Un député dénonce le " silence assourdissant" de l’occident face aux atrocités de prélèvement forcé d’organes lors d’un débat au Bundestag

 
Débat au Bundestag (Foto: JOHN MACDOUGALL/AFP/Getty Images)


Un récent débat sur les droits de l’homme en Chine a eu lieu début novembre au Bundestag. Après que les Verts aient appelé à condamner l'oppression massive des Ouïghours dans la province du Xinjiang lors du dialogue sur les droits de l'homme avec la Chine en décembre, Jürgen Braun député de l’AfD les a interpellés "En Chine, les adeptes du Falun Gong et d'autres prisonniers continuent de se faire prélever leurs organes, parfois sans anesthésie. Où est votre requête depuis toutes ces années au sujet du trafic d'organes, des mutilations massives et du meurtre des adeptes du Falun Gong ? Où est-elle ", a demandé Braun.


 
Jürgen Braun

"Un régime communiste violent bafoue les droits humains dans la région du Xinjiang au nord-ouest de la Chine. Ce sont les communistes qui ont établi un régime d'injustice sanglant dans toute la Chine depuis des générations, qui torturent et emprisonnent les gens dans les pires conditions."


Les camps de rééducation en Chine existent depuis l'époque de Mao, a-t-il poursuivi. Et, bien sûr, il fallait faire quelque chose pour l'arrêter. "Mais alors, agréez à toute la Chine", a exigé Braun. Il faut aussi considérer les chrétiens de maison persécutés, les artistes qui ne sont pas loyaux envers le régime et les critiques du régime "qui en ont assez du communisme en Chine".


Plus précisément, il a parlé du prélèvement massif d'organes sur des prisonniers, qui étaient gardés dans des camps dans le but précis de voler leurs organes. M. Braun a critiqué le fait que les autres groupes parlementaires n'aient pas été dignes d'une proposition pour ces horribles violations des droits de l'homme au cours des dernières années.


"Quiconque en a assez du communisme en Chine, sa vie et son intégrité physique sont en danger. Les militants des droits de l'homme parlent de 60 000 à 100 000 greffes illégales. Ce chiffre effroyable est également confirmé par un rapport officiel du Congrès américain de 2016", a déclaré le politicien de l'AfD.


 
Michael Brandt


L'orateur suivant, Michael Brand, membre du Parlement européen, a parlé de la nécessité de conséquences et du fait que les violations des droits de l'homme en Chine ont quelque chose à voir "avec nous ici" et qu'elles "exigent"de nous ici.


Le silence en Occident a été "assourdissant" au vu des rapports sérieux sur la rééducation et les camps de travaux forcés ainsi que sur le trafic d'organes et la mort à la demande. Et critiquer ne suffit pas. Une nouvelle ère doit être annoncée pour traiter avec la Chine.


"Le monde surveille le vol d'organes", titre l'IGFM (Société internationale pour les droits de l'homme) , une situation intolérable pour Brandt. Cette question doit être abordée au niveau international, tout comme l'UE l'a fait en 2013 et les Américains en 2016.


Le groupe CDU/CSU a donc demandé que la motion soit renvoyée à la commission des droits de l'homme et que ces aspects y soient inclus.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.