Un représentant de l’organe consultatif de l’Union européenne condamne les tentatives d’entrave de Pékin sur les théâtres européens

 
Shen Yun Performing Arts au Teatro Verdi de Florence, Italie, le 19 avril 2018. Shen Yun a été la cible des tentatives de Pékin pour convaincre les théâtres européens de ne pas accueillir la compagnie. (Gabriele Bruno/The Epoch Times)


Un membre de l’organe consultatif de l’Union européenne a condamné les récentes tentatives du régime chinois d’influencer les théâtres européens.


Ces derniers mois et ces dernières années, les théâtres populaires de toute l’Europe ont reçu des lettres ou des visites personnelles de diplomates chinois leur demandant de ne pas accueillir un certain spectacle traditionnel chinois, faute de quoi les relations avec la Chine seraient en jeu.


La cible du régime chinois était Shen Yun, une compagnie d’arts du spectacle basée aux États-Unis et fondée par des artistes chinois en exil.


Les médias européens ont régulièrement découvert des cas de consulats chinois et de leurs agents dans le monde entier qui font pression sur les théâtres pour qu’ils ne louent pas leur espace à Shen Yun ou qui tentent de contraindre les représentants du gouvernement occidental à ne pas assister aux représentations ou à ne pas soutenir la compagnie par la voix.


Il est tout à fait inacceptable que la Chine "s’immisce dans notre vie culturelle", a déclaré Henri Malosse, représentant français au Comité économique et social européen, un organe consultatif de l’UE qui traite avec les entreprises, les syndicats et les autres groupes d’intérêt économique. H. Malosse a été président du comité de 2013 à 2015.


" Où est la liberté d’expression et de culture en Europe ? ", a déclaré M. Malosse lors d’une récente interview accordée à NTD partenaire d’Epoch Times. Il a déploré que les pays européens se soumettent de plus en plus à " l’attitude hégémonique chinoise ".

 
Le Français Henri Malosse, ancien président du Comité économique et social européen, organe consultatif de l’Union européenne basé à Bruxelles, s’entretient avec un correspondant de l’AFP à Moscou le 26 juillet 2013. (KIRILL KUDRYAVTSEV/AFP/Getty Images)

Pourquoi la Chine attaquerait-elle un spectacle culturel ? Selon le site web de Shen Yun, la compagnie vise à faire revivre les 5 000 ans de civilisation chinoise à travers la musique et la danse. C’est un exploit impossible en Chine continentale où l’idéologie athée du Parti communiste a détruit des éléments de l’histoire et de la culture chinoises depuis son arrivée au pouvoir.


Certains des programmes de Shen Yun traitent également de sujets contemporains sensibles que Pékin juge tabous, comme la persécution continue du groupe de méditation spirituelle Falun Gong par Pékin.
Henri Malosse compare les tentatives de censure de Pékin contre Shen Yun en Europe à l’époque de l’Allemagne nazie où les représentations d’Allemands d’origine juive étaient interdites.


"Nous ne pouvons accepter cette ingérence, nous pouvons seulement refuser de laisser le gouvernement chinois poursuivre cette attitude fasciste et antidémocratique ", a-t-il déclaré.


H. Malosse a estimé que les tentatives de la Chine pour saboter Shen Yun s’inscrivent dans le prolongement de son comportement agressif dans le monde entier, que ce soit sur le plan commercial ou diplomatique, y compris l’utilisation par la Chine de son influence financière, comme l’initiative la Ceinture et la Route, pour inciter les pays à s’aligner sur le programme de Pékin.


Le représentant français a déclaré qu’il avait assisté à une représentation de Shen Yun il y a quelques années à Paris et qu’il avait une haute estime pour sa représentation "riche – pas fausse, pas superficielle " de la culture traditionnelle chinoise.


" C’est le meilleur ambassadeur de la Chine authentique, a-t-il dit, s’imprégnant des traditions et de la longue et riche histoire de la Chine. "


Source : Epoch Times

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.