D’importantes compréhensions obtenues au cours de la cultivation

Honorable Maître, chers compagnons de pratique.

L’année dernière, j’ai décidé de reprendre mes études. J’étais bien consciente qu’une période difficile m’attendait. En effet, je savais que j’allais devoir consacrer du temps à étudier et à aller à mes cours, à étudier le Fa et à pratiquer les exercices, à aller au travail, à assister à mon cours de langue étrangère, à faire les tâches ménagères, etc. Cependant, j’ai tout de même décidé de me lancer dans l’aventure et j’étais très déterminée.


Le Maître a dit :

" Si vous vous dites que vous devez être résolu et inébranlable, avec un tel esprit, vous pourrez à ce moment-là rester vraiment inébranlable et agir naturellement bien parce que votre xinxing se sera déjà élevé." (Zhuan Falun)

Mon travail n’était pas trop exigeant et j’avais beaucoup de temps libre pendant les heures au bureau. J’y pratiquais souvent les exercices quand il n’y avait rien d’autre à faire et que j’y étais seule.


Quand mes cours à l’université ont commencé, les choses se sont compliquées. Soudainement, je n’étais plus seule au bureau et même lorsque parfois il n’y avait personne, c’était pour un temps très court. J’ai réalisé qu’il fallait désormais que je me débarrasse de l’attachement à dormir trop longtemps et à l’idée que mon corps avait besoin de 8 à 9 heures de sommeil par nuit pour fonctionner correctement.

J’ai commencé à me réveiller à 5 h du matin pour faire les exercices et étudier le Fa. Parfois, je me sentais très fatiguée, je somnolais, mais j’ai compris que j’étais une pratiquante et qu’il s’agissait seulement d’une forme d’interférence ; j’ai donc intensifié mon étude du Fa.


Durant cette période, même la quantité de travail a augmenté au bureau. J’ai compris que je devais passer l’épreuve. J’ai fait le travail consciencieusement.


Le Maître a dit :

" Chacun a un travail et doit le faire bien. " (Huitième Leçon, Zhuan Falun)

Alors que j’étudiais pour mes examens, je me suis trouvée incapable de comprendre la théorie, car je travaillais principalement avec des chiffres, et j’étais plutôt compétente dans ce domaine. Petit à petit, je me suis mise à paniquer, mais j’ai alors compris qu’il était temps pour moi d’étudier davantage le Fa.


Dès que je commençais à étudier davantage le Fa, les choses se résolvaient très facilement dans tous les autres domaines. Avant, il me fallait vingt jours pour apprendre quelque chose qui maintenant me prend seulement la moitié du temps.


Aussi, soudainement, tous mes amis ont commencé à m’appeler pour me proposer de sortir. Au début, je refusais, en expliquant que j’étais trop occupée. Très vite, je me suis aperçue que ce type de comportement n’était pas correct et que rien n’arrive par hasard dans la cultivation, il devait y avoir une raison pour laquelle ils m’appelaient.

Quand on m’appelait, je leur demandais qui allait être là et ils ont commencé à mentionner des noms qui m’étaient inconnus dans notre cercle d’amis. C’était des gens que je n’avais jamais rencontrés auparavant et j’ai pris conscience que c’était l’occasion pour moi de leur parler du Falun Dafa. De cette manière, j’ai essayé de continuer à faire les trois choses requises pour un pratiquant de Dafa.


Après un certain temps, j’ai commencé à éprouver de la fatigue. En tant que pratiquante, j’ai compris que se sentir fatigué est un état de personne ordinaire. Je me suis concentrée sur mon état de cultivation et j’ai compris que je n’étais pas assez concentrée pendant l’étude du Fa. Après avoir corrigé cela, les choses se sont améliorées.

Le Maître a dit :

" Quand un désastre survient au cours de votre pratique de gong, si vous continuez à vous considérer comme quelqu’un d’ordinaire, je dis qu’à ce moment-là votre xinxing est retombé au niveau des gens ordinaires. " (Zhuan Falun)


J’ai souvent rencontré des épreuves de xinxing<:I> lors de mes examens universitaires. Quand un professeur m’a demandé si je voulais réessayer pour obtenir une meilleure note, j’ai senti qu’il s’agissait de tester mon attachement à vouloir obtenir de bonnes notes.


Selon mes conceptions humaines, je m’attendais à ce que les examens soient plus faciles si j’avais très bien effectué mon travail de séminaire, mais en réalité, les choses se sont avérées complètement différentes. J’ai compris que j’étais attachée à mes conceptions et attentes humaines.


Une fois, un professeur a imité mon langage corporel après m’avoir demandé si ma note m’avait satisfaite. Mon langage corporel suggérait que je n’en étais pas satisfaite, même s’il s’agissait d’une note relativement élevée. Après qu’elle a imité mon langage corporel, j’ai compris que je devais également travailler cet aspect de mon comportement.


J’assistais régulièrement à la lecture collective du Fa et à cette époque, il était même suggéré d’introduire une journée supplémentaire d’étude du Fa en groupe. J’étais réticente au départ. Parfois, l’étude du Fa se terminait tard dans la nuit et je devais réajuster ma routine. Je me levais tôt – parfois aux alentours de 4 h du matin – pour faire les exercices, étudier le Fa, réviser pour l’université, puis partir et commencer ma journée.


Plusieurs pensées m’ont traversé l’esprit, même de m’occuper de toutes les autres choses d’abord puis d’étudier le Fa par la suite. J’ai cependant appris à rejeter ces pensées et à faire passer Dafa en premier.


Le Maître a dit dans le Zhuan Falun :

" Lao-tseu a dit un jour cette phrase : “Quand une personne supérieure entend parler du Tao, elle le pratique avec diligence.” Quand une personne supérieure entend parler du Tao, elle pense : j’ai enfin obtenu une Loi juste, si je ne cultive pas aujourd’hui, quand le ferai-je ? À mon avis, un environnement compliqué est au contraire une bonne chose, plus il est compliqué, plus il y a la possibilité de faire apparaître des personnes supérieures ; si on peut s’en dégager avec brio, la cultivation sera la plus solide. " (Zhuan Falun)


Aller voir Shen Yun

Je souhaitais emmener toute ma famille voir Shen Yun Performing Arts. Cela impliquait que nous avions besoin de voyager dans un pays européen qui organisait des représentations, d’acheter des billets et de réserver un endroit où se loger.

Le Maître a dit dans le Zhuan Falun :

"Accomplir de bonnes actions engendre de la matière blanche ; cette matière blanche s’acquiert en supportant des épreuves, en endurant des souffrances et en faisant le bien. " (Zhuan Falun)

Cependant, pendant un certain temps, il m’était difficile de tout organiser. Les billets d’avion étaient très chers et je rencontrais des difficultés pour trouver des logements à prix abordable. J’ai cherché à obtenir des informations de toutes les villes accueillant Shen Yun, mais tout était dispendieux.

Dans l’ensemble, c’était cher, mais le plus difficile venait du fait que j’étais la seule à payer pour tous les coûts. En règle générale, je suis très raisonnable au moment de dépenser de l’argent, mais cette fois-ci je devais être d’une stricte exigence envers moi-même. Une sensation d’inconfort et de douleur s’emparait de mes poumons à la seule pensée de tout organiser pour le voyage.

Une fois, je cherchais des vols et un endroit où loger ; j’ai eu une vision que la douleur dans ma poitrine était une matière noire qui devenait de plus en plus dense, minute après minute. J’ai alors eu la compréhension que c’était le karma qui m’oppressait. J’ai regardé à l’intérieur, car j’étais en pleine douleur à ce moment-là, et j’ai compris qu’il s’agissait d’un avertissement.

J’ai arrêté tout ce que j’étais en train de faire et je me suis mise à observer la douleur. Cet épisode s’est déroulé pendant que j’étais au travail et cela a duré longtemps. Entre temps, mon collègue m’a rejoint au bureau, et je me suis assuré qu’il ne remarque rien en surface. J’ai continué à regarder à l’intérieur et j’ai alors compris que j’avais un gros attachement à ma famille. Après tout, je voulais les emmener tous les onze, sans exception, voir Shen Yun.

Puis, toutes sortes de pensées sont apparues — pourquoi avais-je décidé de tous les amener à ce moment-là ? J’étais alors très occupée. Il y avait tellement de choses à faire et je n’aime pas prendre l’avion. Ces pensées étaient exprimées très fréquemment par les membres de ma famille également. J’étais pleine de toutes ces conceptions, alimentées par toutes mes expériences passées avec eux. Mais, après m’en être rendu compte, la matière noire a commencé à disparaître de mes poumons, et la douleur a diminué.

Le Maître a dit :

" Car quand les jambes font mal, nous pouvons voir que c’est la matière noire qui vient attaquer les jambes. La matière noire est le karma ; en endurant la souffrance, on peut éliminer le karma et le transformer en De. Le karma s’élimine dès que la douleur apparaît ; plus la pression du karma s’exerce, plus la douleur dans les jambes devient intense ; donc ce n’est pas sans raison que les jambes font mal. " (Zhuan Falun)

Ainsi, j’ai continué à chercher des billets pour Shen Yun pour tous les membres de ma famille. D’un seul coup, tout s’est arrangé — j’ai trouvé des billets abordables pour aller à Rome, un bon logement au centre-ville et des billets pour voir le spectacle.

Un mois avant le départ, mon frère s’est réconcilié avec sa petite-amie. Entre temps, tous les billets pour Shen Yunavaient été vendus. J’ai décidé d’inviter sa petite-amie à venir avec nous et de lui offrir mon billet pour qu’elle puisse voir le spectacle. J’ai pris le parti de ne pas en parler au reste de ma famille.

J’ai essayé d’obtenir un billet supplémentaire, sans succès. Je l’ai donc accepté. Cependant, peu de temps avant notre départ, j’ai été voir sur le site Shen Yun : ils avaient ajouté une représentation en matinée le même jour ! J’étais très heureuse et j’ai compris que c’était un arrangement du Maître.

Face au spectacle, ma famille a eu une magnifique réaction. Mon père est un homme habituellement superstitieux : il n’aime pas voyager en compagnie de l’intégralité de la famille. Cependant, il a accepté de voyager à Rome et pendant notre séjour, tout s’est bien passé.

Le Maître a dit :

" C’est en poursuivant votre processus de cultivation, en élevant votre xinxing parmi les gens ordinaires, en vous assimilant à la nature de l’univers — la nature de l’univers dès lors ne vous limite plus — que vous serez en mesure de vous sublimer." (Zhuan Falun)

Accident de voiture

Pendant une assez longue période de ma cultivation, j’ai fait l’expérience d’une situation que je ne parvenais pas à résoudre. Il y avait en moi un certain sentiment de froideur et de distance, quelque chose que je n’arrivais pas à définir, mais qui était bien présent. Je pouvais aussi aisément observer cette froideur et cette distance chez les autres.

Le Maître nous enseigne dans le Fa que tout ce que nous observons chez les autres est quelque chose que nous devrions rechercher en nous-mêmes. J’ignorais complètement comment gérer cet état, mais je savais que ce n’était pas un bon état pour une pratiquante. Cet état a duré longtemps et je ne parvenais pas à en tirer la leçon.

Un jour, je rentrais du travail lorsque j’ai eu un accident de voiture. La voiture derrière moi roulait très vite, et le conducteur n’avait pas remarqué que je m’étais arrêtée, car il y avait une rangée de voitures qui s’étaient arrêtées devant moi. La voiture de derrière m’a percutée et une réaction en chaîne a démarré.

Au moment du choc, j’ai quitté mon corps et j’ai vu ma tête secouée dans tous les sens. Lorsque je suis revenue dans mon corps, le moteur tournait encore, parce que mon pied était toujours sur l’accélérateur. J’ai rapidement quitté le véhicule et j’ai pensé en mon for intérieur : « Super, un morceau de karma est maintenant parti. » Il y avait un sentiment de joie en moi.

Le Maître a dit :

" Nous avons de nombreux disciples qui ont rencontré des incidents dangereux au cours de leur xiulian — accident de voiture, chute d’une grande hauteur et de nombreux autres incidents. Après cela, nos élèves se sont sentis très contents dans leur cœur. Il y a en effet de quoi être content. Bien sûr, j’ai expliqué dans le Fa que cela équivaut à avoir remboursé un grand karma dû dans le passé, même rembourser une vie. Si cette vie a vraiment été remboursée, votre nom a vraiment été effacé de l’enfer, parce que vous avez remboursé la vie que vous deviez.

En fait, ne pense pas que tu n’as rien après avoir eu cette collision, car quelqu’un en toi est vraiment mort – le toi qui était fait de karma. De plus, dans ce corps il y a les pensées constituées de mauvais karma, il y a ton cœur il y a tes quatre membres, c’est lui qui est mort dans la collision, mais il est composé entièrement de karma. Nous avons fait pour toi une bonne chose tellement grande, enlevé un si grand karma et remboursé la vie avec, quelque chose que personne n’aurait fait. Nous le faisons précisément parce que tu peux cultiver et pratiquer. Vous ne pourrez jamais avoir assez de reconnaissance envers moi quand vous réaliserez cela. " (" Enseignement du Fa à la réunion de New York ", Enseignement du Fa aux Conférences de Fa aux États-Unis, 1997)

Ma voiture a été gravement endommagée devant comme derrière, mais les voitures devant et derrière moi n’avaient que quelques égratignures. La conductrice de la voiture de devant m’a dit qu’elle avait à peine senti le choc.

Tout à coup, j’ai commencé à ressentir une douleur très vive au cou. Je l’ai rejetée et je me suis dit que tout allait bien se passer, car je suis une pratiquante. La conductrice de la voiture qui m’avait percutée ne me quittait pas du regard. Elle a vu que je ne me sentais pas très bien, mais elle ne m’a pas adressé un seul mot. La dame de la voiture de devant ne cessait de me dire d’aller à l’hôpital et tous ceux qui m’entouraient me conseillaient de demander une compensation pour préjudice corporel. Je ne l’ai pas fait.

Quand la police est arrivée, je ne pouvais penser qu’à une seule chose : à quel point la dame qui m’avait percutée était froide et distante ! Je me voyais encore et encore dans son comportement ainsi que dans celui de l’agent de police. Personne ne montrait d’intérêt pour moi, ils étaient distants et faisaient simplement leur travail de routine.

Après l’entretien avec la police, je suis rentrée chez moi à pied, car je vivais assez près. Marcher était difficile, car tout mon corps me faisait souffrir. J’ai fait les exercices une fois à la maison et plus tard dans la journée j’ai étudié le Fa avec d’autres pratiquants, même si je ne réussissais pas vraiment à me concentrer.

Le jour suivant j’avais la nausée. J’avais mal au dos et aux bras, il m’était même difficile de tenir la tête droite. Mes collègues me disaient d’aller voir un médecin, même si j’avais essayé de leur cacher tous mes symptômes.

Le jour suivant, c’était encore pire. C’était difficile de sortir du lit, j’ai donc décidé de passer une journée entière à étudier le Fa. Le jour suivant, j’étais complètement rétablie.

J’ai beaucoup réfléchi au comportement de la conductrice qui a percuté ma voiture. Je n’arrivais pas à comprendre pourquoi elle s’était comportée de cette façon, mais alors une pratiquante locale a partagé sa compréhension avec moi et j’ai ensuite compris que j’avais une mauvaise compréhension de Shan (bienveillance).

Je croyais que Shan est quelque chose qui survient naturellement pendant la cultivation, mais la pratiquante a dit : " Le Maître nous dit de cultiver Shan. " À ce moment-là, je me suis éveillée à la signification ou au processus qui se trouvait derrière la cultivation de Shan , et j’ai eu l’image d’une coquille qui entourait mon corps en train de se désintégrer lentement.

Après cette expérience, ma communication avec les autres s’est nettement améliorée. D’ailleurs, je n’observe plus de comportement froid ou distant chez les autres.


Merci Maître!

Merci aux compagnons de pratique!

(Présenté au Fahui européen 2018)

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.