Un rassemblement en Allemagne sensibilise l’opinion à la situation du Falun Gong en Chine

Le 3 octobre, jour de l'Unité allemande, fête nationale, est un jour férié en Allemagne qui célèbre l'un des événements majeurs de la fin de la guerre froide : le jour de la réunification de l'Allemagne de l'Est et de l'Ouest en 1990.

.

 
Rassemblement sur Marienplatz à Munich le 3 octobre.
 
Rassemblement sur Max-Joseph Platz devant le Théâtre national de Bavière.


Les pratiquants de Falun Dafa se sont rassemblés sur Max-Joseph Platz et Marienplatz à Munich, le mercredi 3 octobre 2018, pour sensibiliser l'opinion sur la persécution du Falun Gong sous le régime communiste en Chine. Les intervenants au Rassemblement se sont également exprimés sur le prélèvement forcé d'organes perpétré sur des prisonniers d'opinion avec l'aval de l'état dirigé par le régime communiste,


 
Dans sa lettre aux organisateurs de l'événement, le député Stephan Pilsinger a condamné le pillage d’organes humains par le régime communiste en Chine.


Le député Stephan Pilsinger, président de la Société pour les Peuples Menacés International- Allemagne Ulrich Delius et le directeur de la Société internationale pour les droits de l'homme (IGFM) Jürgen Thierack ont écrit des lettres de soutien à l'événement et condamné le prélèvement forcé d' organes sur des prisonniers d’opinion de leur vivant, en majorité des pratiquants de Falun Dafa,, par le régime communiste chinois.


"Nous devons lutter résolument contre l'abus malveillant des greffes d'organes", a écrit le député Stephan Pilsinger dans sa lettre. "Notre gouvernement rappellera aux autres gouvernements de respecter la valeur de la vie humaine et condamnera le crime de pillage d'organes."


 
Ulrich Delius, président de la Société internationale pour les peuples menacés -Allemagne, s'exprime lors d'un rassemblement appelant à mettre fin à la persécution du Falun Gong, le 17 août 2002.


Ulrich Delius, a appelé les gouvernements bavarois et fédéral à exprimer clairement leur position sur la question du prélèvement forcé d'organes en Chine, car le crime a également lieu dans la province sœur de Bavière en Chine. Si la Chine veut être une puissance mondiale, elle doit se faire apprécier pour son respect des droits de l'homme, a-t-il écrit.


 
Jürgen Thierack, directeur de Société internationale pour les droits de l'homme (IGFM), lors d'une manifestation contre la persécution du Falun Gong le 7 janvier 2011


Jürgen Thierack, directeur de la Société internationale pour les droits de l'homme (IGFM), a déclaré dans sa lettre que le prélèvement d'organes en Chine revient à "tuer à la demande", mais les citoyens des pays occidentaux entendent rarement parler de ces crimes. Même si les gens en dehors de Chine voient un article d'actualité, ils sont rapidement absorbés par leur vie quotidienne, a-t-il observé.


Il a écrit espérer que d'autres événements comme celui-ci aient lieu afin de sensibiliser les gens sur la persécution.


Version chinoise :
法轮功慕尼黑反迫害集会 政要致信支持(图

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.