


Lorsque le professeur Lavee a appris que la visite du médecin chinois avait été annulée, il a écrit :


"J'ai été surpris par l'intensité des réactions positives à mon message précédent concernant l'immoralité d'inviter le médecin chinois spécialiste de la transplantation hépatique en Israël, et j'ai été très heureux d'apprendre que les organisateurs du Sommet Israël-Chine Hi-Tech Investments avaient décidé d'annuler sa participation, suite aux informations auxquelles ils ont été exposés ici. Bien joué !"


"Nous n'avons pas le privilège de détourner les yeux des crimes contre l'humanité, même s'ils ne nous concernent pas directement, et je suis fier qu'Israël ait décidé de préserver sa position morale dans cette affaire.


Les organisateurs de la conférence ont annoncé par la suite que la délégation chinoise n'assisterait pas à l'événement.


Néanmoins, le nom de Dong figurait toujours dans le programme de la conférence et dans le matériel publicitaire. De plus, il joue un rôle important dans l'intégration de la haute technologie à la médecine en Chine. Grâce à la coopération continue entre Israël et la Chine dans ce domaine, il est possible que la technologie médicale israélienne soit encore utilisée pour permettre les crimes de transplantation d'organes sanctionnés par l'État en Chine.


Version en anglais :
A Call to Conscience: How a Beijing Transplant Doctor's Visit to Israel Was Canceled

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.