Les pratiquants de Falun Dafa manifestent pacifiquement lors de la visite du vice-président chinois en Israël

Le vice-président chinois Wang Qishan est arrivé en Israël le mercredi 24 octobre 2018. Les pratiquants du Falun Dafa (Falun Gong) en Israël ont vu cela comme une excellente opportunité de montrer la bonté et le calme de la pratique au vice-président de la Chine et à la délégation chinoise, de sensibiliser à la persécution qui sévit actuellement en Chine et de protester contre les crimes de prélèvement forcé d’organes sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant, perpétrés par le régime communiste chinois.


Les pratiquants de Falun Dafa d’Israël se sont rassemblés dans plusieurs endroits clés visités par le vice-président chinois et sa délégation, y compris le ministère des Affaires étrangères à Jérusalem. Devant le ministère des Affaires étrangères, ils ont attendu la délégation du vice-président chinois, tenant des banderoles déclarant : " Bienvenue de la part des pratiquants de Falun Gong ", " Falun Dafa est bon" et "Arrêtez la persécution du Falun Gong".


Les passants ont été intéressés par l'activité et les pratiquants leur ont parlé de la pratique et de la persécution brutale ininterrompue en Chine. De nombreuses personnes ont exprimé leur soutien, y compris l'un des participants à la réunion du ministère des Affaires étrangères qui a traversé la route pour parler aux pratiquants. Il a exprimé son soutien et les a salués d’un : " Bravo ! "


Peu de temps après, un gros véhicule s’est garé sur la route en face des pratiquants dissimulant certaines de leurs banderoles, afin qu’elles ne puissent pas être vues depuis les grilles du ministère des Affaires étrangères. Les pratiquants ont demandé s'ils pouvaient se tenir devant le véhicule, mais la personne dans le véhicule leur a ordonné de rester où ils étaient. Elle s'est identifiée comme un agent des services de sécurité générale (GSS) et leur a montré une identification de la police.


Un pratiquant lui a expliqué pourquoi ils étaient là, ce que signifiaient les banderoles et pourquoi il était important qu’elles soient visibles depuis l'entrée du Ministère des Affaires étrangères. Après lui avoir demandé poliment d’avancer un peu le véhicule, il y a consenti.


Deux minibus de grande taille sont arrivés quelques minutes plus tard et le véhicule du policier est parti. Ces derniers véhicules ont bloqué la vue des pratiquants et des banderoles juste au moment où la délégation chinoise avec le vice-président arrivait au ministère des Affaires étrangères. Les pratiquants ont demandé aux chauffeurs de bouger, mais ils ont refusé et ont dit que l'agent des services de sécurité leur avait ordonné de se garer là. Les pratiquants leur ont parlé de la persécution et du prélèvement forcés d'organes et leur ont expliqué que le stationnement était illégal et violait leur droit de manifester. Les chauffeurs sont semblé comprendre et ont exprimé leur solidarité mais ils sont néanmoins restés là.


Les pratiquants ont décidé de rester jusqu'à ce que la délégation sorte de la réunion. Cette fois, ils étaient préparés. Quand un véhicule s’est garé entre eux et la porte du bureau des affaires étrangères, les pratiquants se sont rapidement et fermement déplacés, ainsi les banderoles étaient déployées juste devant la délégation lorsqu'elle a quitté le bâtiment.


Les pratiquants sont arrivés à l'hôtel Orient Jerusalem dans la soirée. Un gala était organisé pour le vice-président et la délégation chinoise. Ils se sont tenus tranquillement sur le trottoir en face de l'hôtel, tenant des banderoles, alors que de nombreux invités d'Israël, de Chine et du reste du monde arrivaient. Les policiers ont demandé aux pratiquants de plier la plupart des banderoles, après quoi ces derniers ont simplement pratiqué les exercices du Falun Dafa, avec une seule banderole en chinois: " Falun Dafa est bon" . Les passants se sont intéressés à l’activité et ont posé des questions, et les policiers ont également été intéressés et ont exprimé leur soutien.


Un policier était presque ému aux larmes par la sérénité des pratiquants. Il leur a dit: " Je suis jaloux de vous. Je peux sentir votre énergie paisible. Si je pouvais avoir une telle paix - la vie d'un policier est si stressante. "


Mais lorsque le convoi du vice-président chinois s'est approché, les policiers ont perdu leur calme. L'un d'eux a commencé à crier ordonnant aux pratiquants de ranger immédiatement la banderole. Ainsi, lorsque le vice-président et son entourage sont entrés dans l'hôtel, il n'y avait pas de banderole pour les accueillir, seuls les pratiquants qui continuaient à faire les exercices.


Une des pratiquants a parlé au policier, qui s'est calmé sitôt la délégation entrée dans l'hôtel. Elle lui a dit qu'elle savait qu'il suivait les ordres de ses supérieurs. Elle lui a expliqué pourquoi ses supérieurs étaient si stressés par la banderole tenue sur le passage de la délégation. Elle lui a dit qu'en Chine, avant le début de la persécution, environ 100 millions de personnes pratiquaient le Falun Gong avant que l'ancien président Jiang Zemin ne les considère comme une menace pour son pouvoir et ne déclenche la persécution. Elle a expliqué que les ambassades de Chine à travers le monde font pression sur les autorités locales pour qu’elles empêchent les manifestations contre la Chine, portant ainsi atteinte aux droits civils des populations locales et à la souveraineté de leurs pays. Elle a eu l'impression que le policier comprenait vraiment. Il a dit qu’il demanderait à son supérieur la permission de déployer de nouveau la bannière.


Pendant ce temps, les pratiquants ont continué à pratiquer devant l'hôtel pendant encore une heure, jusqu'à la fin de l'événement et le départ des derniers invités chinois.


Les pratiquants n'ont pas été autorisés à redéployer la banderole, mais tandis qu’ils pratiquaient, un agent de sécurité chinois s'est approché du même policier avec qui la pratiquante avait parlé en premier et lui a demandé d'empêcher le groupe de faire les exercices. Le policier a expliqué à l'agent de sécurité chinois que dans l'État d'Israël il est permis de pratiquer le Falun Gong et que c’était une bonne pratique. Le Chinois lui a dit que c'était politique et l'officier a répondu que ce n'était pas politique et qu'il n'allait pas interférer avec la pratique.


Le lendemain, les pratiquants sont arrivés au centre des congrès de Tel Aviv, où une grande conférence avait lieu avec la délégation chinoise participante, y compris le vice-président. Les pratiquants ont reçu la permission de la police de se tenir devant l'entrée. Ils ont suspendu des banderoles et distribué des dépliants aux passants. Mais juste au moment où le convoi du vice-président est arrivé, un gros véhicule de police est venu se garer devant les banderoles, occultant la vue du convoi. Les pratiquants ont essayé d’aller au-delà du véhicule pour être vus, mais le personnel de l'unité de patrouille spéciale de la police israélienne (Yasam) les a arrêtés. La même chose s’est produite lorsque le convoi est parti.


L'un des participants à la conférence venait de Zambie. Il a exprimé son soutien aux activités des pratiquants et leur a dit qu'il avait entendu parler des prélèvements d'organes sur des pratiquants de Falun Gong et que le régime chinois causait également beaucoup de problèmes en Afrique.


L'ambassadeur d'un autre grand pays bien connu a également parlé aux pratiquants. Il leur a dit qu'il avait entendu parler des prélèvements d'organes et de la persécution du Falun Gong. Il leur a donné sa carte de visite et a accepté de recevoir plus d'informations sur le sujet.


Version anglaise :
Israel: Falun Dafa Practitioners Peacefully Demonstrate During Visit by China's Vice President

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.