Sentir la compassion et la force du Maître lorsque je clarifie la vérité

Bonjour Maître bonjour à tous les pratiquants de Falun Dafa !


Je m'appelle Zhongmin Hu et j'aurai bientôt 16 ans. J'ai pratiqué le Falun Dafa avec mes parents depuis que je suis petit et parce que j'ai refusé de rejoindre la Ligue de la jeunesse du parti communiste, j'ai été malmené par les professeurs et les élèves à l'école primaire. Toute ma famille et moi, nous avons émigré en Suède en 2011. Il y a 7 ans que nous nous sommes installés à Stockholm et cette année était aussi ma dernière année au collège. Quand j'étais à l'école primaire en Suède, je ne comprenais pas l'importance de sauver les êtres et j'ai rarement participé à des activités de Clarification de la vérité.


Je ne savais tout simplement pas comment procéder pour clarifier la vérité et de ce fait, je n'ai jamais eu l'occasion de parler ni aux enseignants ni aux camarades de classe à l'école. Suite à cette erreur, j'ai pris la décision de clarifier la vérité à l'école quand j'ai commencé le collège, au moins ceux qui étaient dans la même classe que moi devaient comprendre la vérité. Mais le temps n'attend jamais, les trois années de ma vie à l'école ont filé comme un éclair et j'ai immédiatement fait face à la fin de la neuvième année et aux examens nationaux. Même si j'avais la clarification de la vérité en tête pendant ces trois années, je ne l'ai jamais fait et lorsqu’il y avait des examens scolaires et beaucoup à étudier, je ne pouvais que voir le temps filer jour après jour.


Au début du trimestre au printemps, deux filles sont venues dans notre classe pendant un cours. Leurs devoirs de sciences sociales consistaient à suggérer un projet et à demander du soutien aux gens, puis il pouvait être envoyé à de plus grandes organisations, par exemple l'UNICEF. Je n’y ai pas réfléchi sur le moment puis je l’ai vite oublié, mais quelques jours plus tard, j’ai eu un soir l’inspiration suivante : " Ce que je fais concerne aussi les droits de l’homme. Pourquoi ne pas clarifier la vérité et recueillir des signatures comme elles l’ont fait ? "

.

La collecte de signatures contre le prélèvement d'organes est de toute façon un objectif concret, ce qui est plus facile à accepter, et on peut également se positionner directement en signant ou en ne signant pas. J’ai également acquis à travers toutes ces années suffisamment d’expérience pour parler des prélèvements d'organes en participant à des activités de clarification de la vérité. Après quelques semaines, j'en ai parlé avec mes parents et eux aussi ont pensé que c'était un bon projet. Maintenant que tout était prêt, j'avais seulement besoin de l'approbation de mon conseiller de classe pour démarrer le projet - mais cela ne s'est jamais produit. À cause de mes attachements humains et de mes inquiétudes, je n’ai jamais fait part de mon idée au tuteur de la classe et puis je suis arrivé à la période des épreuves scolaires nationales où j’ai dû abandonner le projet. Mais peut-être était-ce la pensée qui a compté, parce que le Maître a crée pour moi un bien meilleur chemin.


Après les épreuves nationales, le professeur de suédois nous a donné un dernier test scolaire : écrire un discours. Le discours pourrait porter sur n'importe quel sujet, et on pouvait aussi au choix le lire pour la classe. Quand j'ai entendu parler de ça, j'ai pensé : «Je peux parler de tout et j’ai la possibilité de parler devant la classe quand tout le monde est là. N'est-ce pas une occasion idéale pour clarifier la vérité !? »


Avant de commencer, le professeur voulait nous voir échanger les uns avec les autres et discuter des sujets du discours, car le thème principal est souvent la partie la plus difficile à trouver pour un discours. J'ai saisi l'occasion et j'ai simplement résumé mon idée afin de voir la réaction de la classe, à mon grand étonnement, la réaction a été très positive. Tout le monde attendait mon discours avec impatience. Suite aux bons commentaires de mon professeur et de la classe, j'ai commencé à écrire le discours. J’ai appris de mes professeurs comment écrire un discours, mon histoire personnelle, les chiffres statistiques qui ne s’additionnent pas et enfin les touches personnelles, les petites modifications apportées par le professeur, et ma présentation a été un succès.


Tout le monde dans la classe a applaudi et le professeur aussi a pensé que j'avais choisi un bon sujet. Quand je suis retourné chez moi, j'ai vraiment senti à quel point le Maître m'a aidé et a renforcé mes capacités : Tout d'abord, le trimestre va bientôt se terminer, de sorte que le professeur ne mettra certainement pas une note pour le discours, donc cela ne pouvait pas être une coïncidence que j'ai eu cette tâche. Le Maître a dû créer une opportunité pour moi. L'autre chose est que j'ai souvent le trac et n'ose pas parler devant beaucoup de gens, en particulier sur un sujet aussi vaste que le prélèvement d'organes. Je n'aurais jamais pu tenir ce discours avec une telle aisance sans l’aide du Maître.


Après la leçon, mes camarades de classe sont venus me voir et m'ont demandé comment ils pouvaient contribuer à arrêter le prélèvement d'organes. Je leur ai donc donné le lien vers la pétition en ligne.


En même temps que je rédigeais mon discours, un camarade de classe allait organiser un bal de remise des diplômes où tous les élèves de neuvième et les enseignants de l’école étaient invités et il a dit que j'étais invité à prendre contact avec lui si je voulais faire un discours. Cette année, nous avons eu 4 classes en neuvième année, si je pouvais faire un discours pendant le bal de remise des diplômes, je pourrais certainement sauver beaucoup de monde ! Mais à cause de certains attachements humains, j'évitais tout le temps de réaliser mon souhait de faire un discours. Ce n’est que lorsque je me suis présenté devant la classe et que j’ai eu des résultats très positifs que j'ai osé lui demander.


Mais je m’inquiétais inutilement, car c’est lui qui m’a demandé si je voulais faire un discours au bal de remise des diplômes avant que je puisse le faire. Une telle opportunité que je cherchais depuis longtemps, j'ai décidé de saisir cette chance. J'en ai discuté avec mon père et j'ai finalement modifié le discours encore et encore. J'ai inclus plus d'histoires pour avoir plus de facilité dans le discours et pour le rendre plus personnel. Les prélèvements d’organes ne devraient pas sembler trop loin du public. Puis, j’ai modifié la langue et les paragraphes. Parallèlement, j’ai inclus des informations plus positives, telles que la sensibilisation venant des pays occidentaux. Je ne voulais pas que le discours finesse lugubrement lors d’une fête, par conséquent il devait y avoir une certaine “énergie positive”. Compte tenu de la façon dont j'ai utilisé la pétition en ligne la dernière fois et obtenu des résultats incertains, j'ai imprimé 20 pétitions avec 10 noms chacune, ce qui était plus que suffisant quelque soit le nombre de personnes présentes. J'ai emballé tout ce dont j'avais besoin pour la pétition, puis je me suis rendu au bal de remise des diplômes.


Après le discours principal de l’organisateur, après l’entrée et le plat principal, l’organisateur est venu me trouver pour me dire de me tenir prêt pour mon discours, alors j'ai pris le manuscrit installé sur mon téléphone portable et je suis sorti pour me préparer. Mais soudain j'ai hésité. Lorsque je me suis retourné et que j'ai vu que plus d'une centaine de personnes s’apprêtaient à écouter mon discours, j'ai soudainement eu le trac et je n'arrivais pas à me calmer. Je vais bientôt faire un discours mais voilà je n'ose pas me lever. Qu'est-ce qui m'arrive?! J’étais fâché contre moi-même : j'ai traversé tant de tribulations pour venir à ce bal de remise des diplômes et faire mon discours. . De quoi aurais-je peur? De plus, le Maître veille sur moi, il est donc impossible d'échouer. Je me le suis répété plusieurs fois et je me suis senti plus calme intérieurement, alors j'ai relu le manuscrit deux fois et j'ai arrangé mon costume avant d'aller voir l'organisateur et j'ai dit que je pouvais alors faire mon discours. Il a frappé à plusieurs reprises sur la vitre et m'a laissé seul devant le public. A ce moment, j'ai senti sur moi des milliers de regards et le trac a recommencé. Mais j'ai pensé à la façon dont le Maître et toutes les divinités me regardaient à ce moment-là et j'ai respiré profondément et j'ai commencé à parler.


Le discours a duré environ 5 minutes et à la fin, j'ai appelé tout le monde à signer la pétition contre les prélèvements d'organes.


Avec la dernière phrase, ont éclaté des applaudissements très chaleureux. Beaucoup de gens ont accouru directement aux endroits où il y avait des pétitions et bientôt une longue file s'est formée pour signer. Quand j'ai vu combien de personnes voulaient signer, j'ai regretté de ne pas avoir apporté plus de stylos. Mais personne ne s'est plaint, et certains ont aussi parlé avec moi pendant qu'ils attendaient dans la file. La plupart pensaient qu'il était important de parler de cela et me remerciaient d'avoir osé porter l'information.


Certains ont dit qu'ils n'auraient jamais osé se tenir en face de tous ces yeux pour faire le discours que j'avais fait. Un camarade de classe est venu vers moi, a posé une main sur mon épaule et m’a demandé: «Est-ce que ça va?». Quand je suis revenu chez moi, l'enseignant qui était assis à côté de moi a posé de nombreuses questions, alors j'ai profité de l'occasion pour en dire plus et répondre à leurs questions. Puis je suis sorti pour prendre de l'air frais. Et certains ont dit : «Les prélèvements d’organes semblent être une chose que la Corée du Nord ferait, et je n’aurais jamais cru que la Chine puisse faire une chose pareille ! » Avec ce point de départ, j'ai parlé plus longuement de la persécution que ma famille et moi avons subie en Chine. Tous ceux qui étaient dans ma classe et ont entendu la première version de mon discours, en particulier l'organisateur pensaient que le nouveau discours était plus personnel et mieux rédigé que le précédent. Il m'a aussi murmuré qu'il y avait beaucoup de gens qui avaient les larmes aux yeux quand je parlais.


En raison du temps limité, je n'ai pas écrit certaines choses que j'ai relatées plus tard dans le manuscrit, mais quand j'ai vu à quel point tout le monde était plein de compassion et signait activement la pétition. Même si je ne donnais pas autant d’informations ou de preuves que cela, j'ai estimé que plus d’informations dans le discours aboutiraient uniquement à plus de questions. le discours n'avait pas besoin d'être plus long. Après la fin du bal, j'avais obtenu 90 signatures. Le lendemain, j'en ai obtenu deux autres dans le bureau du professeur à l’école. Par conséquent, 92 personnes bienveillantes avaient signé et s'étaient directement positionnées contre la persécution.


Le temps a passé rapidement par la suite, et bientôt je me suis tenu là, en bas de l’estrade lors de la cérémonie d'examen. Notre école a pour tradition de récompenser les étudiants de l'année passée pour leurs performances exceptionnelles. En raison de mon discours, j'ai reçu la seule récompense de l'année pour « Le Prix de sciences humaines » et la raison était la suivante : « une connaissance de la société remarquable, un engagement tout aussi remarquable envers les droits de l’homme : une volonté impressionnante de changer le monde et de le rendre meilleur ! »


Après avoir entendu cela, j'ai failli pleurer sur scène quand j'ai reçu le prix et j'ai remercié le directeur, le directeur adjoint et tous les enseignants, étudiants et partenaires, mais surtout notre Maître qui m'avait protégé et arrangé le chemin pour moi tout le temps pour que je puisse me trouver ici aujourd'hui. J'ai eu mes notes quelques jours après l'obtention du diplôme. Elles ont atteint 292,5 points, soit 17,5 points de plus que le trimestre précédent. Et j'ai ressenti une fois de plus comment le Maître s'occupait toujours de moi.


Je suis honoré d'être ici aujourd'hui en tant que pratiquant et de partager avec vous mes expériences. Sur mon chemin de cultivation, le Maître m'a aidé, pas à pas, à traverser des moments difficiles. Que ce soit pour le bal de remise des diplômes ou pour les attractions touristiques, je peux toujours sentir combien le Maître m’aide à renforcer mes pensées droites.


Merci Maître et merci à tous les compagnons de cultivation !


[Partagé au Fahui européen 2018 à Prague]

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.