Numéros de téléphone des autorités du camp de travaux forcés de la ville de Daqing qui ont torturé des pratiquants de Dafa en mettant de force des excréments humains et de l’urine dans leur bouche

En décembre 2002, des policiers du camp de travaux forcés de Daqing ont commencé une nouvelle session de persécution brutale contre les pratiquants de Falun Dafa. Dans chacun des bureaux administratifs et techniques du camp de travaux forcés il y a des personnes et des équipes spécialement désignées pour mener la persécution. Chaque équipe est équipée d’une clinique où ils ont de l’oxygène et d’autres équipements pour réanimer d’urgence. Dans ces cliniques il y a des gens en poste 24 heures sur 24. Leur travail est de traiter ces pratiquants de Dafa qui meurent à cause de la torture. Le camp de travail a aussi fait bâtir plusieurs compartiments isolés où les représentants du camp ordonnent au « cangue personnel » [cangue, le nom d’un instrument de torture, est maintenant utilisé pour dénommer le détenu criminel désigné pour superviser les pratiquants] de persécuter, d’abuser verbalement, de battre et de torturer les pratiquants de Dafa. Quiconque est plus cruel et sans merci en menant la persécution a l’opportunité d’avoir une réduction de sa sentence comme encouragement. « Réformer » un pratiquant peut réduire la sentence d’un « cangue » de plusieurs mois. Les policiers interdisent aux pratiquants de Dafa détenus dans les compartiments solitaires de voir leur famille. Seuls les choses spécifiés par les policiers peuvent être envoyés aux pratiquants. Cependant, toutes ces choses sont vérifiées et vérifiées de nouveau par le gardien de la porte et les fonctionnaires des équipes dans un effort de bloquer le passage d’informations.

Cette persécution est concentrée sur la division 1 et la division 2. La division 2 est la plus brutale et cruelle. Les malfaiteurs les plus cruels incluent Wang Yongxiang (Chef député du camp de travail), Wang Xichun, Zhang Mingzhu et d’autres. Il y a une « équipe d’entraînement » dans la division 2. Tous ceux qui sont envoyés à la division 2 doivent passer à travers la soi-disant « orientation du camp ». Les pratiquants de Dafa sont cruellement torturés là-bas par les policiers. À la fin du mois de décembre le pratiquant de Dafa He Huahong a été torturé à mort dans l’équipe d’entraînement.

Les principaux malfaiteurs de la division 1 incluent Ying Chengli (chef du camp), Han Qingshan (chef de section), Lai Zhonghui, Wang Yingzhou et d’autres. À ce moment là, 12 pratiquants de Dafa, les uns après les autres, étaient gardés dans des compartiments solitaires. Leurs noms sont Liu Fubing, Yu Ruojun, Guo Fadong, Hou Guangqin, Du Guocong, Bai Shuan, Ren Liang, Xhu Bin, Wei Bensheng, Huang Tairen, Feng Guangyun et Zhou Guangchun. Une fois arrivé là, chaque pratiquant est persécuté.

Le policier ne permettait pas au pratiquant de Falun Dafa Guo Fadong d’aller au lit et a tenté de le forcer à calomnier le Falun Dafa. Lorsque Guo a refusé, ils lui ont versé de l’eau froide partout sur lui, l’ont battu et l’ont insulté. La plupart des tortures avaient lieu dans la soirée alors que les employés du camp se reposaient et à plusieurs reprises le policier a ordonné à quelques uns des détenus les plus cruels de jouer le rôle de brute. Pendant qu’ils le battaient et afin de camoufler le son et les gémissements de souffrance de Guo, ils ont même haussé le volume de la télévision, pour tenter de cacher leurs crimes.

Les détenus qui ont joué le rôle du « cangue personnel » ont souvent battu et verbalement abusé le pratiquant de Dafa Du Guocong. Souvent ils ne donnaient pas suffisamment à manger à Du et versaient de l’eau froide sur lui. Lorsque Du grelottait à cause du froid, ces « cangues » lui disaient de courir pour se réchauffer. Ils ont forcé plusieurs fois Du à se mettre dans différentes postures, accroupi ou debout, pendant qu’ils lui donnaient des coups de poing et des coups de pied. Après que Du leur ait dit qu’il était blessé, le policier a ordonné aux « cangues » d’enlever les vêtements de Du et de le traîner par les bras d’un bout du dortoir à l’autre et de revenir pour que tous dans l’équipe, qui étaient sujets à la réforme par le travail (environ 30 au total), examinent ses blessures. Un jour, le policier a battu Du avec un tuyau en caoutchouc jusqu’à ce qu’il soit noir et bleu partout sur son corps et que son nez saigne.

Le policier dans le camp de travail a enlevé les vêtements du pratiquant de Dafa Ren Liang, l’a forcé à s’asseoir sur une chaise en acier et a ensuite versé de l’eau froide sur la chaise, la rendant insupportablement froide. Ceci a duré pendant plusieurs heures. Après cela le policier l’a même gavé d’excréments humains et d’urine par la bouche à deux reprises. Ren n’a pas pu marcher pendant une semaine entière pour s’être fait battre et suite à la torture.

Le pratiquant de Dafa Xu Bin a été attaché à une chaise en acier. Il n’a pas eu la permission d’aller au lit pendant deux jours et deux nuits. Il a souffert de torture sévère et en conséquence il a eu de la difficulté à marcher. Il avait besoin de l’aide des autres à chaque fois qu’il voulait aller aux toilettes. Après cela, le policier a arrangé les détenus pour qu’ils s’assoient à côté de son lit à tour de rôle. Ils le réveillaient à chaque fois qu’il allait s’endormir pour que Xu ne puisse pas se reposer du tout.

Le policier a battu Huang Tairen âgé de 60 ans si sévèrement qu’il ne pouvait plus bouger et devait s’étendre sur le sol pendant plusieurs heures avant de pouvoir se lever. Le pratiquant de Dafa Feng Guanyun âgé de 67 ans a été illégalement détenu dans le camp de travaux forcés et a aussi souffert de différentes tortures inhumaines incluant d’être privé de sommeil, « s’asseoir sur le petit tabouret », et avoir de l’urine versée dans sa bouche.

Ceci ne sont que quelques faits de la torture et de la persécution que souffrent les pratiquants de Falun Dafa au camp de travaux forcés de la ville de Daqing.

Ce qui suit sont les numéros de téléphone des membres responsables du camp de travaux forcés de Daqing:

1. Chef du camp de travaux forcés de Daqing Ying Chengli: 86-459-4661192
Cet homme était le chef adjoint de la prison de Daqing et est devenu le chef du camp de travaux forcés de Daqing au début de 2001.
2. Commissaire du camp de travail Song xx: 86-459-4689260
Cet homme était anciennement un cadre à la brasserie de Daqing et a pris le poste de commissaire du camp au début de 2001.
3. Chef député du camp de travail, Wang Yongxiang: 86-459-4680996 (bureau); 86-459-4631816 (maison); 86-13069642099 (portable)
Cet homme était le commissaire du régiment de l’armée dans le nord-ouest de la Chine en 2000. Il a été promu chef adjoint au début de 2001, et a joué un rôle majeur dans la persécution des pratiquants de Dafa. Une série d’activités de persécution ont été orchestrées par lui.
4. Département politique du camp: 86-459-4661754
5. Bureau: 86-459-4665860
6. Section de production: 86-459-4662334
7. Chef de la section d’éducation Liu Qianli: 86-459-4664860
8. Chef de la section administrative Han Qingshan: 86-459-4662724
9. Section des finances: 86-459-4604228
10. Section d’allocation d’aide et de la santé: 86-459-4665860
11. Bureau en service: 86-459-4661744
12. Division 1 du camp de travaux forcés de Daqing: 86-459-4604903
Chef de division: Lai Zhonghui
Chef député de division: Wang Yingzhou
Chef député de division: Wu Weiguang
Instructeur politique: Wang Junping
13. Division 2 du camp de travaux forcés de Daqing: 86-459-4604902
Chef de division: Wang Xichun
Chef député de division: Zhang Mingzhu
Chef député de division: Wei Junjiang
Leader d’équipe: Wang Gang
Instructeur politique: Zhang Bo
14. Division 3 du camp de travaux forcés de Daqing: 86-459-4662808
Chef de division: Xing Guoyou
Chef député de division: Wang Hongjun
Chef député de division: Liu Fucheng
15. Ferme: 86-459-5834962
16. Garde de division: 86-459-4664858 (contrôle aux compartiments solitaires)

Version chinoise disponible à:
http://www.minghui.org/mh/articles/2003/4/7/47867.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.