Les parents d’un enfant de dix ans condamnés sans représentation légale lors de procédures judicaires télévisées

Un couple marié a été condamné à la prison pour avoir refusé de renoncer au Falun Gong, une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois. Le mari et la femme ont tous deux été envoyés en prison, laissant leur fils de 10 ans à la garde de parents.


Mme Li Meihua, qui est handicapée, a été condamnée à 3,5 ans d'emprisonnement et son mari, M. Yuan Yulong, à 3 ans. Leur avocat n'a pas été autorisé à les rencontrer avant leur procès ou à les représenter en justice.


Quatre autres pratiquants locaux de Falun Gong ont également été jugés et condamnés à la prison par le même tribunal du comté de Zhashui en juillet 2018.


Mme Li Jing, M. Mu Mingwu, Mme Ju Xiaopin et Mme Liang Dechun ont écopé de respectivement 16, 12, 10 et 8 mois. Mme Li Jing et M. Yuan ont interjeté appel de leur peine, mais sans succès.


Les autorités du canton de Zhashui ont mobilisé de nombreux responsables gouvernementaux et résidents locaux pour assister au procès. Une chaîne de télévision locale a été appelée pour retransmettre en direct les débats de la Cour. Il s'agit d'une incidence assez rare dans les affaires du Falun Gong, car il y a eu de nombreux rapports sur le site Internet Minghui concernant des tribunaux en Chine empêchant les gens d'assister aux procès des pratiquants de Falun Gong.


Selon des personnes au courant, les autorités de Zhashui ont retransmis en direct les procédures judiciaires afin de tenter de répandre des mensonges contre le Falun Gong. Étant donné qu'aucun avocat n'a été autorisé à comparaître devant le tribunal et qu'aucun pratiquant n'a eu la possibilité de témoigner pour sa propre défense, les spectateurs et les téléspectateurs n'ont pu voir et entendre que les juges et les procureurs portant plainte contre les pratiquants pour avoir exercé leur droit constitutionnel à la liberté de conviction.


Une femme handicapée arrêtée par la police lourdement armée

En raison de maladies, Mme Li Meihua était handicapée depuis son enfance. Elle a dû utiliser des béquilles et a perdu la capacité de travailler. Sa vie s'est améliorée après qu'elle a commencé à pratiquer le Falun Gong. Non seulement elle a pu s'occuper des tâches ménagères et travailler dans les champs, mais elle a aussi lancé sa propre entreprise.


Deux fourgonnettes de police sont arrivées à son domicile le 11 octobre 2017. Mme Li a demandé un mandat de perquisition. Guo Shuqin, chef du Bureau de la sécurité intérieure de Zhashui, n'avait pas de mandat à présenter. Il a plutôt contacté la police du canton de Liquan et de Shangluo City.
Plus de 40 agents lourdement armés sont rapidement arrivés et ont arrêté Mme Li. Ils ont également confisqué ses biens, notamment des ordinateurs, des imprimantes, des fournitures de bureau et des certificats de dépôt bancaire.


Un avocat de Pékin engagé par la famille de Mme Li a tenté de lui rendre visite au centre de détention de Zhashui le 1er novembre 2017, mais l'avocat s'est vu refuser une rencontre avec son client. À la demande répétée de l'avocat, un garde du centre de détention a téléphoné à Dang Pingde, responsable des enquêtes criminelles de la police de Zhashui qui était en charge de l'affaire. Dang a ordonné au garde de chasser l'avocat.


L'avocat s'est ensuite rendu au service de police de Zhashui, mais sa demande de rencontre avec Mme Li a de nouveau été rejetée.


Le mari de Mme Li, M. Yuan, a été saisi le 11 janvier 2018, laissant leur fils de 10 ans à la maison.
Le couple a comparu en cour le 19 juillet 2018. Ils ont tous deux été condamnés à une amende de 10 000 yuans. Mme Li a été envoyée à la prison pour femmes de Xi'an le 9 septembre, et son mari à la prison de Weinan le même jour.


Quatre autres pratiquants également arrêtés

Mme Liang Dechun, M. Mu Mingwu, Mme Ju Xiaopin et Mme Li Jing sont tous des pratiquants vivant dans le canton de Liquan. Ils ont été arrêtés lorsqu'ils se sont rendus dans le comté de Zhashui pour parler du Falun Gong aux gens. Mme Liang a été arrêtée vers le 10 octobre 2017, tandis que les trois autres pratiquants ont été arrêtés le 21 décembre 2017.


Les quatre pratiquants ont comparu en cour le 19 ou le 20 juillet 2018 (les dates détaillées restent à déterminer). La demande de Mme Ji d'engager un avocat a été rejetée à plusieurs reprises. Elle a noté qu'un grand nombre de preuves à charge contre elle et d'autres pratiquants ont été falsifiées. Elle a tenté de se défendre devant le tribunal, mais le juge qui présidait l'audience l'en a empêchée.


Mme Liang et Mme Ju ont été libérées après avoir purgé leur peine de prison.


On ne sait pas au juste dans quelles prisons Mme Li et M. Mu sont détenus. Avant sa dernière peine d'emprisonnement, M. Mu, ancien directeur du Bureau du commerce et de l'industrie de la ville de Shitan dans le canton de Liquan, a été arrêté en 2006 après avoir été dénoncé pour avoir donné à un collègue de travail une carte contenant des messages de Falun Gong. Il a également été démis de ses fonctions pour son refus de renoncer à sa foi, .


Voir également :

Une femme handicapée appréhendée par plus de 40 agents lourdement armés, confrontée à une inculpation pour sa foi

Une pratiquante handicapée arrêtée par plus de 40 policiers lourdement armés

Version chinoise :
陕西礼泉县六位法轮功学员被非法判刑

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.