Une femme âgée souffrant de graves problèmes cardiaques condamnée à trois ans pour avoir parlé aux gens de sa foi persécutée

Trois pratiquantes de Falun Gong ont récemment été condamnées à des peines de prison pour avoir parlé aux gens de leur foi persécutée. Parmi eux, Mme Wang Yanqing, âgée de 72 ans, a été condamnée à trois ans, en dépit du fait qu'elle souffre d'une grave maladie coronarienne et de douleurs thoraciques ischémiques.


Lors du procès devant le tribunal du canton de Nanzhao, le 6 septembre 2018, l'avocat de Mme Wang a défendu son innocence et a soutenu qu'aucune loi en Chine n'a jamais criminalisé le Falun Gong. Il a fait appel de la sentence après que le juge ait annoncé le verdict de trois ans. Il a également déposé une plainte auprès du gouvernement, désignant la persécution illégale du juge et du procureur de sa cliente pour sa foi.


Les deux autres pratiquantes, Mme Zhao Huaiying, 53 ans, a été condamnée à trois ans; et Mme Zheng Hua, la cinquantaine, a écopé de trois ans avec quatre ans de probation.


Arrestation brutale

Mme Wang, Mme Zhao et Mme Zheng ont été arrêtées le 18 juillet 2017 après que la police les ait trouvées en train de parler aux gens du Falun Gong. Plus de vingt policiers ont encerclé les trois femmes après les avoir suivies pendant un certain temps. Un policier a frappé Mme Zhao à la poitrine et l'a menottée. Ils ont fait monter de force les trois femmes dans une voiture de police et les ont détenues au commissariat de la ville de Chengguan. La police a également confisqué leurs tricycles électriques et les documents liés au Falun Gong qu'elles avaient avec elles.


La police a ensuite amené les pratiquantes au département de police du canton de Nanzhao, où ils ont mesuré leur taille et obtenu leurs empreintes digitales et empreintes de pieds.


Admission refusée par le centre de détention

Le soir, ils ont envoyé les pratiquantes au centre de détention de la ville de Nanyang. Après que Mme Wang ait échoué au test physique d'admission, la police l'a amenée à l'hôpital central de Nanyang pour une tomodensitométrie et a constaté qu'elle souffrait d'un grave problème cardiaque. Le centre de détention a refusé de l'admettre.


Le policier a ensuite appelé Sun Junxiang, le directeur adjoint du département de police du canton de Nanzhan, pour des instructions supplémentaires.


Sun a répondu: " Peu importe ce que vous faites, vous ne pouvez pas la ramener." En pleine nuit, Sun a conduit près de cinquante kilomètres jusqu’ au centre de détention pour leur demander d'admettre Mme Wang.


Après que le centre de détention ait insisté pour ne pas l'accepter, Sun et l'autre policier ont ramené Mme Wang chez elle et l'ont assignée à résidence.


Maison saccagée

Avant d'autoriser Mme Wang à rentrer chez elle, la police a pris sa clé et a fouillé la maison. Ils ont confisqué des documents de Falun Gong et de nombreux objets personnels de valeur, y compris des bijoux en jade et d'autres documents financiers et familiaux importants.


Tout en la surveillant lors de l'invasion du domicile, la police a également demandé si Mme Wang avait d'autres biens, des dépôts bancaires, des actions, des pensions, etc.


Tentatives continues d’incarcérer Mme Wang

Quatre mois plus tard, la police a ordonné à Mme Wang de signer le mandat d'arrêt attendu depuis longtemps. Elle a refusé, déclarant qu'elle n'avait violé aucune loi en pratiquant le Falun Gong et en suivant le principe de Véracité, Bonté et Patience de la pratique.


Dans une autre tentative d'envoyer Mme Wang au centre de détention, Sun a soudoyé le médecin d'un autre hôpital pour qu'elle l'examine à nouveau. Mais cette fois, le médecin a trouvé un trou dans le cœur de Mme Wang.


Bien que le centre de détention de Nanyang ait refusé la demande de la police d'accepter à nouveau Mme Wang, le tribunal l'a néanmoins condamnée à trois ans. On ne sait pas si la prison a admis Mme Wang.

Version anglaise :
Older Woman with Severe Heart Problems Sentenced to Three Years for Talking to People about Her Faith


Version chinoise :
河南南阳市中级法院枉判三位法轮功学员

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.